Les Amis de Port-Navalo

31 janvier 2023

Draguage Port du Crouesty

Ouest-France Lionel CABIOCH.Publié le 31/01/2023 à 07h15

« On essaie d’amener les sédiments secs pour les valoriser » : le désenvasement des ports passe à Vannes

Après les sédiments de dragage des ports de Sarzeau et Vannes (Morbihan), les lagunes commencent à accueillir les 65 000 m³ extraits du Crouesty. Ils seront traités et valorisés sur ce site. Explications.

Henri Angier, ingénieur à la Compagnie des ports du Morbihan, devant l’une des lagunes de Tohannic qui commence à accueillir les 65 000 m3 de sédiments issus du dragage du port du Crouesty à Arzon.
Henri Angier, ingénieur à la Compagnie des ports du Morbihan, devant l’une des lagunes de Tohannic qui commence à accueillir les 65 000 m3 de sédiments issus du dragage du port du Crouesty à Arzon. | OUEST-FRANCE

C’est un va-et-vient qui ne passe pas inaperçu ! Chaque jour, depuis le lundi 23 janvier 2023, quarante camions (soit un toutes les vingt minutes) quittent le port du Crouesty, à Arzon (Morbihan), chargés de sédiments issus du dragage du port, en plein désenvasement, et convergent vers le quartier de Tohannic, à Vannes (Morbihan). À l’arrière du Carrefour Market, difficile d’imaginer que se niche un site de cinq hectares composé de deux lagunes d’une capacité totale de 100 000 m³.

Quelles sont leurs particularités ?

C’est l’un des dix sites du genre en France « qui permet de retraiter de manière exemplaire les vases portuaires », précise le maire David Robo. La plateforme a d’ailleurs été la première Installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE) de ce type à avoir vu le jour dans le Morbihan. Propriété de la ville de Vannes, le site est géré depuis 2019 par la Compagnie des ports du Morbihan, qui a confié le retraitement et le recyclage des sédiments à l’entreprise bretonne Solvador.

Comment fonctionne cette plateforme ?

Chaque jour, depuis lundi 23 janvier 2023, quarante camions (soit un toutes les vingt minutes) quittent le port du Crouesty, à Arzon, chargés de sédiments issus du dragage du port, et convergent vers les lagunes de Vannes. | OUEST-FRANCE

Elle a déjà reçu les sédiments de plusieurs dragages : les 28 000 m3 extraits de l’avant-port pour construire le tunnel de Kérino, en 2012 ; les 36 000 m³ du port de Vannes, en 2020 ; les 4 500 m³ de Saint-Jacques à Sarzeau, en 2022. Mais l’opération la plus importante restera celle du Crouesty avec 65 000 m³ qui seront extraits en deux phases, la première jusqu’en avril 2023 et la seconde, de novembre 2023 à avril 2024. « Ici, on essaie d’amener les sédiments les plus secs possible pour qu’au bout d’un an, ils puissent être valorisés. Il faut compter deux ans quand ils sont convoyés de manière hydraulique, comme ce fut le cas lors du dragage du port de Vannes car les sédiments aspirés arrivaient chargés d’eau de mer », explique Henri Angier, ingénieur à la Compagnie des ports du Morbihan.

Comment sont traités les sédiments ?

L’objectif du « séjour » des sédiments dans les lagunes est de les rendre valorisables. Ils sont donc retournés régulièrement de manière mécanique afin d’être « rincés » par la pluie et asséchés pour diminuer leur contenance en sel. « Des analyses sont réalisées avant leur transport puis au niveau des lagunes pour contrôler qu’ils ne subissent pas de dégradation », explique Michel Le Bras, directeur de la Compagnie des ports.

Comment sont valorisés les sédiments traités ?

« Ils n’ont pas vocation à rester stockés sur le site », insiste Nicolas Proulhac, directeur général de Solvador. Deux filières de valorisation existent pour le moment : l’amendement pour l’agriculture « car, à la sortie de la lagune, les sédiments ont un PH basique qui permet de rééquilibrer les sols » et l’aménagement paysager. Les vases de Kérino ont ainsi servi à construire des murs antibruit le long de la quatre voies à La Trinité-Surzur et à renforcer une digue à Séné.

Dernièrement, les merlons de l’aire de jeu de Tohannic ont aussi été réalisés avec ces matériaux recyclés. « En 2021, 80 % des sédiments ont servi d’amendement agricole et 20 % ont été transformés en aménagements paysagers. En 2022, c’était moitié-moitié avec 1 % pour la fabrication de béton et de briques… D’autres débouchés sont à imaginer. » Parfois même dans des domaines inattendus. La preuve… Une œuvre artistique à base de sédiments valorisés sera dévoilée en mars 2023, au musée de La Cohue.

Combien ça coûte ?

L’opération de dragage, de traitement et de valorisation des sédiments du Crouesty, par la technique du lagunage, est estimée à 5 millions d’euros. Soit environ 100 € le mètre cube. Le traitement à terre est quatre fois plus cher que le clapage en mer. Cette solution peut encore être utilisée par la Compagnie des ports en fonction de la qualité des sédiments portuaires. Mais elle reste beaucoup plus impopulaire…

Quelles perspectives pour les lagunes ?

Elles continueront à être gérées par la Compagnie des ports du Morbihan au moins jusqu’en 2029, date de fin de la concession. Elles pourront recevoir les sédiments issus des dragages d’autres ports. D’autant plus qu’un plan de dragage a été établi par le gestionnaire portuaire. Les lagunes ont été créées pour accueillir ce type de sédiments mais le site pourrait accueillir aussi des déchets non inertes et non dangereux.

Posté par JPL56 à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


28 janvier 2023

organisation des services communaux légèrement modifiée

Ouest-France Publié le 27/01/2023 à 21h34

Arzon. L’organisation des services communaux légèrement modifiée

Les quatre élus de l’opposition à Arzon (Morbihan) ont voté contre un bordereau lors du conseil municipal, qui a eu lieu jeudi 26 janvier 2023.

Le conseil municipal d’Arzon (Morbihan) a délibéré rapidement, en une heure, les cinq bordereaux ont été votés.
Le conseil municipal d’Arzon (Morbihan) a délibéré rapidement, en une heure, les cinq bordereaux ont été votés. | OUEST-FRANCE

Jeudi 26 janvier 2023, à l’ouverture du conseil municipal d’Arzon (Morbihan), le maire Roland Tabart a annoncé la donne : Le conseil va être très administratif ce soir.

Les élus ont décidé à l’unanimité que la mairie se porte garante sur un prêt d’un montant de 418 619 €. Cet emprunt, contracté par le Logis Breton auprès de la Banque des Territoires, est destiné à l’achat de l’usufruit de sept logements sociaux pour une durée de 15 ans à la résidence OCEA, en cours de construction, rue Er-Blei-Mor.

L’effectif des services communaux stable

Les élus ont débattu ensuite sur la réactualisation et la rectification des emplois permanents. Je précise bien que l’effectif communal ne bouge pas ​a expliqué le maire. À la demande d’Olivier Denfer, élu de l’opposition, Nadine Rio, la directrice générale des services, a indiqué que les seules variations budgétaires en plus seront le salaire de l’auxiliaire de puériculture qui va travailler temps complet, et celui d’un nouveau technicien, selon son grade.

Toujours à propos du personnel communal, le conseil a délibéré sur l’instauration d’un forfait de remboursement partiel des frais engagés au titre de leurs déplacements entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail avec leur vélo personnel, et en tant que conducteur ou passager en covoiturage. Le montant brut annuel du forfait est de 100 € pour un usage compris entre 30 et 59 jours, 200 € entre 60 et 99 jours, 300 € pour 100 jours et plus.

L’opposition regrette l’abandon d’un projet de parking

Les quatre élus de l’opposition ont voté contre l’annulation de l’acquisition d’une parcelle de terrain mitoyenne de la Poste et de la supprimer. À l’origine, elle était réservée pour la création d’un parking de stationnement attenante à l’extension du cimetière. Ce projet a été abandonné au profit de la création du nouveau cimetière inauguré au mois de janvier.

Le dernier bordereau concernait le renouvellement d’une autorisation d’un bar temporaire plage de Port-Navalo. Jean-Claude Verdonck, adjoint en charge de l’autorisation d’occupation des sols, entre autres, a précisé que la durée de ce renouvellement pour 7 ans est justifiée par l’investissement du porteur du projet, soit des aménagements en bois pleins, dont une terrasse couverte en partie. L’ensemble devant être complètement démonté et retiré hors saison estivale.

25 janvier 2023

Grandes Régates de Port Navalo

Ouest-France Publié le 24/01/2023 à 17h03

Arzon. Les Grandes Régates de Port Navalo s’étaleront sur deux jours

Au vu du succès de la parade et des festivités des Grandes Régates de Port Navalo (Morbihan) rencontré en 2022, l’association d’Arzon organise, cette année, des réjouissances qui s’étaleront sur deux jours.

L’équipe de l’association des Grandes Régates de Port Navalo (Morbihan).
L’équipe de l’association des Grandes Régates de Port Navalo (Morbihan). | OUEST-FRANCE

Samedi 21 janvier 2023, avait lieu l’assemblée générale de l’association des Grandes Régates de Port Navalo (GRPN), à Arzon, dans le Morbihan.

Christine Provot, présidente, a présenté le bilan de l’année 2022, il en ressort que l’association a le vent en poupe. Les GRPN ont redémarré avec une nouvelle équipe, nommée, en octobre 2021. Il a fallu tout d’abord consolider l’association elle-même, qui ne comptait plus que quelques adhérents, revoir les statuts, et reconstituer une équipe. Nous sommes désormais 81 , ​a-t-elle déclaré en préambule.

En 2022, les GPRN ont rassemblé, le 24 juillet, une parade de 25 bateaux, admirés par plusieurs centaines de spectateurs. Parmi ces élégantes de la mer, on remarquait une réplique d’un langoustier, Le Krog e Barz, l’invité d’honneur, qui a fêté ses 30 ans. Ou encore le Ring Andersen, un ketch de 35 m, construit au Danemark, en 1948. Le rapport moral ainsi que le bilan financier ont été approuvés à l’unanimité.

Une fête sur terre et en mer

Fort du succès des réjouissances l’an dernier, l’association travaille sur l’édition 2023, sur terre et sur mer, avec un projet représentatif du patrimoine maritime de notre littoral breton et plus particulièrement du golfe du Morbihan ». ​Les festivités auront lieu les 29 et 30 juillet, sur deux jours. Cet événement se doit de rester culturel, festif et sportif. Il doit s’inscrire dans la durée. ​

Cette année les Sinagots, seront mis à l’honneur : Des bateaux emblématiques de notre département. Ils pourront être visités et de courts embarquements seront possibles le samedi ».

​Sur l’eau, plusieurs parcours sont prévus dans le golfe du Morbihan, des concours, des régates, et bien sûr la grande parade. Les Trois Frères, un Sinagot de 80 ans qui vient juste d’être rénové au chantier du Guip sur l’île aux Moines, ouvrira le bal des voiliers.

Sur terre, à la criée de Port Navalo, se succéderont des chants, des agapes, des démonstrations et des jeux.

En 2024, les GPRN fêteront leurs 130 ans d’existence. Ce sera aussi la reprise des Fêtes maritimes de Brest. Les GRPN doivent représenter une véritable fête maritime, du patrimoine, du monde de la mer et de la voile, au sens large, avec un impact local, mais aussi au-delà de Port Navalo. ​

En conclusion de son discours, Christine Provot a remercié chaleureusement tous ceux qui ont aidé à la relance de cette fête : son équipe, la mairie, le port du Crouesty, le département, la région, les 68 bénévoles, et les nombreux sponsors et mécènes, une quarantaine, qui ont soutenu l’association.

Contact et renseignements : grandesregatesdeportnavalo.fr

Posté par JPL56 à 13:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 janvier 2023

Vœux d’Arzon

Ouest-France Modifié le 09/01/2023 à 06h30Publié le 09/01/2023 à 05h06

Vœux d’Arzon. Selon le maire, Roland Tabart, « la commune est parfaitement gérée »

Samedi matin 7 janvier 2023, à la maison des associations, devant plus de deux cents personnes, le maire d’Arzon (Morbihan) s’est exprimé sur différents dossiers.

Roland Tabart a présenté le conseil municipal des jeunes aux Arzonnais et remis la médaille de la ville à Hugo Lauras, Anatole Facon et Maxime Renard.
Roland Tabart a présenté le conseil municipal des jeunes aux Arzonnais et remis la médaille de la ville à Hugo Lauras, Anatole Facon et Maxime Renard. | OUEST-FRANCE

Samedi matin 7 janvier 2023, en préambule de ses vœux, Roland Tabart, maire d’Arzon (Morbihan), a lancé : Si je m’appuie sur les certitudes arzonnaises, je suis optimiste pour 2023, bien qu’il faudra changer certains modes de vie. ​Avant de présenter les projets en cours et futurs, il a rajouté : La commune d’Arzon est parfaitement gérée, en s’appuyant sur des finances saines. Nos capacités d’investissement sont conséquentes pour l’amélioration de notre cadre de vie.

Il s’est exprimé sur différents dossiers.

La Poste

L’annonce au dernier conseil municipal de la fermeture prochaine de la poste d’Arzon a été un coup de tonnerre dans la commune, les réseaux sociaux se sont enflammés. Il ne faut pas inverser les rôles. C’est bien la direction de La Poste qui souhaite quitter Arzon et regrouper son service banque postale à Sarzeau, ​a précisé l’édile. Il a certifié que les services financiers de La Poste seront toujours opérationnels à Arzon, sous forme de distributeurs. Et comme souhaité par la direction de La Poste, les services réception/expédition de colis et autres acheminements pourront être effectuées dans un établissement commercial de la commune. ​A propos du bâtiment actuel, il a précisé : Un diagnostic amiante a été réalisé en 2020. La présence de matériaux amiantés a été constatée, sans parler de fuites d’eau récurrentes.

La maison médicale

L’édile a annoncé la présence de trois médecins à Arzon, et peut un quatrième prochainement. Après plus de trois ans de déboires au sujet de la construction promise d’une maison médicale à Arzon, l’horizon, s’est éclairci. Les requérants ont perdu leurs trois recours au tribunal administratif et n’ont pas fait de recours en cours d’appel. Aussi, aujourd’hui, et selon leur souhait, nous pouvons proposer à nos médecins d’acheter un terrain et d’y construire leur propre maison médicale.

Le logement

Après avoir rappelé les 15 logements locatifs sociaux mis à disposition depuis 2015 et les 17 logements en accession à prix maîtrisé, il a présenté les projets en cours, et les futurs. Parmi ceux-ci, on remarque 29 logements au lotissement du Plancho, 15 lots dont 6 à prix maîtrisés au lotissement du Saint-Sacrement et 21 logements locatifs sociaux à Er Votten-Vras. Il a déclaré aussi : L’État doit prendre en charge financièrement ce dossier et en faire une cause nationale, en arrêtant de nous mettre, en permanence, de nouvelles procédures.

Des projets urgents

Pour faire face à la difficulté des pompiers à se loger dans la commune, Roland Tabart a annoncé des aménagements au centre de secours, avec la création de chambres d’accueil, une salle de repas et un espace de détente.

Des travaux de réparation sont envisagés très prochainement au moulin de Pencastel, ainsi que sur la retenue d’eau, à la suite des dégradations observées récemment. David Lappartient, le président du Département, a déclaré, lors de son allocution, qu’il aiderait financièrement la commune sur ces deux dossiers.

Les jeunes mis dans la lumière

Roland Tabart a présenté les élus du conseil municipal des jeunes, avant de remettre la médaille de la ville à trois Arzonnais.

Il s’agit de Maxime Renard, arrivé premier à l’examen final d’artisan boucher et primé au concours d’artisans bouchers lors du salon gastronomique de Vannes, en novembre 2022.

Hugo Lauras, ingénieur chez Naviwatt. Voileux depuis l’âge de 15 ans, il partage son temps entre son travail, des compétitions dont la dernière Minitransat, et à l’entraînement des futurs champions.

Anatole Facon, qui s’est frotté pour la première fois aux stars de la voile, lors de la Route du Rhum, et a passé la ligne d’arrivée sans casse. Roland Tabart, avant de clôturer la cérémonie, a lancé la projection d’une vidéo et convié les invités à un verre de l’amitié.

Posté par JPL56 à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 janvier 2023

projet hydrolien suspendu à d’éventuels recours en justice

Le Télégramme Publié par Fanny Coconnier  le 03 janvier 2023 à 18h47

Le projet hydrolien dans le golfe du Morbihan suspendu à d’éventuels recours en justice

Deux hydroliennes, un peu plus petites mais du même type que celle-ci, qui est immergée au large d’Ouessant, sont en cours de fabrication, à Brest, pour être immergée dans le golfe du Morbihan.

Deux hydroliennes, un peu plus petites mais du même type que celle-ci, qui est immergée au large d’Ouessant, sont en cours de fabrication, à Brest, pour être immergée dans le golfe du Morbihan. (Photo d’archives Claude Prigent)

Ce lundi 2 décembre, le préfet du Morbihan a signé l’arrêté d’autorisation de deux hydroliennes dans le golfe. Le calendrier reste suspendu à d’éventuelles actions en justice.

Avec un arrêté préfectoral signé lundi 2 janvier, le projet d’immersion de deux hydroliennes dans le golfe du Morbihan a franchi un obstacle de taille. Mais le dossier, devenu depuis 2014 un serpent de mer, reste suspendu à d’éventuels recours juridiques. « Nous allons voir si des opposants partent au contentieux. Ils ont la possibilité de contester l’arrêté », soulignent, ce mardi, les représentants de Morbihan énergie, porteurs du projet. La démarche, a minima, retarderait encore l’expérimentation prévue pour une durée de trois ans. Ses promoteurs espèrent la lancer début 2024.

Ce mardi, les membres du collectif d’associations des usagers du golfe du Morbihan, opposés au projet, ont échangé pour se mettre d’accord sur la stratégie à adopter. Déjà, à la mi-décembre, ils ne cachaient pas qu’un recours était à attendre, en cas d’avis positif du préfet. « Le fait qu’il ne suive pas l’avis du commissaire enquêteur est beaucoup plus facilement contestable devant le tribunal administratif. Il y aura des recours, inévitablement », argumentait déjà Jean-Claude Briens, de l’Union nationale des associations de navigateurs.

Les deux hydroliennes en cours de construction

Les deux hydroliennes de 14 mètres de haut avec leurs pales de 3, 50 mètres sont déjà en cours de fabrication au sein du site brestois de la société Sabella. « Elles seront prêtes, comme prévu, à la fin de l’année », confirme Thomas Archinard, responsable des projets au sein de la société. Un lancement de production rendu nécessaire par des difficultés d’approvisionnement et un impératif de financement. Développé et cofinancé par l’Union européenne, le projet Tiger auquel participent les hydroliennes du golfe prend fin en juin prochain. « On a dû prendre notre risque », souligne Thomas Archinard, dont la société doit se conformer aux engagements pris vis-à-vis de l’Europe.

La fabrication, le suivi d’exploitation et le démantèlement des hydroliennes au bout de trois années représentent un coût estimé à 10, 7 millions d’euros. L’Europe subventionne le projet à hauteur de 4, 8 millions d’euros.

Posté par JPL56 à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 janvier 2023

Un mécène pour les mégalithes à l’Unesco

Le Télégramme Publié le 03 janvier 2023 à 15h00 Modifié le 03 janvier 2023 à 15h05

À Vannes, un premier mécène pour la candidature des mégalithes des rives du Morbihan à l’Unesco

Dominique Cartron, directeur commercial de l’entreprise éponyme, et Denis Bertholom, maire de Larmor-Baden et vice-président de l’association Paysages de Mégalithes. Ils ont signé un partenariat pour

Dominique Cartron, directeur commercial de l’entreprise éponyme, et Denis Bertholom, maire de Larmor-Baden et vice-président de l’association Paysages de Mégalithes. Ils ont signé un partenariat pour soutenir la candidature de sites mégalithiques à l’Unesco. (Le Télégramme/Caroline Lafargue)

Portée par 27 communes morbihannaises, l’association Paysages de Mégalithes pour le classement de plus de 550 sites néolithiques à l’Unesco s’ouvre au mécénat privé.

Du chocolat pour protéger les mégalithes. Mardi, le pâtissier chocolatier vannetais Dominique Cartron a signé un partenariat pour soutenir la candidature des mégalithes de Carnac et des rives du Morbihan à l’Unesco. Outre une contribution de 1 000 €, le chocolatier reverse 1 € sur une gamme de chocolats à l’association Paysages de mégalithes, qui promeut l’inscription de l’ensemble sur la très prestigieuse liste du patrimoine mondial. « Ce sont environ 550 monuments disséminés sur le territoire de 27 communes. Ces sites appartiennent à l’histoire de l’homme. S’ils n’étaient pas inscrits à l’Unesco, ils risqueraient d’être oubliés dans quelques générations. Le but n’est pas de développer le tourisme », souligne Denis Bertholom, maire de Larmor-Baden et vice-président de Paysages de mégalithes.

Plus de visibilité grâce au mécénat

Cartron n’est le tout premier mécène privé du projet. D’autres suivront. Paysages de mégalithes entend associer les acteurs du territoire pour « développer l’appropriation collective » de la candidature. En 2023, elle aborde en effet un tournant décisif. Le dossier, initié en 2012, et qui compte plusieurs milliers de pages, sera présenté officiellement aux ministères concernés, à la fin de l’année. Ce sera la dernière étape avant l’évaluation internationale, qui prendra un an et demi.

Posté par JPL56 à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

oui aux hydroliennes dans le golfe

Le Télégramme Publié par Loïc Berthy le 02 janvier 2023 à 21h24

Le préfet du Morbihan dit oui aux hydroliennes dans le golfe

 Le préfet a signé l’arrêté autorisant le projet hydrolien dans le Golfe du Morbihan.

Le préfet a signé l’arrêté autorisant le projet hydrolien dans le Golfe du Morbihan. (DR)

Le préfet du Morbihan Pascal Bolot a signé ce lundi 2 janvier 2023 l’arrêté autorisant l’implantation à titre expérimental de deux hydroliennes dans le Golfe du Morbihan. Ce dossier fait polémique.

« Le préfet du Morbihan a signé ce 2 janvier 2023 l’arrêté autorisant le projet hydrolien expérimental et partenarial d’ENR dans le Golfe du Morbihan. Ainsi, deux hydroliennes seront immergées à Arzon. L’expérimentation, qui a reçu un avis positif de l‘autorité environnementale et qui bénéficie d’un financement européen, est prévue sur une durée de trois ans et se conclura par un bilan sur l’installation de ces deux machines », explique, ce lundi 2 janvier, la préfecture dans un communiqué. La signature de cet arrêté par Pascal Bolot est la suite logique de l’avis positif délivré le 5 décembre par le Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst) pour la pose de deux hydroliennes de 0,25 MW dans le courant de la Jument.

Un avis contraire à celui du commissaire-enquêteur

La préfecture du Morbihan appuie sa décision par le fait que « le développement des technologies dédiées à la production d’énergies renouvelables est un objectif prioritaire du gouvernement. Un comité local d’information et de suivi (Clis) sera également mis en place durant les trois ans ».

Le projet fait toutefois l’objet de vives critiques de la part de nombreuses associations d’usagers du golfe et de défense de l’environnement, qui pourraient attaquer l’arrêté préfectoral devant le tribunal administratif. Elles ont pour elles l’avis négatif qu’avait rendu le commissaire enquêteur, suite à l’enquête publique menée à l’été 2022, avis que n’a donc pas suivi le préfet.

Posté par JPL56 à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 décembre 2022

Vœux 2023 de Simone Dulac

Vœux 2023 de la part de notre poétesse Simone Dulac

 

Et tourne tourne le manège

Fin du parcours. L’an qui s’achève

Dans un ultime crescendo

Lance son adieu aux échos.

 

Les douze mois de son histoire

Glisseront dans notre mémoire.

         Puzzle  varié des souvenirs.

Nous voilà prêts à repartir.

 

Pour ce grand pas dans l’existence

Tentons d’utiliser la chance

Et dans un valeureux essai

D’attraper la queue de mickey.

 

Ce soir ivre de fantaisie

Peuples entiers dans l’euphorie

Accueilleront le renouveau

Dans les flons flons et les bravos.

 

Avec modération …peut être !

Faisons la fête, sans paraitre

Inquiets de ce qui peut venir.

Ouvrons nos bras à l’avenir.

 

Misons ensemble sur un monde

Sauvé de l’orage qui gronde.

Prônons l’espoir au fond des cœurs

C’est le secret des vrais bonheurs.

 

Vive cette année qui s’avance.

Formons nos vœux en abondance :

Santé ,humour, amour, bonheur

Et de l’union dans la chaleur.

 

                            Quelques bisous dans l’allégresse.

Que l’amitié jamais ne cesse.

L’optimisme est clé du succès

Jouons avec lui à l’excès.

 

Que  me reste-t-il à vous dire ?

Tout simplement dans un sourire :

Que l’année 2023

Soit pour nous tous un très bon choix

 

NB-   Attraper la queue de mickey ?

C’est gagner un tour de plus au manège.

Ça vaut la peine !

 

Simone Dulac

Monette

 

Posté par JPL56 à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :