Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...


Derniers commentaires
Archives
Navigation
Rédacteurs du site


Recherche Web
Rechercher sur ce site

    Adminsitrateur

25 mai 2020

Les plages de la presqu’île resteront ouvertes à la Pentecôte

Les plages de la presqu’île resteront ouvertes à la Pentecôte

La notion de plage dynamique n’a visiblement pas été comprise par tous, au grand dam des maires de la presqu’île de Rhuys, navrés du manque de civisme de certains usagers. Ici, la grande plage de Damg

 

La notion de plage dynamique n’a visiblement pas été comprise par tous, au grand dam des maires de la presqu’île de Rhuys, navrés du manque de civisme de certains usagers. Ici, la grande plage de Damgan.

Le télégramme Publié le 25 mai 2020 à 19h29

Les maires des communes de Sarzeau, Arzon et Saint-Gildas-de-Rhuys se sont concertés, à l’issue de pont de l’Ascension pour savoir s’il était opportun de maintenir les plages de leurs communes respectives, le week-end prochain qui est celui de la Pentecôte. « On est globalement satisfaits des comportements que nous avons vus sur nos plages le week-end dernier », explique Alain Layec, maire de Saint-Gildas. On est passé sur les plages tout le week-end. 90 % des gens respectent le concept de plage dynamique. Il y a toujours des petits groupes qui restent allongés sur leurs serviettes, mais on ne veut pas pénaliser tout le monde pour une poignée d’inconscient. Globalement, ça fonctionne ». Les plages de la presqu’île resteront accessibles dans les mêmes conditions le week-end prochain. Mais attention aux contrevenants : « Nous serons très vigilants. On sanctionnera les gros regroupements », prévient Alain Layec.

Posté par JPL56 à 21:49 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 mai 2020

À Arzon, une pétition pour conserver l’ancienne école du Graniol

À Arzon, une pétition pour conserver l’ancienne école du Graniol

Des habitants de la commune réclament que l’ancienne école privée Notre-Dame du Graniol ne soit pas détruite.

 

Des habitants de la commune réclament que l’ancienne école privée Notre-Dame du Graniol ne soit pas détruite

Des habitants d’Arzon regrettent que la construction du foyer logement passe par la démolition de l’ancienne école Notre-Dame-du-Graniol. Leur pétition a recueilli plus de 200 signatures.

Le message est signé de Magali Lanoé, une ancienne élève de l’école privée qui a fermé ses portes en 2016. C’est à ce titre qu’elle demande au maire, Roland Tabard, de ne pas faire détruire le bâtiment qui a vu « des générations s’y succéder ». « Nous y avons tous travaillé, ri, pleuré, chahuté, triché, joué, et partagé tant et tant de souvenirs. À notre niveau, nous avons fait Arzon ! Et vous choisissez de faire table rase de ces 80 années ! » lance-t-elle à l’adresse du maire. L’école Notre-Dame-du-Graniol a été active de 1939 jusqu’à 2016, année où elle a fermé sur décision de la Direction de l’enseignement diocésain, pour cause d’un effectif jugé insuffisant. Magali Lanoé plaide pour que l’on aménage le bâtiment existant pour concevoir la résidence pour personnes âgées. A défaut, elle demande que la façade soit conservée. Aux yeux de cette Arzonnaise, l’ancienne école constitue un élément du patrimoine de la commune. La pétition qu’elle a lancée sur Change.org a recueilli à ce jour 233 signatures. Interrogé, le maire Roland Tabard dit entendre cette demande, mais juge qu’il n’est pas d’actualité d’en discuter en ce moment : « Je suis moi-même concerné par cette école parce que j’y ai été élève pendant huit ans. Mais avec ce qu’on vit en ce moment, j’estime qu’il n’est pas raisonnable de se réunir actuellement pour en discuter. Ce qui est certain, c’est qu’il est nécessaire de construire un nouveau foyer logement, parce que celui qui existe est obsolète ».

Posté par JPL56 à 19:09 - INFORMATIONS - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

21 mai 2020

Sur les plages d’Arzon, un peu de bronzette et beaucoup de pédagogie [Vidéos]

Sur les plages d’Arzon, un peu de bronzette et beaucoup de pédagogie [Vidéos]

Voir videos sur Le télégramme internet:

https://www.letelegramme.fr/morbihan/arzon/sur-les-plages-d-arzon-un-peu-de-bronzette-et-beaucoup-de-pedagogie-videos-21-05-2020-12555388.php

14 h 30, Roland Tabard commence sa tournée des plages. À Arzon, il y en a douze : sept qui donnent sur l’Atlantique, cinq sur le Golfe du Morbihan. Le maire de la commune située en bout de presqu’île de Rhuys ne cache pas son intention de sévir si ce qu’il observe ne lui convient pas. « Responsabiliser les gens, c’est bien. Faire de la pédagogie, c’est bien, mais ça a ses limites. S’il y a trop de comportements irresponsables, je demanderai la fermeture des plages la semaine prochaine ». La suite des opérations va le rassurer.

Accompagné de deux de ses policiers municipaux, l’élu débarque sur la toute petite plage de Por Leen. Une vingtaine de personnes y sont rassemblées en mode épars, dans l’eau pour la plupart. Au loin, on distingue une personne assise sur une serviette. « Elle est en train de se rhabiller après s’être baignée. On est dans le cadre légal », constate Fabrice Decaudin, chef de la police municipale d’Arzon.

« Le bilan est positif »

À Port-Navalo, la plage suivante, même constat. Il y a des baigneurs, c’est sûr, mais aucun contrevenant à remettre sur le droit chemin. Ce sera le cas sur la plus grande plage de la commune, celle du Fogeo. Un jeune couple venu faire bronzette se fait rappeler à l’ordre. « On pensait que c’était possible quand il n’y avait pas beaucoup de monde », s’excuse le jeune homme, avant de ramasser sa serviette. Ils ne sont que quelques-uns à ainsi ignorer, délibérément ou non, la consigne. La très grande majorité respecte la notion de plage dynamique.

Autre constat, ces plagistes sont beaucoup moins nombreux qu’on aurait pu s’y attendre. De quoi satisfaire Roland Tabard, qui craignait le pire. Après deux heures à sillonner ses plages, il se dit rassuré : « Si je fais la synthèse de ce que j’ai pu voir, le bilan est positif. Le message semble passer auprès de la population. Mais ce n’est que le premier jour du long week-end. Il en reste trois. Nous allons continuer notre travail de pédagogie, mais de leur côté, les gendarmes verbalisent s’il le faut ».

Posté par JPL56 à 23:30 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

A Arzon, dans les pas de Roland Tabard sur sa « chasse à la bronzette »

A Arzon, dans les pas de Roland Tabard sur sa « chasse à la bronzette »

Roland Tabard

 

Roland Tabard (FRANCOIS DESTOC/LE TELEGRAMME)

Le maire d’Arzon a fait « la chasse à la bronzette » ce jeudi après-midi. Accompagné par deux de ses policiers municipaux, Roland Tabard a sillonné les plages de sa commune, assez peu fréquentées en ce jour férié.

Un soleil radieux, le début d’un long week-end, il n’en fallait pas plus pour que Roland Tabard ne craigne un déferlement sur les douze plages de sa commune. Cela n’a pas été le cas. Il y avait des baigneurs certes, mais nul raz de marée à l’horizon. Qui plus est, les plagistes du jour se sont montrés dans leur grande majorité respectueux des consignes, abordant leur sortie à la plage en mode dynamique, comme demandé.

PHOTO FRANCOIS DESTOC / LE TELEGRAMME ARZON (56) : Coronavirus Covid-19 Le maire Roland Tabart sur la plage avec la police municipale afin de vérifier si l'arrêté sur l'utilisation de la plage est...« Responsabiliser les gens, c’est bien. Faire de la pédagogie, c’est bien, mais ça a ses limites. S’il y a trop de comportements irresponsables, je demanderai la fermeture des plages la semaine prochaine », avertit Roland Tabard. Pas de déferlante, des plagistes respectueux des consignes : le spectacle auquel il a assisté l’a rassuré.PHOTO FRANCOIS DESTOC / LE TELEGRAMME ARZON (56) : Coronavirus Covid-19 Les plagistes ont respecté les consignes données; il y a eu très peu de Marcher, c’est permis. Se baigner, c’est permis. Faire des châteaux de sable avec les enfants, c’est permis. Se dorer la pilule, ça ne l’est pas. Cette règle appliquée à toutes les plages d’Arzon semble avoir été bien comprises des personnes qui s’y sont rendues en ce jeudi de l’Ascension. Mais le maire de la commune ne préjuge pas de ce que lui réserve l’avenir.C’était un grand jour pour Stéphane Bouillon. Le responsable de l’école de voile du Fogeo a ouvert pour la première fois de l’année ce jeudi. Avec une grande incertitude toutefois sur la qualité de...C’était un grand jour pour Stéphane Bouillon. Le responsable de l’école de voile du Fogeo a ouvert pour la première fois de l’année ce jeudi. Avec une grande incertitude toutefois sur la qualité de la saison qui l’attend. « Je vais développer les stages familiaux. Sinon, ce sera une personne par catamaran. Les réservations commencent, mais ça reste très fébrile ». 

 

Posté par JPL56 à 23:15 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Morbihan. Dix musées, monuments et parcs animaliers autorisés à rouvrir

Morbihan. Dix musées, monuments et parcs animaliers autorisés à rouvrir

Ce mercredi 20 mai 2020, le préfet du Morbihan a autorisé, ce mercredi 20 mai 2020, à titre dérogatoire, l’ouverture de 10 musées, monuments et parcs animaliers dans le département. Ils pourront rouvrir à compter du jeudi 21 mai 2020 dans le respect des mesures d’hygiènes.

Le Poète ferrailleur à Lizio est autorisé à rouvrir ses portes, ce jeudi 21 mai 2020, avec une jauge de 100 personnes maximum en simultané.
Le Poète ferrailleur à Lizio est autorisé à rouvrir ses portes, ce jeudi 21 mai 2020, avec une jauge de 100 personnes maximum en simultané. Ouest-France Publié le 20/05/2020 à 19h47
Par arrêté en date du 20 mai 2020, le préfet du Morbihan a autorisé, ce mercredi 20 mai 2020, à titre dérogatoire, l’ouverture de 10 musées, monuments et parcs animaliers, à compter du jeudi 21 mai 2020. 

Dix musées et parcs animaliers

Les musées, monuments et parcs animaliers autorisés à ouvrir à titre dérogatoire sont : le Moulin de Pen Castel, à Arzon ; la forteresse de Largoët, à Elven (120 personnes maximum en simultané) ; les Chapelles Sainte-Barbe et Saint-Fiacre au Faouët ; le musée de l’abeille vivante au Faouët ; le Poète ferrailleur à Lizio (100 personnes maximum) ; les Bains de la Reine à Guéméné-sur-Scorff ; le musée des arts et métiers, à Saint-Gildas-de-Rhuys ; le Village de l’an mil, à Melrand (100 personnes maximum) et Tropical Parc, à Saint-Jacut-les-Pins ( 300 personnes maximum). 

 

Respect des mesures de distanciation

L’ouverture de ces sites est conditionnée au respect de la mise en place effective des mesures de contrôles et d’organisation de nature à garantir le respect des mesures d’hygiène et de distanciation physique.

Plages de la presqu’île de Rhuys : « La dernière chance »

Plages de la presqu’île de Rhuys : « La dernière chance »

Mardi, le maire de Saint-Gildas-de-Rhuys, Alain Layec, a arpenté les plages pour rappeler les consignes.

 

Mardi, le maire de Saint-Gildas-de-Rhuys, Alain Layec, a arpenté les plages pour rappeler les consignes. (Alain Dumand)

Le Télégramme Publié le 20 mai 2020 à 18h53 Modifié le 20 mai 2020 à 19h02

Ce week-end, les plages de la presqu’île de Rhuys seront ouvertes. Les maires d’Arzon, Saint-Gildas et Sarzeau appellent au civisme pour que ce ne soit pas les derniers jours avant une nouvelle fermeture.

1 Fréquentation et inquiétude

« C’est la foule qui arrive chez nous ». Roland Tabart, maire d’Arzon, est aussi président de l’office du tourisme de Golfe du Morbihan-Vannes Agglomération. S’il fait au moins quatre fois par jour le tour des plages de sa commune, il garde aussi l’œil sur les indicateurs de fréquentation de la région. « Je désespère de voir que la limite des 100 km n’est pas respectée ».

« Nous sommes entre Erdeven-Carnac et Damgan-Billiers. Je comprends qu’ils ferment leurs plages », constate David Lappartient, maire de Sarzeau. « Mais c’est vrai que ça va faire monter la tension sur nos plages de la presqu’île de Rhuys ». Alain Layec, maire de Saint-Gildas-de-Rhuys, ne le cache pas : « Je suis inquiet, bien sûr ».

2 Règles et observations

« Pour moi, c’est limpide, c’est l’ouverture de la dernière chance », résume Roland Tabart. Les plages restent ouvertes en « plages dynamiques » donc pas de bronzette, pas de pique-nique. « Nos plages sont notre richesse, à partager », souligne David Lappartient qui appelle au civisme. « Les gens ont envie de piquer une tête ? Ils ont bien raison ! Mais que tout le monde joue le jeu ». Ce week-end à Sarzeau, les trois policiers municipaux vont continuer à arpenter le sable pour rappeler aux gens leurs obligations. À Arzon, une vingtaine d’élus et de bénévoles observeront comment les choses se passent sur les plages de l’océan. « J’en ai assez de sanctionner », avoue Roland Tabart. Même chose à Saint-Gildas.

3 Bilan et enjeux

À l’issue du long week-end, sauf si face à la situation le préfet devait revenir sur sa dérogation, les trois maires feront le bilan. « Si nous devons refermer, ce sera en concertation, globalement sur les trois communes », explique David Lappartient. « S’il n’y a pas de respect des gestes barrières, on ferme tout ! » prévient Roland Tabart, également inquiet de la densité de badauds sur les quais du Crouesty. « Arzon est la commune où la moyenne d’âge est le plus élevée de France, mais nous avons réussi à protéger notre Ehpad : aucun cas de Covid-19. Je veux gagner la bataille sanitaire et je ne veux pas voir crever mes acteurs économiques ». Car l’enjeu de l’Ascension est aussi celui-là : ne pas hypothéquer juillet-août.

Posté par JPL56 à 17:06 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 mai 2020

Pourquoi certaines plages bretonnes vont devoir fermer

Pourquoi certaines plages bretonnes vont devoir fermer

La notion de plage dynamique n’a visiblement pas été comprise par tous, au grand dam, notamment, des maires de la presqu’île de Rhuys et de la commune de Damgan.

 

La notion de plage dynamique n’a visiblement pas été comprise par tous, au grand dam, notamment, des maires de la presqu’île de Rhuys et de la commune de Damgan. (Le Télégramme/Sophie Paitier)

Le Télégramme Publié le 20 mai 2020 à 06h01

L’ouverture des plages bretonnes, acquise de haute lutte, va-t-elle se solder par une marche arrière toute ? L’afflux de promeneurs et le non-respect des consignes, le week-end dernier, a déjà conduit le maire d’Erdeven (56) à refermer son rivage, pour ce pont de l’Ascension. D’autres communes du Morbihan pourraient lui emboîter le pas.

1 La plage de Kerhilio, à Erdeven, fermée les quatre prochains jours

Le maire, Dominique Riguidel, ne veut pas revoir les débordements des derniers jours. Il préfère anticiper avant le gros week-end qui se profile. La plage de Kerhillio avait fait l’objet d’une demande de dérogation pour bénéficier de l’option deux, celle qui autorise l’ouverture d’une « plage dynamique ». « Il était entendu qu’une surveillance visuelle serait assurée par une équipe d’ambassadeurs de « bonne conduite » rappelant les consignes de distanciation et les gestes barrières élémentaires. » Mais, à l’ouverture, le week-end dernier, tout ne s’est pas déroulé comme prévu. Non seulement les plages ont été prises d’assaut mais « la gestion des chiens a été très compliquée, pour ne pas dire impossible », déplore Dominique Riguidel. « Dès qu’ils étaient empêchés de rentrer par un accès, un autre chemin moins surveillé était emprunté. » Quant à leurs maîtres : « Beaucoup n’en faisaient qu’à leur guise avec des remarques très désobligeantes ».

 Résultat : « L’ensemble du littoral de la commune d’Etel a été envahi par une population irresponsable ignorant les secteurs sensibles, négligeant la nidification récente et la biodiversité en général ». Dominique Riguidel est amer : « J’espère que ce week-end n’a pas réduit à néant ces deux mois qui ont, au moins, profité à la nature », émet-il, alors que, dans le Finistère voisin, l’accès à l’intégralité des plages de l’archipel des Glénan a été temporairement suspendu pour protéger la nidification des oiseaux. L’édile d’Erdeven considère ne plus être « en capacité de surveiller efficacement les plages de la commune ». Écœuré de pénaliser ses administrés, il a décidé de surseoir à la dérogation obtenue, de ce mercredi, 20 h, jusqu’à lundi, 8 h.

2 Trop d’incivilités sur la presqu’île de Rhuys…

« Si ça continue, on va fermer ! », préviennent, de leur côté, les maires de la presqu’île de Rhuys (56), déplorant : « Il y a 5 % des gens qui pensent avoir tous les droits et qui ne respectent pas les conditions d’accès aux plages. Si le week-end de l’Ascension se passe mal, dans quatre jours, on ferme ».

À Arzon, comme à Saint-Gildas de Rhuys, les restrictions d’accès aux plages imposées par un arrêté préfectoral ne sont pas toujours respectées. Dans cette dernière commune, le maire, Alain Layec, a fait le tour des serviettes, mardi, plage des Govelins, pour demander aux baigneurs qui y étaient allongés de l’aider à maintenir la plage ouverte en respectant les consignes, « sinon le préfet referme lundi », informe-t-il.

Le maire de Damgan, Jean-Marie Labesse, a, lui, déjà quasiment le doigt sur l’arrêté de fermeture. « Les gens s’assoient sur leurs serviettes, pique-niquent, emmènent leurs chiens. On a eu des barrières enlevées. On se fait parfois incendier. » Sans compter les camping-cars qui, privés de campings, « se garent comme ils peuvent » le long des plages.

3 Les gendarmes veillent au grain

La règle des 100 km autour du domicile est, elle aussi, largement contournée… et verbalisée, moyennant une amende de 135 euros. Des PV qui ont plu, le week-end dernier déjà, dans le Finistère. Dans ce département, le préfet, Pascal Lelarge, a appelé à la vigilance et averti : « Les forces de sécurité intérieure continueront à être fortement présentes sur le terrain au cours des deux prochaines semaines ».

Posté par JPL56 à 11:38 - INFORMATIONS - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

15 mai 2020

réouverturede la déchetterie d'Arzon

réouverture de la déchetterie d'Arzon

Voir ci-dessous lien pour la déchetterie d'Arzon

http://www.arzon.fr/actualites/reouverture-de-la-decheterie-darzon/

Posté par JPL56 à 15:59 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :