Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

20 mai 2019

Environnement

Les élèves de Tabarly créent un magazine

Delphine Dropsy, infographiste, a aidé les CM1-CM2 de l’école Tabarly.
Delphine Dropsy, infographiste, a aidé les CM1-CM2 de l’école Tabarly. | OUEST-FRANCE

Ce projet est l’aboutissement du projet Aire marine éducative (Ame) lancé en 2018. Sensibiliser le public au projet de l’aire marine éducative est l’un des objectifs des élèves, qui visent le label.

« Il s’agit d’un projet pédagogique et écocitoyen de connaissance et de protection du milieu marin. Dans ce livret, le grand public pourra trouver des informations et des conseils donnés par les enfants avec des articles, des illustrations et des dessins », explique Delphine Dropsy.

Très investis dans le projet d’Ame, les élèves participeront, mardi 4 juin, à une collecte de déchets sur la plage du Fogeo.

Ce travail d’éducation à l’environnement se prolongera par un pique-nique Zéro déchet.

Posté par portnavalo1 à 10:31 - ENVIRONNEMENT - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 mai 2019

Changements climatiques

la presqu’île de Rhuys étudiée par l’Europe

Les changements climatiques risquent de bouleverser les paysages de la presqu’île (ici Sarzeau).
Les changements climatiques risquent de bouleverser les paysages de la presqu’île (ici Sarzeau). | OUEST-FRANCE

Une étude se déroule actuellement sur la presqu’île de Rhuys. Objectif : réfléchir à l’avenir de ce lieu, qui risque d’être complètement chamboulé par les changements climatiques.

Le projet européen CoCliServ (Co-développement de services climatiques à l’échelle des territoires) est financé par la commission européenne. Son objectif : trouver des solutions pour répondre aux besoins des communautés locales face au changement climatique.

Réfléchir à l’avenir

Ce projet a choisi cinq « terrains d’études représentatifs » du nord-ouest de l’Europe, dont la presqu’île de Rhuys, pour les étudier.

« Nous avons tenu un premier atelier début mars à Sarzeau, pour réfléchir à l’avenir de la presqu’île », explique Charlotte da Cunha, responsable scientifique du terrain d’étude golfe du Morbihan et maîtresse de conférences à l’université de Versailles-Saint Quentin (Yvelines).

Augmentation des tempêtes

Ce premier échange visait à explorer, avec les acteurs locaux, des visions futures du golfe du Morbihan. Tout ceci en prenant en compte les données scientifiques sur les risques et opportunités liés aux changements et aux événements climatiques à l’horizon 2200 : montée des eaux, augmentation des tempêtes, évolution des besoins de mobilité… Les paysages actuels risquent d’être complètement chamboulés !

Courant mai-juin, les participants doivent à nouveau se réunir « pour définir des actions à traiter en priorité d’ici 2030 ».

Un travail artistique

Parallèlement, un travail artistique sera mené, dans le courant de l’été 2020, pour collecter des informations et points de vue différents provenant d’habitants de résidences secondaires ou de touristes de passage.

« Une designer associée au projet sera chargée de mettre en perspective cette vision. Ce qui pourrait donner lieu à une exposition sous forme de maquettes présentant les effets du changement climatique, mais aussi, dans une approche positive, les adaptations au changement climatique », conclut la chercheuse.

Posté par portnavalo1 à 10:29 - ENVIRONNEMENT - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 mai 2019

vide-grenier de Port-Navalo, 7 juillet.

img108

 

 

img109

 

img110

Posté par portnavalo1 à 14:33 - ASSOCIATION - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 mai 2019

Participation des habitants

Un portail de collecte d’observations citoyennes proposé

Stéphane Carrey et Didier Berna, adjoint aux espaces verts et au patrimoine.
Stéphane Carrey et Didier Berna, adjoint aux espaces verts et au patrimoine. | OUEST-FRANCE

La municipalité vient de mettre en place un portail expérimental de collecte d’observations citoyennes.

Le portail qui est optimisé pour les smartphones, les tablettes et les ordinateurs de bureau, va permettre au public de soumettre anonymement des remarques, des observations, consulter des rapports existants et commenter des rapports soumis par d’autres utilisateurs. « Par le biais d’une installation interne, nous allons mettre gratuitement à la disposition du grand public un maximum de données. Celles-ci méritent d’être mises à jour ou enrichies. L’idée c’est de faire appel à la population pour alimenter cette base. Cependant, tout problème urgent de sécurité des usagers devra être signalé à l’accueil de la mairie ou par téléphone », explique le chef de projet, Stéphane Carrey, responsable développement durable et patrimoine.

Le projet, qui s’inscrit sur l’ensemble du territoire arzonnais, va permettre de répondre à un besoin de collecte d’informations grâce à la contribution de citoyens locaux sensibilisés par différentes thématiques (environnement, biodiversité, érosion, parcs et espaces verts, submersion marine…).

Avant d’être publié, toutes les informations seront vérifiées par le chef de projet. En partenariat avec le Parc naturel régional du golfe du Morbihan (PNR), la commune lance une démarche sur la mémoire des submersions passées sur son territoire.

Autrement dit, les endroits envahis par la mer, lors des tempêtes. « Nous sommes à la recherche de témoignages. Avez-vous déjà observé des inondations par la mer, à Arzon ? Vous rappelez-vous quand ? Lors de quelle tempête ? Et en avez-vous gardé des photos, des repères ? »

Pour des éléments à partager, des histoires à raconter, prendre contact avec le PNR (juliette.herry@golfe-morbihan.bzh) et signaler l’observation sur le portail d’observation. Il sera possible d’ajouter des photos et des vidéos.

Contact : mairie, tél. 02 97 53 44 60

Posté par portnavalo1 à 13:34 - ENVIRONNEMENT - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 mai 2019

santé

Le maire annonce l’arrivée d’un nouveau médecin

Un nouveau médecin généraliste devrait commencer son activité cet été.
Un nouveau médecin généraliste devrait commencer son activité cet été. | ARCHIVES

Concernant la maison médicale, le maire a précisé, lors du conseil municipal du 30 avril, que le plan santé se construit et que l’objectif est atteint.

« Recruter un médecin généraliste est quasiment impossible. Malgré cette conjoncture, je vous annonce la venue d’un jeune médecin généraliste à Arzon. Il commencera son activité comme remplaçant cet été avant de s’installer définitivement. Nous l’avons reçu avec le corps médical. Je tiens à remercier les médecins retraités de la commune qui l’ont encouragé à venir ».

L’élu a annoncé que le compromis de vente a été signé vendredi et que le plan du cabinet n’est pas défini à ce jour. « Nous avons deux ans pour construire la maison médicale. Au niveau de la population, il y a aussi une demande d’un chirurgien-dentiste. Nous en cherchons un activement ».

Posté par portnavalo1 à 15:22 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 avril 2019

Dégradations

Des séries de tags contre les résidents secondaires

Des tags contre les résidents secondaires ont été faits, dans la nuit de dimanche à lundi, à Damgan, ici sur la mairie.
Des tags contre les résidents secondaires ont été faits, dans la nuit de dimanche à lundi, à Damgan, ici sur la mairie. | OUEST-FRANCE

En pleines vacances de Pâques, bonjour l’accueil pour les « touristes »… Une série de tags pointant le nombre de résidents secondaires a sali les bâtiments de plusieurs communes : Damgan, Arzon, Sarzeau, Quiberon, Carnac…

Dans la nuit de dimanche à lundi, des gros tags roses ont été écrits sur la mairie de Damgan, ainsi que sur l’office de tourisme, les agences immobilières, les panneaux d’information municipale… Avec des chiffres qui, d’un premier abord, ne parlent pas d’eux-mêmes : 2 884 et 74 %.

Le panneau d’infos municipales de Damgan. | OUEST-FRANCE
Des tags contre les résidents secondaires ont été faits, dans la nuit de dimanche à lundi, à Damgan. | OUEST-FRANCE

Il s’avère que, comme dans d’autres communes ciblées durant le week-end, il s’agit du nombre de résidents secondaires et de résidences secondaires.

Des tags similaires ont été faits à Arzon, Sarzeau, Carnac, Quiberon, Saint-Philibert, Locmariaquer… Des plaintes ont été déposées et une enquête est en cours dans les gendarmeries.

Posté par portnavalo1 à 10:36 - EXPOSITIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 avril 2019

Aménagements

Moins de ronds-points pour un accès plus « aéré »

Le projet d’aménagement de la commune d’Arzon, prévoit une place aérée et la suppression du giratoire à proximité du Miramar.
Le projet d’aménagement de la commune d’Arzon, prévoit une place aérée et la suppression du giratoire à proximité du Miramar. | OUEST-FRANCE

L’esquisse des futurs aménagements des rues de Lenn-Vihan et du Petit-Mont, à Arzon, dans la presqu’île de Rhuys, vient d’être présentée aux riverains. Au cœur des débats, esthétique et sécurité.

Moins de giratoires, plus de verdure. La commune d’Arzon et le bureau d’études COE ont présenté l’esquisse des aménagements des rues de Lenn-Vihan et du Petit-Mont, mardi 9 avril 2019, lors d’une réunion publique.

Une soixantaine de riverains y a participé. Mais « l’esquisse des aménagements pourra encore être amendée », a déclaré le maire, Roland Tabart.

Plus de verdure

L’idée générale de ce chantier à 2 millions d’euros est de proposer des esplanades avec des espaces de verdure et de détente, aérés et esthétiques, tout en diminuant le rond-point du Crouesty et en supprimant les giratoires de la rue Lenn-Vihan.

Selon l’esquisse, la rue Lenn-Vihan comporterait des plateaux ralentisseurs, un cheminement pour les piétons et les cycles, et une chaussée modifiée pour la circulation des véhicules. La voie sera réduite avec des priorités a droite.

Et la sécurité ?

À ces annonces, la salle s’échauffe : « Avant l’installation des giratoires, c’était compliqué de circuler dans cette rue. Il faut absolument les laisser car au niveau sécurité, c’est très bien. Ils permettent de réduire la vitesse », lance un riverain.

Claude Bourin, adjoint aux travaux et pilote du projet, explique : « Les éléments émis lors de la première réunion publique ont été intégrés autant que faire se peut. L’idée d’un cheminement ou l’on sépare piétons, vélos, voitures avec quelques étapes pour se poser, a été retenue. La démarche est de redonner de la vue en intégrant des espaces ombragés. »

Un projet définitif, avec les séquences de travaux, sera présenté aux riverains. La première tranche, du calvaire de Lenn-Vihan au giratoire du Miramar, devrait débuter après le salon du Mille Sabords (du jeudi 31 octobre au dimanche 3 novembre 2019).

Posté par portnavalo1 à 11:35 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 avril 2019

SNSM

Max Jacobé quitte la barre de la SNSM d'Arzon

Max Jacobé, ici à bord de la vedette Félicien Glajean. Il fêtera, samedi 13 avril 2019, son jubilé et ses 36 ans de présidence à la station SNSM d’Arzon. 
Max Jacobé, ici à bord de la vedette Félicien Glajean. Il fêtera, samedi 13 avril 2019, son jubilé et ses 36 ans de présidence à la station SNSM d’Arzon.  | OUEST-FRANCE

Ils seront nombreux, samedi 13 avril 2019, à 10 h 30, sur le quai d’honneur de la capitainerie, pour fêter le départ du président de l’antenne locale de la société nationale de sauvetage en mer (SNSM), Max Jacobé. Celui-ci a mené l’équipage pendant 36 ans.

Des souvenirs, en cinquante ans de bénévolat et trente-six ans de présidence, Max Jacobé en a des tas. Plaisancier, homme de mer, entrepreneur, expert maritime, toujours a l’écoute et proche des gens, il est entré à la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) d’Arzon, le 1er janvier 1969.

« À l’époque, nous étions cinq et il n’y avait pas beaucoup de moyens. Quand la sirène sonnait, nous prenions le premier bateau de pêche disponible. Nous faisions un peu avec ce que nous avions sous la main. L’important, déjà, c’était d’être disponible de nuit comme de jour pour sauver des vies », raconte Max Jacobé, pour qui l’expérience humaine sur le terrain est fondamentale.

C’est le président de station, Félicien Glajean, qui lui a mis le pied à l’étrier. Puis, en 1977, la vedette Vice-amiral d’Arcourt est arrivée. Il a navigué dessus pendant 28 ans avec son frère Patrick. Depuis 2003, c’est sur la vedette Félicien Glajean qu’il intervient en mer.

Un renouvellement permanent

Son rôle en tant que président a été de veiller à ce que tout se passe bien et à chercher des fonds, notamment pour suivre l’évolution technologie en matière d’aide à la navigation et de moyen de transmissions. « À l’époque, n’importe qui pouvait aider les gens dans la difficulté. Tandis que maintenant, cela ne suffit plus. Il faut des formations sévères et des recyclages permanents en secourisme. Dans les années à venir, les gens seront obligés de se former dans des centres. Le passage de témoins par le compagnonnage par l’expérience des anciens vis-à-vis des plus jeunes est, selon moi, la bonne école.  »

Et même avec le meilleur équipement, il n’échappe pas à l’obligation de résultat. « Il faut rendre des comptes, même en tant que bénévoles. Nous pouvons avoir un gars qui se blesse gravement ou perdre un homme à la mer. Cela oblige à beaucoup de rigueur, de discipline et de sécurité. Toutes nos missions se terminent par un débriefing, car parfois, c’est un peu   viril. »

« Je quitte une SNSM en pleine forme »

En 50 ans, il a tout vu, autant de situations chaudes, que de fausses alertes. Avant de partir, le président s’échine à provisionner pour le prochain bateau car sa durée de vie est de 30 ans. S’il réunit 250 000 € sur les 1 000 000 € que coûte un bateau neuf, il pourra compter sur l’appui de l’État et des collectivités.

Max Jacobé reconnaît qu’il ne va pas fermer complètement les volets, même si pour lui, président était le maximum qu’il pouvait faire. « La boucle est bouclée. Je quitte une SNSM en pleine forme ou tout est clair partout. Le bilan est bon car nous n’avons pas eu de problèmes humains et matériels   graves. »

Stéphan Claverie prend la suite

C’est Stéphan Claverie, 56 ans, commissaire en chef de la marine nationale à Lorient, qui va succéder a Max Jacobé au poste de président pour un mandat de six ans. Celui-ci devra gérer un équipage de 17 personnes dont l’âge est compris entre 27 et 62 ans. « L’avantage, c’est qu’il a embarqué comme canotier pendant trois ans avec les gars, dit de lui son prédécesseur. Il a laissé ses galons à terre et est très respectueux de tout ce qui a été fait jusqu’à maintenant. Cela fait plusieurs mois que je l’accompagne dans cette mission. Il va apporter de nouvelles idées. Et ça, c’est très bien. »

La SNSM est toujours en phase de recrutement. Elle propose d’ailleurs de former les bénévoles au matelotage, à la mécanique et la navigation.

Posté par portnavalo1 à 11:31 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :