Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

01 septembre 2013

Concours de sable

Le Club Mickey vient d'être démonté, la saison s'étire vers l'arrière saison.... La magnifique sculpture de sable de l'été, réalisée tantôt au Crouesty, tantôt à Port-Navalo par  Laurent Dagron , s'assèche paisiblement sous l'effet du soleil et du vent.

chateau de sable 003Autrefois des " Concours de sable " avaient lieu régulièrement, organisés par le club des Marsouins  de Port-Navalo,  et c'était alors  un évènement partagé par la plage toute entière.

Annie Loudes-Bocquet , désormais bien connue sur le blog raconte son souvenir :

       Qui ne se souvient de ces concours de sable des années 50-60, chaque fois un ʺévénementʺ, toute proportion gardée ? Ils avaient lieu le plus souvent l’après-midi ; il fallait compter avec les horaires de marée. Ils se déroulaient sur la bande de sable humideʺ à point ʺ, entre le sable sec et le sable trop mouillé au bord des vagues. Des piquets étaient plantés autour desquels s’enroulait une ficelle pour délimiter quatre secteurs sur ce territoire de plage : les petits – les moyens – les grands – les adultes, quatre catégories de participants par tranches d’âge.

Le thème des concours était souvent imposé. Mon préféré s’appelait Panneau décoratif. Il s’agissait alors de bâtir en sable une structure parallélépipédique en plan incliné et d’en décorer la surface. Pour cela, on avait le choix du motif, et le droit d’utiliser d’autres matériaux que du sable : coquillages, galets, algues, et même végétaux que nous allions cueillir en haut des rochers de la cale et au bord du chemin faisant le tour du phare. Je revois la course et parfois la ʺbatailleʺ pour arracher les plantes et les fleurs qui allaient rehausser notre panneau.

conc sable

 Après le coup de sifflet final, chacun s’asseyait à côté de son œuvre, attendant le passage du jury, auquel il était bon de sourire pour l’amadouer ! C’étaient des connaissances de mes parents qui s’acquittaient sérieusement de leur mission, crayon à la main, feuille de papier avec grille d’évaluation pour attribuer les notes.

numérisation0003Je revois aussi le moment qui précédait la remise des prix. On était allé voir ce qu’avaient fait les autres, avant que la mer ne balaie de ses vagues ces belles réalisations, et on comparait, on pesait …Puis on rôdait autour de la cabine du club où le jury délibérait. Enfin, mon père préparait l’enclos où il déposait tous les prix, en général l’espace compris entre la cabine, le petit portique, les poutres et le toboggan. Il le délimitait par un gros élastique rouge derrière lequel les participants adultes ainsi que tous les jeunes concurrents et leurs parents étaient confinés. On regardait les prix, dont certains étaient valeureux et convoités, l’appareil photo en particulier. Puis c’était la remise des prix, très ʺsolennelleʺ. Papa prenait son porte-voix pour appeler les gagnants. L’heureux élu passait sous l’élastique rouge et recevait son prix, devant tout le monde avec les félicitations du jury et sous les applaudissements de l’assistance. Personne n’était perdant. Les plus mal classés repartaient avec un album de Mickey, un paquet de chocos BN, des ballons à gonfler, que sais-je encore ? de petits lots qui faisaient la joie de tous. Nous étions loin d’être blasés en ce temps-là !

numérisation0001Et puis, et puis ...Vous rappelez -vous les concours de sable du Figaro? ils étaient un must de la saison estivale sur la plage. Concours de sable à thème imposé ou libre ; dans ce cas chacun était livré à son imagination . Comme les concours concernaient d'autres plages de la côte atlantique, le classement était à la fois local et national. Plusieurs fois le Club des Marsouins fut à l'honneur dans les colonnes du journal pour avoir remporté le premier prix, et cela grâce aux superbes oeuvres, quasi sculpturales de Monsieur Bloch.

Autre souvenir de " gloire " locale et de célébration nationale dans le journal. Un été Le Figaro avait proposé l'idée suivante : il s'agissait d'imaginer un slogan pour chanter les louanges du journal, de le concrétiser de quelque façon que ce soit - bien visible cependant - car à bord d'un hélicoptère un reporter photographiait la plage sur laquelle le slogan devait s'étaler en toutes lettres. 

Le Club des Marsouins a remporté le premier prix cette année là avec le slogan suivant écrit en énormes lettres d'algues brunes occupant une bonne moitié de la plage:  

Bravo   bravissimo   dit   l'élite   au  Figaro

 Cela sonnait bien, ça a fait mouche.   Bingo ! on était les meilleurs à Port-Navalo.

                                                                                                                    Annie LB

 partagez vos souvenirs en écrivant à hervejan@amisdeportnavalo.fr

Posté par janerve à 18:17 - SOUVENIRS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Concours de sable

Nouveau commentaire