Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

21 février 2017

Autres événements au YCCA

Les principaux événements et activités du Yacht-club

Départ du port du Crouesty lors des dernières régates de Noël.
Départ du port du Crouesty lors des dernières
régates de Noël. | Archives Ouest-France

 

Course-croisière Edhec

Cela va faire 49 ans qu'à chaque printemps, la course-croisière Edhec (École des hautes études commerciales) entraîne 3 000 étudiants venus des quatre coins du monde pour s'affronter dans des épreuves sportives de haut niveau, pour trois trophées : mer, terre et sable.

Du 31 mars au 8 avril, l'événement se déroulera au port du Crouesty. Le Yacht-club du Crouesty Arzon assurera pendant toute la semaine le comité de course. Pas moins d'une vingtaine de bénévoles du club seront mobilisés pour ce grand rassemblement.

National Corsaire

Le National corsaire revient au Crouesty, après de nombreuses années d'absences. Au total, 60 bateaux en bois de plus de 50 ans régateront du 1er au 4 août.

Depuis sa création en 1959, le National corsaire est la fête annuelle des corséristes, que ce soit des équipages familiaux, croiseurs ou mordus de régate.

Disputé sur cinq jours, il emprunte des parcours variés et courts permettant à tous les concurrents de participer. Le Yacht-club assurera le comité de course.

Croisières

Comme le nombre de croisières dans l'année : une du 8 au 22 juin, et une autre, du 7 au 17 septembre. Les participants décident de l'endroit où ils souhaitent aller. Ces croisières côtières sont à faire en totalité ou en partie seulement. Elles partent alternativement cap au nord et cap au sud du Crouesty. « Cela permet de naviguer en flottille, donc en toute sécurité, sans esprit de compétition, juste pour le plaisir », souligne Michel Dubois.

Le but : naviguer au rythme de la plaisance en voilier ou bateau à moteur avec l'équipage de son choix.

L'YCCA c'est aussi...

Une école de sport, avec à disposition deux Open 5.70, un de la commune et un de l'intercommunalité, pour se perfectionner ou apprendre à naviguer.

Les collèges viennent régulièrement prendre des cours donnés par Stéphane Bouillon.

C'est également une participation active lors de manifestations dans la commune comme le Triathlon ou encore le Mille Sabords.

Le club regroupe 233 adhérents, son assemblée générale se tiendra le 18 mars, date à laquelle le président espère attirer de nouveaux adhérents et bénévoles afin d'assurer la pérennité du travail en cours

Posté par portnavalo1 à 19:32 - EVENEMENTS - Permalien [#]
Tags :

Régates

Plusieurs régates au programme du Yacht club

Michel Dubois, président du Yacht-Club du Crouesty Arzon.
Michel Dubois, président du Yacht-Club du Crouesty Arzon. |

 Le Challenge Axa a déjà débuté, dimanche dernier, et se poursuivra le 26 février. De nombreuses autres régates devaient suivre, telles que le Record de la Vieille, le 11 mars.

Le Yacht-club du Crouesty Arzon (YCCA) a déjà commencé sa saison, avec une première régate comptant pour le Challenge Axa qui compte six épreuves, se déroulant tout au long du printemps. Elle s'est déroulée dimanche dernier, la prochaine aura lieu dimanche 26 février.

Le bien connu Record de la Vieille débutera le 11 mars avec quatre dates et une remise du trophée de Voiles et Voiliers, le 11 novembre.

Ces régates s'adressent à tous les voileux qui souhaitent naviguer en double ou plus. Du 1er au 8 avril, le Port du Crouesty recevra pas moins de 180 bateaux, soit près de 3 000 personnes, pour la course de l'Edhec.

L'YCCA accueillera également le Spi Ouest-France Destination Morbihan, la One Two Cup, le Trophée des Bahuts, la coupe Camille, la bâti Cup et bien d'autres.

Durant la Semaine du Golfe, le club s'occupera du comité de courses de la flottille n° 4, celle des bateaux classiques. Le Grand Prix du Crouesty du 2 au 5 juin est une course de plus en plus attendue, qui regroupe plus de 100 bateaux. La Duo Catamania du 17 au 23 juin part du Crouesty et revient au Crouesty, course en duo avec un parcours côtier s'arrêtant entre autres à Concarneau, Loctudy, la Trinité.

Des courses conviviales et ouvertes à tous

Même esprit dans le Tour du Morbihan du 8 au 13 juillet ou les bateaux affaleront les voiles à Piriac, Hoedic, le Palais et Lorient.

« Ces courses sont ouvertes à tous, la convivialité y est de mise, les régateurs se retrouvent le soir dans les ports et passent de bons moments », souligne Michel Dubois, président du club.

Une nouveauté, le Barracuda Tour

Cette année, une grande nouveauté : le Barracuda Tour, bateau Bénéteau de 7 m à moteur, spécialisé dans la pêche.

Ce sera une épreuve internationale que Jean-Michel Brossard, vice-président, a prise en charge. Pas moins de 40 bateaux, tous logotés aux couleurs du pays ou des sponsors, avec à bord des professionnels mais aussi des amateurs.

« C'est une pêche « no kill », sans tuer. Ils ont sur leur bateau des viviers et appellent le juge qui mesure et remet les poissons à l'eau. Ils ont tous trois cannes identiques et les mêmes leurres, tous sur un pied d'égalité », explique Michel Dubois.

Les bateaux sont prêtés par Benneteau. Il y aura une pré-selection au port du Crouesty pour qu'un bateau à ses couleurs participe.

Cette épreuve internationale montre l'ouverture du Club au motonautisme et à la pêche.

Posté par portnavalo1 à 19:29 - EVENEMENTS - Permalien [#]
Tags :

20 février 2017

La grande Cale

Le restaurant La Grande Cale change de propriétaires

Les Nancéens Bruno Jacuzzi, Catherine Thiery et Alexis Hummel ouvrent les portes de leur restaurant dès aujourd'hui.
Les Nancéens Bruno Jacuzzi, Catherine Thiery
et Alexis Hummel ouvrent les portes de leur
restaurant dès aujourd'hui. | 

Le restaurant La Grande Cale, à Port-Navalo, à proximité de l'embarcadère, a de nouveaux propriétaires. Trois associés sont aux commandes du navire : le couple Catherine Thiery et Alexis Hummel, et Bruno Jacuzzi. Le trio qui arrive de Nancy a tenu ensemble un bar restaurant brasserie pendant sept ans. Le restaurant ouvre ses portes aujourd'hui, après près de trois mois de fermeture.

« Quand nous avons dit à Bruno que nous avions le désir de partir en Bretagne, il s'est embarqué sans hésitation dans l'aventure avec nous, confie Catherine. Lorsque nous avions quelques vacances, nous venions les passer en Bretagne et nous nous étions promis d'avoir une affaire ici. Nous avons hâte tous les trois de découvrir l'ambiance de la Semaine du Golfe et de pouvoir travailler avec les producteurs locaux. »

Spécialités de Lorraine

Bruno dirigera la cuisine et il sera rejoint très vite par Fiona, 15 ans, la fille de Catherine et Alexis, « actuellement au Centre de formation d'apprentissage de Vannes en 1re année de cuisine, » explique sa maman. Côté déco, ils ont ajouté leur touche personnelle dans la salle où ils dresseront jusqu'à soixante-quatre couverts et autant sur la terrasse. Le restaurant continuera de proposer à sa carte des moules, des huîtres et un plat du jour.

« Il y aura des galettes, des crêpes ainsi que quelques pizzas », indique Bruno. Bien entendu, des quiches lorraines seront au menu, tout comme la coupe lorraine, un dessert à base de sorbet de mirabelle et d'eau-de-vie. Autre nouveauté, l'établissement qui possède un parking sera ouvert tous les jours en saison et accueillera les clients à partir de 10 h et jusqu'au dernier service 22 h.

Du mardi au dimanche midi, hors saison. Fermeture le dimanche soir et le lundi. La Grande Cale, 29, avenue du Général de Gaulle, à Arzon. Renseignements et réservations au 06 18 24 31 11.

Posté par portnavalo1 à 19:27 - INFORMATIONS - Permalien [#]
Tags :

15 février 2017

Succès du salon du livre

Fées, dragons et lutins sur le Port du Crouesty

En haut. Les auteurs et les lecteurs ont échangé tout au long de la journée. Bernard Rio, écrivain, historien proposait une conférence sur « le légendaire des saints bretons ». En bas. Les plus petits avaient aussi leur espace et pouvaient colorier des fées, des lutins. Adrien a fait un pschitt de potion magique à Lune, 8 ans, qui a trouvé que ça piquait mais qui possédait après le souffle magique.
En haut. Les auteurs et les lecteurs ont échangé tout au long de la journée.
Bernard Rio, écrivain, historien proposait une conférence sur « le légendaire
des saints bretons ». En bas. Les plus petits avaient aussi leur espace et
pouvaient colorier des fées, des lutins. Adrien a fait un pschitt de potion
magique à Lune, 8 ans, qui a trouvé que ça piquait mais qui possédait après le souffle magique. | 

 

Les fées étaient bien trop occupées au 5e salon du livre « Contes et légendes du monde » ce dimanche, elles en ont oublié les rayons du soleil. Idéal pour lire et découvrir les auteurs.

L'événement

« Je ne sais pas si c'est le lieu, la communication ou l'organisation, sans doute un mélange des trois, mais nous sommes très heureux. Près de 600 personnes sont passées ce dimanche, le double des autres années », se félicite, en soirée, Martial Crowin, directeur d'Arzon Évènement et organisateur du salon avec son équipe.

Pas moins de 45 auteurs se prêtaient au jeu des échanges et des dédicaces avec leurs lecteurs à la Maison du Port du Crouesty, de 10 h à 18 h, ce dimanche.

Dès l'entrée, Adrien et Solenn accueillaient les enfants et leur proposaient des petits jeux qui permettaient aux gagnants de tester les pouvoirs magiques de la potion.

À leur côté, Catherine Buschwalter, responsable des bibliothèques pour tous du Morbihan et notamment celle d'Arzon proposait des livres et des BD à découvrir.

La médiathèque de l'Hermine avait apporté son exposition sur les fées et proposait des jeux et des coloriages.

Les grands et les petits pouvaient ensuite s'attarder auprès de chaque auteur. Les échanges étaient riches, chacun partant de son vécu d'enfance, ou de sa passion historique.

Renaud Marhic, auteur jeunesse, captait l'attention avec l'histoire de ses lutins urbains : « Savez-vous pourquoi vos cheveux sont emmêlés le matin ? » demande-t-il à deux jeunes filles devant lui. « C'est le lutin tricoteur qui est passé dans la nuit. » Trois tomes déjà sortis, un quatrième promis pour le mois de mars, les lutins urbains pointent avec humour la bêtise des humains et même parfois leur méchanceté.

Contes et conférences

Un peu plus loin, Yann et Alexis, des Lud's et des Plum's, présentent les jeux de société, tour à tour promoteurs passionnés du jeu et animateurs radio. « Le jeu est un outil intergénérationnel, un moment de partage, explique Yann. Il est une richesse, une oeuvre culturelle ».

Devant l'entrée de la salle, un chapiteau chauffé était installé pour les contes. Yann Quéré racontait à sa manière « les trois oranges », voyage à travers les continents. Les contes celtiques, africains ou chinois ont pu être appréciés. Sans oublier les deux conférences de Renaud Marhic sur la féerie bretonne et de Bernard Rio qui démontraient que les martyrs n'existaient pas en Bretagne : « Ce sont des magiciens ».

La journée était riche en fées, en dragons, en lutins, le sortilège du conte et des légendes avait transformé les visiteurs en lecteurs attentifs.

Posté par portnavalo1 à 13:39 - EVENEMENTS - Permalien [#]
Tags :

Musique Irlandaise

Britanny winter school. Déjà 574 inscrits

 Publié le 14 février 2017

image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/02/14/comme-en-2016-les-masters-classes-seront-animees-par-des_3294323_495x330p.jpg?v=1

Comme en 2016, les masters classes seront animées par des professeurs venus spécialement d'Irlande.
Comme en 2016, les masters classes seront animées par des professeurs venus spécialement d'Irlande.Lorsque Eddy Guilloteau, fondateur en 2008 de la Brittanty winter school (BWS), s'est mis en quête d'un lieu plus apte à accueillir son festival qui se trouvait à l'étroit au Bono, la chance a voulu qu'il rencontre Michel Coquerel et Gérard Labove, respectivement président et trésorier du Comité de jumelage Arzon Lahinch. Tous deux avaient envie d'un gros événement en février à Arzon. Un accord fut ainsi conclu entre la BWS, le Comité de jumelage, les commerçants, le comité de coordination des associations et la commune ; accord qui fournirait au festival l'espace, les logements et les ressources dont il a besoin.

Des concerts à la Maison du port

Et cette première édition arzonnaise, s'annonce sous les meilleurs auspices. Gérard Labove annonçait jeudi dernier être sur le point de réunir un nombre suffisant de salles pour accueillir les cours, dispensés par 34 professeurs irlandais ; disposer d'une trentaine d'appartements pour accueillir les festivaliers ; avoir obtenu la participation de treize bars pour organiser des sessions où les musiciens connus et anonymes pourront s'exprimer. Chaque soir, annonce-t-il encore, la Maison du port accueillera un concert. Enfin, Gérard Labove et Eddy Guilloteau annoncent déjà 574 stagiaires inscrits dans les quinze disciplines proposées. Et les inscriptions tombent encore.
 On compte aujourd'hui 39 % de breton (dont 13 % du Morbihan), 11 % d'étrangers (Canada, Brésil, Suisse, Hollande et même Irlande). Le reste étant issu du reste de la France.
Quatorze luthiers participeront également au festival.

Le programme

La Brittany Winter School se déroulera du 22 au 26 février. Les 34 professeurs seront accueillis le mardi 21 au soir au Casino Joa. Les stagiaires le seront chaque matin, jusqu'au samedi inclus, à la Maison des associations de 9 h 30 à 10 h 50. Les cours seront donnés de 11 h à 13 h, puis de 14 h 30 à 16 h 30. Exposition de lutherie de 14 h à 18 h à la Maison des associations du mercredi au samedi ; exposition d'art de 15 h à 17 h du jeudi au samedi dans l'espace Joa. Apéro dîner scène ouverte à la Maison du port jeudi à 17 h. Vendredi et samedi, sessions sur quelques bateaux ouverts pour l'occasion. Du mercredi au dimanche, chaque après-midi et chaque soir, sessions dans les bars d'Arzon. Concerts à la Maison du port, le mercredi, vendredi, samedi (10 €). Dimanche à 12 h déjeuner galettes et crêpes en commun à la Maison des associations. À 14 h 30, céli à la Maison du port et clôture à partir de 17 h 30. 

Pratique
Contacts : mail, bws@neuf.fr ou tél. 06.89.03.20.13.


© Le Télégramme

Posté par portnavalo1 à 10:30 - EVENEMENTS - Permalien [#]
Tags :

14 février 2017

Les pélagiques désignés.

Dauphins. Hécatombe en Atlantique

 Publié le 10 février 2017 à 09h02 Le télégramme

On retrouve des carcasses jusque dans le Nord-Finistère, comme les dernières photographiées ce jeudi, à Porspoder, par Laurent Hervé qui en diffuse d'autres sur son compte Facebook : https://www.facebook.com/7econtinentenmerdiroiseaussi/

On retrouve des carcasses jusque dans le Nord-Finistère, comme
les dernières photographiées ce jeudi, à Porspoder, par Laurent Hervé
qui en diffuse d'autres sur son compte Facebook :
https://www.facebook.com/7econtinentenmerdiroiseaussi/

En ce moment, des dizaines de dauphins morts sont retrouvés, chaque jour, à la côte. Les découvertes qui s'étendent de la pointe bretonne à la Vendée et jusqu'en Charente-Maritime sont à relier à la pêche au chalut pélagique, au cours de laquelle ils sont capturés par accident, puis relâchés morts.

Plus de 50 à la pointe bretonne depuis le début de l'année. Près de 200 en quatre jours sur les côtes de Vendée et en Charente-Maritime ! Fréquents en hiver, les échouages de dauphins morts atteignent cette année une concentration exceptionnelle. Un phénomène similaire avait été observé en 2002 et 2011. Les échouages de cette année augurent d'une hécatombe sans précédent ; les carcasses signalées et récupérées ne représentant qu'une partie des pertes réelles en mer.

Pélagiques dans le viseur

Les derniers coups de vent ont apporté sur les plages et les grèves des dizaines de dauphins morts, plus ou moins décomposés. À 90 %, il s'agit de dauphins communs, de tous âges et de toutes tailles.

Au vu de l'état des carcasses arrivant à la côte, les spécialistes estiment que ces décès surviennent en mer, plus ou moins loin de la côte. De nombreux dauphins sont abîmés à la tête ou au niveau des nageoires. Leur rostre, parfois brisé, indique la forte probabilité d'une capture par accident ».

« On est habitué à observer, durant l'hiver, l'échouage de nombreux mammifères marins à la côte, explique Sami Hassani, spécialiste à Océanopolis, à Brest, mais cette concentration fait évidemment penser à l'activité de pêche au chalut pélagique ».

« Signes évidents de capture »

« Les dauphins morts peuvent être rejetés en mer mais ils doivent faire l'objet d'une déclaration spécifique et obligatoire, ce qui n'arrive jamais », regrette Ghislain Dorenus, de l'Observatoire Pelagis, à La Rochelle. « Les observations réalisées sur les carcasses retrouvées à la côte montrent des signes évidents de capture, avec des traces de filet sur la peau ou des rostres cassés lors de la retombée sur le pont du bateau ».

« Les pêcheurs n'en parlent jamais, comme si le problème n'existait pas ». Même mutisme de la part des comités locaux des pêches, pas très à l'aise avec la question.

Bateaux usines

Les pélagiques français ne sont pas les seuls responsables. « Nous observons actuellement un certain nombre de navires néerlandais et espagnols, au travail devant la Vendée et la Charente-Maritime, note Ghislain Dorenus, là même où les échouages se multiplient ». Pendant que les bateaux usines poursuivent silencieusement le massacre des dauphins, les municipalités sont contraintes d'assurer la récupération des carcasses échouées et les fonds publics d'honorer les frais de transport et d'équarrissage.

 

Posté par portnavalo1 à 10:20 - ENVIRONNEMENT - Permalien [#]
Tags :

12 février 2017

Vieilles Voiles de Rhuys

Les Vieilles voiles cherchent un nouveau site

Les adhérents se sont déplacés en nombre, à l'Hermine, pour assister à l'assemblée générale des VVRP.
Les adhérents se sont déplacés en nombre, à l'Hermine, pour assister
à l'assemblée générale des VVRP. | 

L'association va devoir quitter Kéret, là où elle est implantée. Par ailleurs, elle souhaite mettreen place une formation technique au travail du bois sur les bateaux.

Samedi soir, 123 membres des Vieilles voiles de Rhuys étaient présents, sur les 199 que compte le club, lors de l'assemblée générale qui s'est tenue salle de l'Hermine.

« L'association a pour objet la sauvegarde du patrimoine maritime et culturel de la presqu'île », a rappelé Gilbert Deschamps, président. Elle est née en 2002 grâce à quelques personnes qui souhaitaient restaurer une plate du Golfe, au fond d'un de leur garage.

L'association a maintenant 15 ans et rénove de nombreux bateaux comme La Simone II, La Matine, Le Père Daniel et aujourd'hui Le Morbic, qui trône fièrement dans la salle. Nous venons de commencer la rénovation de l'Avel Mad, qui a été acheté en 2016 », a précisé le président.

Il a ensuite rappelé les différentes animations qui ont marqué 2016, notamment la Fête du carénage. L'occasion de remercier les 70 adhérents qui ont contribué à son succès.

Une page Facebook

« Les sections que nous avons mises en place ces dernières années fonctionnent bien, je pense notamment à la section mécanique créée l'année dernière, mais aussi le matelotage, le groupe des chanteurs marins, les réunions mensuelles des adhérents », a souligné le président. Il a ensuite rappelé la création, en 2016, d'une page Facebook qui permet de renforcer la communication.

« Nous avons encore quelques progrès à faire, notamment redynamiser la section patrimoine », a rappelé le président.

Les Vieilles voiles participeront bien sûr à la Semaine du Golfe, du 22 au 28 mai, et aux grandes régates de Port-Navalo le 23 juillet.

La rénovation de l'Avel Mad va se poursuivre. L'association souhaite mettre en place une formation technique au travail du bois sur les bateaux pour transmettre ses connaissances.

L'association espère également avancer sur le projet d'acquisition d'un nouveau terrain pour quitter Kéret, site sur lequel elle ne peut plus rester.

Outre la création d'un nouveau site internet, les Vieilles voiles souhaitent constituer une banque de données d'images, organiser une session pour le permis hauturier, ainsi qu'une formation d'équipiers et de chefs de bord. Mais aussi recruter un jeune en service civique.

Le président a lancé un appel aux bonnes volontés pour que tout cela puisse être mis en place.

Les projets ne manquent donc pas pour cette association très dynamique.

Posté par portnavalo1 à 16:13 - INFORMATIONS - Permalien [#]
Tags :

11 février 2017

Nautisme

Arzon. De grands projets pour l’école de voile du Fogeo

Georges Barnabé, vice-président d’Arzon Evénement ; Martial Crowin, directeur ; Roland Tabart, président (et maire de la commune) et Stéphane Bouillon, président de la SAS Multiocéan.
Georges Barnabé, vice-président d’Arzon Evénement ; Martial Crowin,
directeur ; Roland Tabart,président (et maire de la commune) et Stéphane
Bouillon, président de la SAS Multiocéan. | OF

C’était mardi que se signait la Délégation de service public (DSP) de l’école de voile, située sur la plaine du Fogeo, à Arzon. La SAS Multiocéan a remporté l’appel d’offres.

« A l’heure actuelle, les bases nautiques dans le Golfe sont gérées par une association 47°Nautique », souligne Roland Tabart. Arzon a été sollicité pour rentrer dans ce groupement associatif, mais la commune a souhaité garder et reconduire une Délégation de service publique. C’est Arzon Evénement qui a cette gestion donnée par la mairie.

« Nous n’avons pas, en interne, les compétences pour gérer une école de voile, c’est pourquoi la DSP est une bonne solution », explique Martial Crowin, directeur d’Arzon Evenements. Il y a eu un appel d’offres avec un dossier conforme à la législation.

L’ancienne DSP durait neuf ans, la prochaine sera de cinq ans, afin d’arriver au terme en même temps que le mandat du maire. Depuis 1986, c’est la Société Multiocéan qui gère, avec son président Stéphane Bouillon, responsable de la base nautique.

Pourquoi une DSP ?

« C’est important pour la commune de reconduire la DSP, d’abord parce que c’est un confort financier avec un équilibre satisfaisant, et puis parce que notre école de voile répond à une demande au niveau nautique autant pour les touristes, les résidences secondaires qu’au niveau des enfants de la presqu’île de Rhuys », souligne Roland Tabart.

Cette année, Arzon a été l’instigateur d’une section école performance voile, unique, au collège Sainte-Marie. L’exigence que la commune a, vis-à-vis des gérants de la délégation, c’est une ouverture maximale, et qu’ils soient dynamiques pour la voile légère dite sportive. La commune, propriétaire des locaux, se lancera, après approbation du conseil municipal, dans un grand projet en 2018. « La réhabilitation de l’école sera faite pour un meilleur accueil. Elle s’inscrit également dans l’amélioration en cours du parc du Fogeo, et sera respectueuse de l’environnement », souligne le maire.

Le fonctionnement de l’école de voile

Avec Stéphane Bouillon on retrouve Florian Garcia, Arzonnais qui est embauché dix mois par an. Ils font tourner l’école de voile quasiment toute l’année. Les projets à venir devraient conforter son emploi et le transformer en CDI. L’été, ils sont dix-huit personnes embauchées.

Cette école a deux vocations, l’activité loisirs et la voile scolaire, et de l’autre la compétition, les régates. Actuellement Stéphane et Florian se forment à l’Ecole nationale de voile de Quiberon, pour à leur tour pouvoir former des jeunes à être moniteurs de voile. L’école devient donc un centre de formation en plus. « On accueille 1 450 stagiaires par an pour la voile loisirs, 200 jeunes scolaires niveau collège, et 50 jeunes niveau primaire. Nous assurons également l’activité voile pour la ville d’Antony, avec 8 classes de 25 enfants », explique Stéphane Bouillon.

Le grand projet

Un des grands projets de cette école de voile, c’est de se développer et de monter une école de sport catamaran, en septembre. Un potentiel de 6 à 10 enfants serait déjà partant entre la 6e et la 3e. « Nous voudrions former un groupe Elite qui aurait vocation à compétition », souligne Stéphane. L’activité aurait lieu de septembre à fin novembre, puis de février jusqu’en juin. Les compétitions seraient départementales, régionales et pourquoi pas nationales et plus.

Posté par portnavalo1 à 16:08 - INFORMATIONS - Permalien [#]
Tags :