Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

27 avril 2014

Port-Navalo....autrefois

480

La Criée…où nous échangeons nos souvenirs…

        C’était M. Scolan qui était le mareyeur de la Criée de Port-Navalo. Il vivait avec femme et enfants (sept) pendant tout l’été dans le cabanon qui abritait le canot de sauvetage. Le bâtiment de la Criée était autrefois flanqué de quelques cabanons, côté mer, le long du plan incliné pavé qui descendait vers l’eau, pour le halage, le chargement et le déchargement des bateaux de pêche.

 

La criée2

Par la suite la famille Scolan s’est installée dans une petite maison au bout de Labert (rue des Hortensias), à côté de la pharmacie Baudot.

Dans un autre de ces cabanons habitait aussi le couple Gonidec que j’ai bien connu. Je raconte alors à Mme Flahault, mes souvenirs de petite fille. Mon père louait un des cabanons pour y entreposer le matériel du club des Marsouins pendant l’hiver. Tous les ans, à la fin de la saison, les agrès étaient démontés, transportés à la Criée sur le camion-plateau de Bernard Lagadec. Pendant une bonne semaine mes parents lessivaient puis repeignaient les agrès, une couche de minium antirouille puis deux couches de peinture blanche…ça prenait du temps ! Puis le matériel était rangé dans le cabanon. J’étais trop jeune pour aider à la remise en état des portiques et autres balançoires, mais je passais cette semaine avec mes parents et je m’amusais beaucoup autour de la Criée. J’empruntais une prame (à qui ? je ne sais plus !) et en quelques coups d’avirons, je me promenais entre l’embarcadère (la grande cale), le plan incliné de la Criée, et le petit quai d’avitaillement…de façon à ce que mes parents puissent toujours avoir un œil sur moi. À cette époque, il n’y avait pas le parking autour de la Criée. C’était la mer qui venait pratiquement au bord de la rue (à l’emplacement actuel de la rangée d’arbres qui la bordent), où se trouvait un petit quai allant jusqu’à la propriété Castel Given.

(div_photos)_port_navalo_port_la_criée_François_Le_Boule nger_pompes_à_essence

 

 

Le poste d’avitaillement des bateaux était confié au garage Pillon (autrefois, rue de Larmor, face à la propriété Delobel). Il me semble  ̶  mais ma mémoire me trompe peut-être  ̶  que lorsqu’on voulait mettre du carburant dans son bateau, il fallait aller chercher M. ou  Mme Pillon. Je revois  cette dernière descendre la rue en trottinant, avec son éternelle blouse en nylon et ses babouches à talons qui claquaient sur le bitume. Je la revois servir le client en actionnant le bi jaugeur et enfoncer bien au fond de sa poche de blouse les billets qu’elle recevait  pour ce service.

Autre sujet de distraction pour mes parents et moi  autour de la Criée, les coups de colère de Mme Gonidec contre son pêcheur de mari. Je la revois sur le seuil de son cabanon, bigoudis sur la tête, vitupérant contre Gonidec, qui n’en avait rien à faire et qui rigolait un bon coup !

Mme Flahault me parle de Mme Pillon qui accompagnait sa fille au bal de la Criée :

ʺÇa sentait bien le poisson, mais on allait quand même y danser et on s’amusait bien. La fille Pillon portait toujours une robe extraordinaire avec de longs gants qui lui montaient jusqu’au coude, une tenue bien trop ʺsolennelleʺ pour ces petits bals du samedi soir !ʺ

 

           Voilà comment au cours de deux après-midis, entre la fin septembre et la fin octobre 2013, j’ai écouté Pomme me raconter son Port-Navalo. Au nom des tous les Amis qui liront les pages de ce blog, je tiens à l’en remercier. Elle parle de sa jeunesse dans ce village avec grand bonheur et ce fut un enchantement de l’écouter. Elle me dit qu’elle a des ʺtrous de mémoireʺ…il lui faudrait la mobiliser encore pour en raconter davantage… ʺj’ai un peu oubliéʺ  mais elle ajoute aussi, jolie pirouette, que si on veut lui faire évoquer trop de choses, le risque … c’est qu’elle se mette à ʺinventerʺ des anecdotes !

                              Encore une fois, de tout cœur, un grand merci, Pomme !

 

                                                                            Annie LB

 

partagez vos souvenirs : hervejan@amisdeportnavalo.fr   

Posté par janerve à 17:48 - SOUVENIRS - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires sur Port-Navalo....autrefois

  • Je me rappelle également que dans un de ces cabanons accolés à la criée, il y avait le coiffeur... C'était le passage incontournable au début des vacances! A la sortie, une coupe quasiment militaire, mais aussi la connaissance de tous les potins locaux!

    Posté par korrig, 28 avril 2014 à 22:54 | | Répondre
  • Je suis content de voir cette photo, c'est moi en salopette rouge qui souvent venait avec madame Pillon servir en gazoil les bateaux. le bateau que l'on voit en arrière plan en acajou vernis était celui de mon père.

    Posté par fanch, 01 mai 2014 à 10:47 | | Répondre
Nouveau commentaire