Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

18 juin 2018

Le photographe ouvre son studio aux Voilerieuses

Émeric Jézéquel.
Émeric Jézéquel. | 

Emeric Jézéquel, 30 ans, ouvre les portes de son atelier de photographe ce week-end. Arrivé à Arzon, il y a six ans, celui qui fut responsable culturel d'Arzon Événements pendant 4 ans dispose de 50 m² aux Voilerieuses.

« Je suis devenu photographe après un parcours assez éclectique. J'ai fait une fac de lettres à la Sorbonne, une école de menuiserie et des études de conducteur de travaux », raconte le jeune homme.

D'un esprit plutôt artistique, Emeric s'intéresse à tous les sujets. « La photographie c'est quasiment similaire à un effort sportif intense avec du challenge. L'aspect technique me fascine. »

Il travaille avec les entreprises et les particuliers, réalise des reportages, de la communication, du contenu web, des portraits, des photos de mariages et des tirages d'art. Dans un second temps, il proposera des vidéos faites avec un drone.

Posté par portnavalo1 à 15:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2018

C'est ce week-end

La presqu'île s'échauffe pour les Braises sonores

images

C'est l'histoire d'une bande de copains animée par la musique et les grands espaces. Pour satisfaire leur appétit, ils organisent deux jours de fête dans le cadre de la plaine du Fogeo.

Le rendez-vous

Ils sont jeunes et ont envie de faire bouger Arzon. Les organisateurs des Braises sonores sont de retour. Pour cette édition, ils ont concocté un festival en plein air. Il se déroule à la plaine du Fogeo, samedi et dimanche, en partenariat avec Arzon Événements.

« Braises sonores est né pour permettre de fédérer toute la population arzonnaise, mais aussi les personnes de passage, expliquent les organisateurs Antoine Lebreton et Vincent Chauchard. Le créneau journée nous permet de toucher toutes les familles qui vont à la plage. »

De Rennes à Rio de Janeiro

Cinquante bénévoles venant de toute la France et de l'étranger vont assurer cette nouvelle édition. Parmi eux, Roberta qui arrive de Rio de Jaineiro, au Brésil. « J'ai rencontré Louri, il y a trois ans, au Portugal, alors que je faisais du volontariat dans une auberge de jeunesse, explique la jeune femme. Quand il m'a parlé du festival, je me suis proposée pour faire de la peinture sur les installations. »

Marceau, Louri, Damien et Gildas, du groupe The Chillers, vont proposer de la musique funk. « Nous avons créé nos propres morceaux pour l'occasion, racontent les musiciens, pour certains orignaires de Rennes. Beaucoup d'artistes nous inspirent, notamment James Brown. »

Une double scène permettra de découvrir des DJ parisiens et musiciens comme Leo Pol, Mézigue, Grego G, Lord Funk et Many More, Céline - Sundae, Mab'ish, La Meute, Prosper, Robby & Stupid Flash, Mr. Bolivar, St. Jhons & K-Wat, BLAT, Childérik, Firze et Tibo Roussel.

Quatre mois ont été nécessaires pour fabriquer les installations en matériaux recyclés dans une ambiance « flower power » et de pâquerettes géantes.

Sur place, le public aura à sa disposition un espace repos, une restauration locale. Les bénévoles devraient proposer des surprises.

Samedi 16, de 12 h à 2 h, et dimanche 17, de 12 h à minuit. Tarifs : 8 € sur place ; 10 € les deux jours. Réservation et programmation détaillée sur le site www.braises-sonores.com ou au tél. 02 97 53 71 65.

Posté par portnavalo1 à 12:10 - EVENEMENTS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 juin 2018

Sortie Nature gratuite

La guide Gwen Malléjac propose des visites de la dune et des espèces qu'elle abrite. Samedi, cap sur les pourpiers de mer, euphorbe, panicaut maritime et autres queues de lièvre.

Insolite

Le site de Kerjouanno est un lieu particulier puisqu'au milieu d'une zone urbanisée subsiste une dune balayée par les tempêtes. Rempart naturel de sable, il abrite petites bêtes et jolies fleurs délicates.

Aux beaux jours, la guide Gwen Malléjac entraîne dans son sillage quelques participants, dans le cadre de Côtes & Nature, de la plage du Fogeo aux terrasses de Kerjouanno.

Cette nouvelle édition, proposée par le conseil départemental, donne la possibilité au public de profiter de 200 sorties natures gratuites dédiées aux grands comme aux petits.

« Cela fait très longtemps que nous venons en vacances dans la commune, expliquent les participants d'une sortie fin mai. Nous n'avions pas encore eu l'occasion de découvrir les espèces végétales qui ont la capacité à vivre sur le sable dans un environnement souvent balayé par les embruns. »

Fenouil marin et pavot cornu

La fragile zone dunaire, de mieux en mieux protégée et respectée, se peuple de nombreuses espèces comme la criste-marine dont les feuilles sont comestibles.

« On l'appelle aussi le fenouil marin. On peut l'utiliser dans les salades car elle est riche en vitamine C et en iode. La bette maritime est également comestible, depuis les racines jusqu'aux feuilles, crue ou cuite », indique Gwen.

Et de poursuivre « il y a aussi le pavot cornu avec ses grandes fleurs jaune vif qui attirent les insectes butineurs et qui fleurissent du printemps à la fin de l'été. Quant à l'oyat, c'est une grande graminée très robuste et utile car elle permet de fixer les dunes. »

L'idée de cette sortie de deux heures est de montrer que toutes ces plantes sont protégées et que dès que l'on arrive près d'un habitat, les plantes des jardins tel que le genêt ou la valériane se ressèment dans la dune.

Gwen reconnaît que toutes ces plantes se sont très bien adaptées au bord de mer et qu'elles sont capables de prospérer dans des terrains contenant une forte teneur en sel.

Samedi 16 juin, rendez-vous à 10 h 30, devant le Miramar, au port du Crouesty. Gratuit dans le cadre des sorties Côtes & Nature. Informations et réservation au plus tard, vendredi 15 juin à 12 h, 

Posté par portnavalo1 à 11:00 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 juin 2018

Projets sportifs

Le tir à l’arc et le basket font leur entrée

La section tir à l’arc fait son entrée au sein de l’AS Arzon, avec Amanda Folliard, Magali Perrot et Philippe Monier.
La section tir à l’arc fait son entrée au sein de l’AS Arzon, avec Amanda Folliard, Magali Perrot et Philippe Monier. | Ouest-France

Entre l’arc et le panier

L’Amicale sportive Arzon a tenu une assemblée générale extraordinaire, vendredi en début de soirée, afin de modifier ses statuts, au stade Chapron.

« La saison prochaine nous accueillerons deux nouvelles sections », a déclaré Jean-Michel Desmars, le président.

Magali Perrot s’occupera de la section tir à l’arc, et Julien et Baptiste Marnas, de la section basket.

Un regroupement pour les jeunes footballeurs ?

Ensuite, l’assemblée ordinaire a débuté avec le bilan sportif 2017-2018. L’École de foot comprend 12 joueurs de 6 à 17 ans. « Nous sommes, depuis plusieurs années, partie prenante du groupement avec le canton de Sarzeau pour faire jouer nos jeunes pousses, malheureusement trop peu nombreuses. »

Besoin d’encadrants pour les plus grands

L’effectif des seniors et vétérans comprend 24 joueurs. « Nous souhaitons trouver un volontaire pour seconder Jimmy Azaizia lors des entraînements et des matchs. Nous cherchons aussi des bénévoles pour l’arbitrage central et de touche. Une formation avec le district est possible ».

En championnat, l’As Arzon termine 3e avec 41 points, treize victoires, deux nuls et quatre défaites. « A la demande de Jimmy, notre entraîneur, nous ferons nos débuts en coupe de France, fin août ».

Une pause pour le futsal

Pour des raisons d’encadrement, la section de futsal est en sommeil pour mieux se concentrer sur la section herbe.« Là aussi, si un intéressé veut s’en occuper, il peut se faire connaître de l’un de nos dirigeants ou joueurs ».

Un arbitre qui grimpe, qui grimpe…

Le président a annoncé : « Notre arbitre officiel, Xavier Renaud, a successivement grimpé de deux niveaux successifs pour finir sa saison à officier en D1, alors qu’il avait commencé celle-ci en D3 ».

Un été animé

L’AS Arzon participe à la Fête de la musique, le 23 juin ; au Foot des plages, les 17 juillet et 7 août ; au bal des années 1980 avec un repas moules-frites, le 15 juillet ; elle assure la buvette pour le match du RCV les opposant à Bourg-en-Bresse, le 9 août.

Le nouveau bureau

Composition du nouveau bureau élu : président, Jean-Michel Desmars ; vice-président, Gérard Labove ; secrétaire, Véronique Bourcier ; trésorier, Pierre-Loïc Kérino, et trésorier-adjoint, Joseph Le Dinahet.

Posté par portnavalo1 à 10:52 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 juin 2018

Grande plage de Port-Navalo

Vandalisme à Port-Navalo : le platelage bois brûlé

Stéphane Hautin a constaté, vendredi 8 juin, les dégâts occasionnés sur le platelage bois de la plage de Port-Blanc.
Stéphane Hautin a constaté, vendredi 8 juin, les dégâts occasionnés sur le platelage bois de la plage de Port-Blanc. | Ouest-France

Le platelage bois, sur la restanque en surplomb de la plage de Port-Blanc, a été vandalisé dans la nuit de jeudi 7 à vendredi 8 juin.

Les ouvriers de la société Golfe Bois, basé à Landévant, ont eu une bien mauvaise surprise en arrivant vendredi, à 8 h, sur le chantier fermé au public.

« Le vandalisme se traduit par deux tentatives de départ de feu, sur le platelage bois. Nous supposons qu’un liquide inflammable a été déversé sur le bois, regrette Stéphane Hautin adjoint au développement économique. C’est déplorable et scandaleux de constater que des personnes mal intentionnées mettent à mal le travail des ouvriers. »

Des frais supplémentaires

Les travaux qui ont débuté le 18 avril doivent s’achever fin juin. « Une plainte a été déposée auprès de la gendarmerie. Les dégâts occasionnés vont nous obliger à refaire le platelage ce qui va mobiliser une équipe de trois personnes supplémentaires pour que nous soyons dans les temps », explique Laurent Peslier, conducteur de travaux de la Société Eurovia, basé à Theix.

Les travaux de remise en état sont estimés à 2 000 €. La mairie réfléchit à l’installation de vidéo surveillance sur le site

Posté par portnavalo1 à 09:41 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 juin 2018

Aménagement de la place Pouplier et échéancier

Projet d'aménagement de l'espace entre la Grande Plage et le square

Mairie-Arzon_Panneau-Travaux-Place-Pouplier

 

 

 Pour agrandir, 1 clic sur l'image.

 

Posté par portnavalo1 à 13:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Loi littoral

Loi Littoral. « On n’a pas à rougir des paysages »

 Publié le 07 juin 2018 à 06h00 

« La loi Littoral a un côté parfois dogmatique et l’on s’interdit d’y toucher », déplore David Lappartient, président du Parc naturel régional du golfe du Morbihan. (Photo Gwen Rastoll)« La loi Littoral a un côté parfois dogmatique et l’on s’interdit d’y toucher », déplore David Lappartient, président du Parc naturel régional du golfe du Morbihan. (Photo Gwen Rastoll)

La loi Littoral a fait couler beaucoup d’encre et généré du contentieux depuis son adoption. 32 ans de jurisprudence plus tard, qu’en reste-t-il ? Quelques éléments de réponse avec David Lappartient, président du Parc naturel régional du golfe du Morbihan


Dans quel contexte est née la loi Littoral, votée le 3 janvier 1986 ?

À l’époque, on voyait le littoral français s’artificialiser rapidement et de manière anarchique. Les espaces naturels se consommaient davantage dans le sud de la France, au bord de la Méditerranée. Mais cette loi ne visait pas qu’à protéger le littoral mais aussi à le mettre en valeur. Le littoral est un atout indispensable pour certaines activités, comme l’ostréiculture. Il ne faut donc pas le mettre sous cloche.

Quels sont les grands principes édictés en matière d’urbanisme ?

Il y en a trois. Premièrement, la bande littorale des 100 mètres est inconstructible, sauf dans les espaces déjà urbanisés. Puis, dans les espaces proches du rivage, l’urbanisation doit être limitée. Ce qui s’apprécie par rapport à ce qu’il y a autour : un immeuble de cinq étages ne fera pas le même effet à La Baule et au petit port de Saint-Jacques, à Sarzeau ! Enfin, les extensions en urbanisation doivent se faire en continuité des agglomérations et des villages existants. Et quand on parle de village, il ne suffit pas d’avoir quelques maisons, il faut vraiment des lieux de vie communs. C’est le point le plus fondamental, car ce troisième grand principe s’applique sur l’intégralité du territoire d’une commune qui a une façade littorale. Ce n’est pas toujours compris : quand vous êtes au nord de Muzillac, à 10 km de la mer, cela s’applique quand même.

La loi a-t-elle permis d’éviter le bétonnage de nos côtes ?

Oui, très clairement. Ça n’a pas empêché de construire, mais ça a cadré les choses. Dans le Morbihan, on est particulièrement de bons élèves, selon une étude ministérielle. Quand on se balade autour du golfe, on n’a pas à rougir des paysages que l’on va laisser aux générations futures.

Sur quels aspects faut-il la réformer selon vous ?

Il y a deux points à corriger, mais sans changer la philosophie de la loi. Aujourd’hui, des carrières ou des terrains en friches ne peuvent pas être utilisés pour y mettre une centrale photovoltaïque à cause de la loi Littoral. Ça permettrait pourtant de les valoriser. Par exemple, à Sarzeau, on a une carrière, qui va arrêter son activité à la fin de l’année, et le centre d’enfouissement de la Lande du Matz, soit 25 hectares sur lesquels on pourrait produire 15 MW. Le second point, c’est la notion de dent creuse qui est trop stricte dans certains hameaux. C’est compliqué d’expliquer à un administré, quand son terrain est entouré de cinq maisons, qu’il ne peut pas construire au milieu !


L’amendement à la loi Elan semblait aller dans ces directions, mais devant la levée de boucliers, le gouvernement y renonce en grande partie. Où cela coince-t-il ?

Le problème est politique. Tous les parlementaires morbihannais sont d’accord à ce sujet, car c’est du bon sens et du pragmatisme. À l’inverse, je regrette la position dogmatique du gouvernement, qui refuse d’autoriser l’installation de centrales photovoltaïques. Que Nicolas Hulot ne vienne pas ensuite faire le beau en parlant de transition énergétique !


© Le Télégramme 

Posté par portnavalo1 à 11:32 - ENVIRONNEMENT - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Des solutions pour la morgate

 

Des solutions pour sauver la morgate dans le Golfe

 

photo des solutions pour sauver la morgate dans le golfe

 La pêche à la seiche qui se termine a été bonne. Mais la ressource n'est pas inépuisable. Des solutions sont envisagées pour préserver les oeufs dans le Golfe du Morbihan.

Pourquoi ? Comment ?

Pourquoi une étude sur la morgate dans le Golfe ?

Ce type de mollusque ne manque pas actuellement dans le Mor Bihan mais les pêcheurs constatent que les années exceptionnelles sont désormais derrière eux depuis bientôt une décennie. D'où leur volonté de connaître l'origine de ce phénomène : ils ont alors demandé une étude, menée d'avril à août 2010 par Céline D'Hardivillé, chargée de mission au comité local des pêches.

Pour cette jeune femme, « ceci pourrait s'expliquer en partie par un phénomène dont les pêcheurs sont eux-mêmes responsables : lors du nettoyage et du remisage de leurs casiers, ils détruisent les oeufs que les morgates ont pondus sur leurs outils de travail. Environ 40 millions d'oeufs, soit 2 millions de seiches adultes, ne voient jamais le jour. Autre raison, du fait de sa courte durée de vie (un à deux ans), la seiche est une espèce dont le stock peut varier de façon très importante d'une année sur l'autre en fonction de mauvaises conditions environnementales lors des éclosions (pollutions, température). »

Comment cette expérimentation s'est-elle déroulée ?

Trois expériences ont été parallèlement menées. Tout d'abord, 100 casiers ont été laissés à l'eau jusqu'en août. Un suivi de lot d'oeufs stockés en cage a été effectué durant toute la période pour déterminer le temps nécessaire à l'éclosion dans le Golfe. Ensuite, des supports artificiels de ponte ont été déposés en mars dans des zones où les herbiers de zoostères étaient peu ou pas présents et ils ont été relevés en août.

Enfin, des petits systèmes ont été intégrés aux casiers afin d'éviter les pontes sur les montants des casiers. Cela pourrait permettre de ne plus laisser les casiers entiers à l'eau mais seulement ces systèmes.

Quelles conclusions tirer de cette étude ?

Dans les trois cas, le taux d'éclosion est très bon puisqu'il est en moyenne de 96 %. « Tout ce qu'on a testé marche. Pour autant, il n'existe pas de solution idéale entre ces trois formules puisque chacune présente des inconvénients », selon la chargée de mission.

En effet, pour la première expérience, il faut relever les casiers, qui risquent de se dégrader en restant cinq mois dans l'eau, à une époque où les pêcheurs ne sont plus dans le Golfe.

La seconde n'apporte pas réellement de solution à la destruction des oeufs sur les casiers : elle ne fait qu'augmenter le nombre des supports possibles pour les seiches et par là même augmenter le stock d'oeufs et donc de jeunes seiches.

La troisième est peut-être la plus intéressante car la généralisation de ces collecteurs à l'intérieur des casiers des professionnels devrait permettre de sauvegarder encore plus d'oeufs. « Toutefois, il ne faut pas que ces collecteurs entravent le travail des professionnels et les seiches doivent déposer leurs oeufs préférentiellement sur eux. Des élastiques ont donc été tendus sur le haut du casier mais les seiches ont continué à préférer les montants, malgré plusieurs types d'élastiques », note Céline D'Hardivillé.

Il reste désormais aux pêcheurs du Golfe à faire des choix pour s'organiser, en dépassant les individualismes, et pour peut-être investir dans des moyens communs afin de préserver cette ressource si symbolique du Mor Bihan.

Il y va de la pérennisation d'une pêche certes saisonnière mais lucrative.

 Patrick CERTAIN.   Ouest-France  

Pour en savoir plus sur la morgate sur le territoire maritime du Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan

www.parc-golfe-morbihan.bzh/la-peche-professionnelle-a-la-morgate/

Posté par portnavalo1 à 10:30 - ENVIRONNEMENT - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :