Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

24 août 2019

Arzon. Marins d’un jour sur le « Krog e barz »

Arzon. Marins d’un jour sur le « Krog e barz »

 Cette sortie-apéritif dans la rivière d’Auray a ravi les touristes autour du skipper Alan et sa matelote Jade. 

Vers les îles d’Houat et Hoedic ou dans le golfe du Morbihan, devenez marin sur le voilier traditionnel « Krog e barz » en embarquant aux côtés du skipper Alan Saulnier. En prenant la barre et en participant aux manœuvres, pour une aventure inoubliable.

En cette fin d’après-midi, le quai de Port-Navalo, à Arzon, est à peine quitté que les sensations sont déjà fortes sur le « Krog e barz ». Car la puissance de la marée montante plonge tout de suite le langoustier dans les flots violents qui remplissent le golfe du Morbihan dans un flux de tourbillons.

Les 18 passagers, qui viennent d’embarquer pour la première fois sur ce vieux cotre pour une sortie-apéritif, sont vite plongés dans les premières manœuvres afin de mettre le cap vers la rivière d’Auray. Juste le temps pour Alan Saulnier, le jeune skipper et récent propriétaire, de donner les incontournables règles de sécurité à bord, et pour Jade, sa matelote, de ramasser les pare-battages, que le voilier traditionnel, lourd de ses 25 tonnes, a déjà dérivé vers les premières îles qui fourmillent dans la petite mer intérieure.

Ici le courant vous oblige à une attention permanente.

Participation aux manœuvres

« C’est impressionnant de glisser aussi rapidement entre les autres bateaux et les grosses vedettes à passagers, alors que nos voiles ne sont pas encore sorties », s’exclame François, un habitant de Cassis (Bouches-du-Rhône), qui semble avoir troqué avec bonheur la Méditerranée pour l’Atlantique le temps de ses vacances. « Hissez haut en souquant ferme. N’hésitez pas à vous mettre à plusieurs pour lever la grand-voile car vous avez 70 m2 de toile à déployer », lance Alan à son équipage en apprentissage.

Car ici chacun participe directement et volontairement à la quasi-totalité des manœuvres. Même pour prendre l’impressionnante barre franche dont s’est saisie Sylvie qui savoure ce moment inoubliable : « Ici, le courant vous oblige à une attention permanente. C’est drôlement différent des petits voiliers que j’ai pu diriger voici quelques années ».

Sur ce vieux voilier, c’est une découverte extraordinaire, avec les vagues pour seul bruit.

« Le seul bruit des vagues »

Grand-voile diminuée d’un ris et trinquette bleue lancées, le langoustier file à plus de sept nœuds vers le clocher de Baden qui sert d’amer. À tribord, la pointe du Blair étale déjà ses luxueuses propriétés entre les pins, alors qu’à bâbord des ostréiculteurs quittent leurs parcs à huîtres, désormais recouverts, sur lesquels ils viennent de travailler. De partout, sur le pont du « Krog e barz », les appareils des téléphones portables des passagers saisissent ces instants privilégiés. « Je vis désormais en région parisienne mais je suis originaire de Plescop. Jamais je n’avais vu la rivière d’Auray sous ces angles, c’est magnifique sous ce soleil qui nous accompagne », assure Sébastien, venu avec épouse et enfants pour clore ses vacances.

Un couple d’Allemands et son fils, venus de Francfort, écarquillent les yeux dans tous les sens : « Nous aimons la Bretagne car elle est très variée. Chaque jour, nous faisons des visites différentes. Sur ce vieux voilier, c’est une découverte extraordinaire, avec les vagues pour seul bruit ».

La rivière se rétrécit à partir de Fort-Espagnol, en Crac’h, et les skippers d’un jour changent au fil des manœuvres, en rasant les rives où les arbres semblent tomber dans l’eau. C’est aussi l’heure de l’apéritif dans ce cadre majestueux. Les langues se délient alors encore davantage entre tous ces équipiers qui ne se connaissaient pas voici encore plus d’une heure. Alan annonce le temps du retour, avant de diffuser un jazz mélancolique sur le pont. Ces marins d’un jour ne sont pas prêts d’oublier cette sortie initiatique…

Pratique

Deux types de sorties sont proposés sur le « Krog e barz » : à la journée pour une navigation jusqu’aux îles d’Houat et Hoedic, départ à 8 h 30 à Port-Navalo (69 € pour adultes et 59 € pour les moins de 12 ans) et un apéritif dans le golfe, départ à 17 h 30 à Port-Navalo (40 € pour adultes et 35 € pour les moins de 12 ans). Renseignements, Tél. 06 47 35 73 84 et sur le site internet www.krog-e-barz.com


© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/arzon



Posté par JPL56 à 08:00 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 août 2019

Amis de Port-Navalo. 296 membres

Amis de Port-Navalo. 296 membres


Les Amis de Port-Navalo lors de l’assemblée générale.

Les Amis de Port-Navalo lors de l’assemblée générale. 


L’association les Amis de Port-Navalo a tenu son assemblée générale ce mercredi 21 août à Arzon. La présidente, Catherine Leclerc, a dressé devant près de 150 personnes son bilan de l’année écoulée avant que le bureau ne soit reconduit. Forte de ses 296 membres, l’association maintient son équilibre financier au beau fixe. Parmi les manifestations phares : le vide-greniers de juillet et ses 110 exposants ainsi que la Semaine du golfe.

L’activité plate se redresse grâce à trois bénévoles ainsi, les courses à la godille sont assurées pour les traditionnelles fêtes à venir. La vie du blog a vu, depuis sa création en 2008, passer la barre des 454 754 visiteurs.

La commission environnement et cadre de vie est également mise en place.

L’éclairage dans les impasses signalées

Une synthèse des propositions reçues a été présentée en mairie en juillet. Celles-ci portent sur l’éclairage dans certaines impasses, le panneau lumineux à l’entrée de la commune, le confort des bancs publics installés autour du phare, un éventuel aménagement de la place du Tavéno ou de la place de la Liberté et l’installation de cabines de plage à la grande plage. L’aménagement depuis la Petite Cale à Port-Leen (sujet sensible) a fait naître dans l’assistance quelques grincements.

Parmi les animations à venir, en partenariat avec Arzon Évènement, une exposition sera mise en place à la criée sur la bataille des Vénètes. Elle se tiendra du 14 septembre au 2 novembre avec un vernissage le 14 septembre en présence de Patrick Galliou, spécialiste du monde celtique.

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/arzon

Posté par JPL56 à 19:46 - INFORMATIONS - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Arzon. C’est parti pour la 10e édition des 3 jours fous sur le port

Arzon. C’est parti pour la 10e édition des 3 jours fous sur le port

Mathéo Rallo, accompagné d’Annabelle Gantier, suppléante, a proposé aux commerçants les billets de tombola à distribuer ainsi que les sacs imprimés, à l’occasion des Trois jours fous.

Mathéo Rallo, accompagné d’Annabelle Gantier, suppléante, a proposé aux commerçants les billets de tombola à distribuer ainsi que les sacs imprimés, à l’occasion des Trois jours fous. | OUEST-FRANCE

L’Union des commerçants et Artisans d’Arzon (UCAA) proposent, les 23, 24 et 25 août, la 10eédition des Trois jours fous, sur le port du Crouesty.

Des animations et des ventes flash sont prévues tous les jours. Les 80 commerçants adhérents assurent proposer de bonnes affaires. « Les remises iront jusqu’à moins 70 % dans certaines boutiques », explique Mathéo Rallo, salarié de l’UCAA.

Pour l’occasion, les quais seront sonorisés et des tombolas auront lieu toutes les heures, dès 15 h, sur l’esplanade à côté du manège, avec des bons d’achat de 20 € à gagner et une fois par jour, à 18 h, un voyage en Irlande.

L’association Arzon/Lahinch fera, en musique, la promotion du festival de musique irlandaise de février.

Vendredi et samedi soir, deux concerts gratuits sont prévus sur le port.

Contact : ucaarzon.fr

 

Posté par JPL56 à 12:56 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

SNSM d’Arzon Port-Navalo. Des conseils qui peuvent sauver des vies

SNSM d’Arzon Port-Navalo. Des conseils qui peuvent sauver des vies

Stéphan Claverie à bord de la vedette 145 « Félicien-Glajean », qui va bénéficier d’un important carénage l’an prochain. (Le Télégramme/Laurent Guenneugues)

Stéphan Claverie vient de passer son premier été comme président de la station SNSM d’Arzon Port-Navalo. Il est à la tête de 18 sauveteurs embarqués, auxquels s’ajoutent quatre bénévoles à terre. Alors que les vacances touchent à leur fin, il est temps de faire le point avec lui sur l’activité et l’actualité de la station. 


Qu’est-ce qui vous a le plus marqué depuis que vous êtes président ?

Sans conteste le drame des Sables-d’Olonne, le 7 juin. On a perdu trois camarades et ça a suscité une grande émotion chez tous les sauveteurs en mer. Nous sommes allés à sept là-bas, le 13 juin, pour l’hommage national, tandis qu’au Crouesty, le même jour, notre vedette a aussi fait un salut à la corne de brume. Le président de la République a salué notre engagement et de nouvelles sources de financements devraient nous être allouées.

On a fait environ 40 sorties d’avril à août. L’activité a été plus soutenue en août qu’en juillet.


Comment votre station a-t-elle vécu cet été ?

On a fait environ 40 sorties d’avril à août, ce qui est similaire aux années précédentes. L’activité a été plus soutenue en août qu’en juillet. Les interventions ont été variées : beaucoup de pannes moteur, d’échouements ou de ruptures de matériel, comme un safran qui casse, un bout coincé dans une hélice… On a aussi participé aux recherches pour disparitions inquiétantes de véliplanchistes en baie de Quiberon. Heureusement, tous deux s’en sont sortis indemnes. À ce sujet, la SNSM a développé le Dial, pour Dispositif individuel d’alerte et de localisation. C’est une sorte de montre-bracelet qui permet d’envoyer un signal à une personne à terre, avec sa position précise, lorsque l’on est en difficulté. Ça coûte 119 € et ça peut s’avérer très utile, tant pour les véliplanchistes que les kayakistes. L’autre conseil de prudence, c’est d’être attentif à la météo et de s’adapter par rapport aux capacités de son bateau et de son équipage. Et enfin de faire attention au matériel vieillissant, de l’entretenir régulièrement.

Quels projets vont vous occuper les prochains mois ?

Il y a un projet avancé de nous attribuer un local dédié au port du Crouesty. C’est la Compagnie des ports du Morbihan qui sera le maître d’ouvrage. Ce sera plus pratique pour nos réunions et nos formations à terre. En 2020, il y aura un carénage important pour notre vedette 145. Elle arrive à seize ans d’activités, c’est à peu près la moitié de la durée de vie d’un canot de sauvetage. Elle sera envoyée plusieurs mois au Pôle de soutien de la flotte SNSM, à Saint-Malo, pour être revue de fond en comble.


© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes

Posté par JPL56 à 00:41 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 août 2019

Été. Les bons plans de la rédaction

Été. Les bons plans de la rédaction

Le groupe Kind of Queen avec Samuel au chant, Alain à la guitare, Kevin à la basse, Nicolas au clavier et Hervé à la batterie.

Le groupe Kind of Queen avec Samuel au chant, Alain à la guitare, Kevin à la basse, Nicolas au clavier et Hervé à la batterie. (Pierre-Yves Le Meur) 

De Sarzeau à Belle-Ile, en passant par Quiberon, Auray, Vannes et son pays, retrouvez quelques idées de sorties pour occuper vos vacances.

Grand-Champ. Festiv’été : la dernière soirée le 23 août. Non, l’été n’est pas encore fini ! Ce vendredi, la troupe RLM Cabaret circus revient à Grand-Champ après son passage l’an passé. André Rosnarho, élu référent à l’animation, promet un spectacle « poétique et multi-générationnel ». [En savoir plus]

 

La troupe LRM Cabaret circus sera sur scène dans le parc de Ti Kreiz Ker, vendredi soir, pour un spectacle familial.


Locmariaquer. Comité des fêtes : dernier fest-noz sur le port. L’été a été rythmé par les animations à Locmariaquer, mais toutes les bonnes choses ont une fin ! Ce mercredi, le port dansera, entre autres, grâce aux Korollerion Sant Filiber et Parfum de folk. [En savoir plus]

Le groupe Parfum de Folk va faire danser les amateurs de rythmes traditionnels,...

Le groupe Parfum de Folk va faire danser les amateurs de rythmes traditionnels, mercredi soir sur le port. (Yves Le Brun)

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Arzon. Les Bourlingueurs : le groupe prend de la hauteur. 

Les Bourlingueurs lors de la Semaine du golfe 2019.

Les Bourlingueurs lors de la Semaine du golfe 2019.

Déjà douze ans que l’association des Bourlingueurs a vu le jour, à Arzon. Avec 40 membres aujourd’hui, musiciens ou chanteurs, ils donnent des représentations tout au long de l’année avec passion et bonne humeur. Un projet de CD serait dans les tuyaux…

 

Historiquement parlant, les chants de marin, ou chants de manœuvres, sont restés absolument secrets jusqu’aux années 30. Une consigne séculaire jalousement respectée interdisait aux hommes de bords, non seulement de copier leurs chants, mais surtout de les chanter à terre. C’est par la volonté de Jacques, de Robert et de Pierre (le maître de chants) que l’association des Bourlingueurs à vu le jour au printemps 2008. Le nom émane de la petite équipe masculine qui venait d’éclore, et qui avait bien bourlingué ! Cette année, ils ont fêté leurs douze ans d’âge et l’équipe est toujours animée par la même bonne humeur.

Quarante chanteurs passionnés

Depuis six ans, Gilbert Guyomarc’h est aux manettes. Les 40 membres qui sont musiciens ou chanteurs donnent de nombreuses représentations tout au long de l’année. Une sélection d’une soixante de textes constitue leur répertoire qui ne cesse d’évoluer. Le groupe s’entraîne une fois par semaine, le jeudi de 16 h 30 à 18 h 30.

Le chant de base traditionnel est respecté, car il s’est au fil du temps popularisé. Vingt concerts sont donnés chaque année. Les fêtes locales, comme la fête de la Mer ou de la Musique, permettent une diffusion de proximité. La Semaine du golfe, le Téléthon ou encore les Virades donnent aux chants marins une tout autre mesure. L’ensemble instrumental est composé de cinq accordéonistes diatoniques, trois guitaristes et un batteur. Mireille et Aimé, en tant que chefs de chœur, se partagent la coordination des accords.

Une voix à soigner

Le travail de la voix est très important car la puissance vocale est leur atout. Une formation d’un an avec un professeur de chant du centre culturel de l’Hermine de Sarzeau a été dispensée à tous, afin que chacun puisse à son rythme placer sa voix. Pour Jean-Yves Colombel, le dernier arrivé au sein du groupe, c’est « l’ambiance phénoménale » qui l’a incité à rejoindre l’équipe. « Leur répertoire varié et leur fibre bretonne, qui donne envie de danser et de chanter, m’a tout de suite séduit ». L’idée d’un potentiel CD serait même dans les tuyaux…

Les Bourlingueurs terminent leur saison avec un calendrier plus allégé pour la fin de l’année. Ils se produiront au Vieux Puits, place du Commerce à Port-Navalo, mercredi 21 août, de 18 h 30 à 20 h 30. Fin septembre, ils participeront aux Virades, et en octobre, ils animeront

 

 


Carnac. Kind of Queen : comme un air de Bohemian Rapsody. Le spectacle doit continuer ! Le groupe Kind of Queen veut suivre la volonté de Freddie Mercury, et il sera en concert avenue du Miln, à Carnac, à 21 h 30. Rencontre avec Kevin Rayon, bassiste du groupe. [En savoir plus]

Le groupe Kind of Queen avec Samuel au chant, Alain à la guitare, Kevin à la basse, Nicolas au clavier et Hervé à la batterie. (Pierre-Yves Le Meur)


Belle-Île-en-Mer. Palais piétons : dernier rendez-vous de la saison. C’était devenu un rituel, il faudra s’en passer à partir de la semaine prochaine : la dernière édition des Palais piétons se déroulera ce mercredi. Fanfares, cracheur de feu, concert, escape game… Les organisateurs ont mis le paquet pour cette der ! [En savoir plus]

François Allier, à gauche, représente l’association Terrain de

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes

Posté par JPL56 à 20:00 - EVENEMENTS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

La belle aventure du conservatoire de sauges d’Arzon

TRANSMIS PAR UNE ADHERENTE

Article de LE FIGARO du 5 juillet 2019

La belle aventure du conservatoire de sauges d’Arzon

Par   Marc Mennessier Mis à jour le 04/07/2019 à 18:13 Publié le 04/07/2019 à 18:13

 

 

 

EN IMAGES - Situé dans le golfe du Morbihan, ce jardin paysager rassemble plus de 600 espèces et variétés différentes originaires du monde entier.

 

Saint-Jean-de-Beauregard, Pommorio, Courson et, maintenant, Chantilly: depuis plus de vingt ans, le stand de Cathy Bernabé et Sébastien Coupé est l’une des attractions de ces prestigieuses fêtes des plantes. Spécialisée dans les sauges, leur pépinière Fleurs et Senteurs est à l’image de ces fleurs élégantes à la palette de couleurs très vaste dont les feuilles dégagent, quand on les froisse, une gamme infinie de parfums. Relativement rustiques (elles supportent jusqu’à -10 °C ce qui permet de les cultiver dans de nombreuses régions), les variétés arbustives de l’espèce Salvia microphylla , sont les vedettes de leur collection. En tout cas celles qui connaissent le plus de succès auprès des jardiniers amateurs.

>> Posez toutes vos questions sur le nouveau forum jardin du Figaro

Sur la cinquantaine de cultivars qu’ils cultivent et vendent, bon nombre sont d’ailleurs des créations issues de leur propre travail de sélection comme ‘Chaperon rouge’, avec ses fleurs écarlates, ‘Amnesia’ et ses larges pétales fuchsia ou encore ‘Cinderella’ et sa délicate corolle blanche nimbée de rose. «Pourtant il ne s’agit que d’une toute petite fenêtre ouverte sur un univers botanique immense», explique Sébastien en rappelant que le genre Salvia compte pas moins de 900 espèces botaniques (ou sauvages) dans le monde, principalement en Amérique, d’où provient le gros des troupes, mais aussi en Asie, en Europe et en Afrique australe. Des plantes protéiformes, naines ou géantes (la variété ‘Jean’s Purple Passion’ mesure jusqu’à 3 m de haut!), arbustives ou herbacées qui ont su s’adapter, au fil du temps, aux différents écosystèmes de leur terre d’origine: ombre ou lumière, milieux arides ou forêts tropicales humides, altitude, etc.

>> FICHE PLANTE: Tout savoir sur la culture de la sauge guarani

Communément appelée «toute bonne», la sauge sclarée (
<i>Salvia sclarea</i>) est réputée pour ses vertus médicinales

Séduite par cette incroyable biodiversité, Cathy décide, il y a 25 ans, de créer une collection de sauges en achetant et en échangeant des plants et des graines avec des professionnels et des amateurs du monde entier. Mais la terre argileuse et le climat (relativement) froid de Hénansal, petite commune des Côtes-d’Armor où se situe la pépinière, ne convient pas à la plupart des sauges, obligeant à cultiver ces spécimens rares en pot dans des serres. «Nous en avions 300 à gérer, c’était l’enfer…», se souvient Sébastien.

Jusqu’à cette rencontre providentielle, lors d’une fête des plantes, avec Lynette et Laurent Labeyrie, chercheurs scientifiques retraités, passionnés de sauges comme eux, qui proposent d’héberger la collection, dans «le jardin de Louis», un terrain de 2000 m2qu’ils possèdent à Arzon, sur le golfe du Morbihan. L’endroit, admirablement situé, fait l’objet de convoitises immobilières. Et Lynette qui vient d’en hériter de son père, maraîcher, veut à tout prix le sanctuariser en y créant un jardin d’exception.

En 2011, le transfert a lieu et la collection labellisée quelques années plus tard par le CCVS (Conservatoire des collections végétales spécialisées) accueille aujourd’hui plus de 600 espèces et variétés différentes de sauges, dont la moitié de cultivars issus de croisements réalisés par des pépiniéristes. «Ici, comparé à la Bretagne nord, les conditions de sol et de climat sont idéales: la terre est légère et le thermomètre ne descend jamais très bas», se réjouit Sébastien.

Réservoir génétique

De leur côté, Lynette et Laurent veillent sur la collection et l’entretiennent comme si c’était la leur. «Le désherbage, forcément manuel, représente une grosse charge de travail, explique Laurent. D’autant qu’il faut être très méticuleux car les sauges se ressemant facilement, il ne faut pas gâcher la chance de récolter un nouveau type issu d’un croisement naturel.» En outre, ils profitent de leurs voyages à l’étranger pour ramener des nouveautés qui enrichissent ce réservoir génétique dans lequel Cathy et Sébastien viennent puiser pour répondre aux demandes de leur clientèle.

«Adaptées à la sécheresse, les sauges sont une réponse au changement climatique», assure Lynette qui veut également mettre en avant les vertus médicinales de ces plantes dont le nom scientifique Salvia dérive du verbe latin salvere qui signifie «sauver». C’est le cas notamment de l’espèce sclarea, réputée pour ses propriétés analgésiques et antimicrobiennes. Surnommée la «toute bonne», elle a, en plus, le bon goût d’être belle et facile à cultiver. Que demander de plus?

• Collection nationale de sauges, Arzon (Morbihan). Visite sur rendez-vous uniquement: lynetteallanic@gmail.com ou 02 97 53 72 35.

 

 

Posté par JPL56 à 17:00 - ENVIRONNEMENT - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

AG Amis de Port Navalo

Bonjour à toutes et à tous,

Comme chaque année en cette période estivale, nous avons le plaisir de vous adresser

la convocation de l'Assemblée Générale des Amis de Port-Navalo

 

Mercredi 21 Août 2019 à 10h00 à la Maison des Associations d’ARZON

inscriptions de 9h30 à 10h00

Un moment pour se retrouver et échanger ensemble sur le bilan et les nouveaux projets 2019/2020

Nous restons à votre écoute et vous attendons nombreux.

Très cordialement
Catherine,
--

Catherine LECLERC
Présidente des A P-N
06.87.21.32.20 

Posté par JPL56 à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2019

Arzon. Le Petit Mont : entrez dans l’histoire du Cairn © Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/arzon/arzon-le-petit

Arzon. Le Petit Mont : entrez dans l’histoire du Cairn


Le site du Petit-Mont à Arzon est ouvert tous les jours de 10 h à 20 h pendant l’été.

Le site du Petit-Mont à Arzon est ouvert tous les jours de 10 h à 20 h pendant l’été.

Site protégé naturel, chaque été, le Petit-Mont à Arzon attire de nombreux visiteurs, curieux de percer les mystères du Cairn. La structure qui voit désormais défiler des hordes de touristes, a vu se tourner différentes pages d’histoires.

Point culminant de la commune d’Arzon et du Golfe du Morbihan, à une quarantaine de mètres, le Petit-Mont est un site protégé naturel sur lequel une architecture mégalithique repose depuis 6 000 ans. Cet ensemble a été mentionné pour la première fois en 1560 et les premières fouilles partielles ont débuté à la fin du XIXe siècle entre 1861 et 1867. En 1904, Zacharie Le Rouzic de Carnac s’intéresse au monument et un an plus tard, il est classé Monument Historique.

Petit rappel historique. La construction du cairn s’étale sur une très longue période. Vers 4600 avant Jésus-Christ, il ne s’agit que d’un tertre bas avec une hauteur d’1,60 mètre. Trois cairns se succéderont. Vers 2700-2500 avant Jésus-Christ, sa structure de pierres sèches et de forme ovulaire est longue d’environ 50 mètres pour 15 mètres de large. Le cairn 3 englobe le cairn 1 et 2. Puis le dolmen 2 est condamné et deux nouveaux dolmens sont créés, à chambre simple avec couloir en structure semi-mégalithique. Ceux-ci sont parallèles et ouverts sur la face est.

Occupé par les Allemands pendant la guerre

En 1943, les Allemands occupent le site et y bâtissent un bunker et un blockhaus. En même temps, ils détruisent la chambre funéraire, brisent sa couverture faite d’une seule dalle de 10 mètres sur 12 mètres qui était posée sur des supports dont plusieurs étaient gravés.

De 1945 à 1979, l’ensemble reste à l’abandon. L’arrivée de l’archéologue Joël Le Cornec et son équipe font que les fouilles reprennent dans les années 80. Ils dégagent les parements en pierres sèches des différents niveaux. Au cours de l’été 1993, un escalier en béton armé, adossé au cairn est construit.

Des ateliers à destination des enfants

Depuis, le Cairn attire les visiteurs. La curiosité de base de l’édifice, c’est qu’en empruntant l’escalier, on débouche sur un bunker et au fond un tombeau gravé de plus de 6 000 ans. Étrangers, locaux, tous les visiteurs sont sensibilisés aux mystères de la structure. Et il y a toujours plus de questions… que de réponses.

Le site du Petit-Mont à Arzon est ouvert tous les jours de 10 h à 20 h pendant l’été.

Charlotte, de la Compagnie des ports, est l’animatrice culturelle chargée du site. C’est un travail qu’elle partage avec Théo. Le cairn du Petit Mont propose des visites guidées (ou des visites libres avec tablette ou documentation papier. Le Petit-Mont est ouvert jusqu’à la fin octobre, tous les jours. Tous les mercredis et dimanches, des ateliers payants pour les enfants sont proposés (réservation nécessaire). Ils peuvent participer aux fouilles archéologiques, à la musique globulaire, à la poterie ou à l’atelier parure.

Pratique
Tous les jours, jusqu’à fin octobre, de 10 h à 20 h. Entrée 6 € pour les adultes ; gratuit pour les moins de 10 ans. Renseignements : https://cairndepetitmont.com/


© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/arzon19-08-2019

Posté par JPL56 à 21:37 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :