Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

22 juillet 2014

Histoire des Grandes Régates de Port-Navalo V et fin

 

Régates de Sinagos, Marguerite au mouillage pavoisée, à droite l'arrière de Veneta

 

regates sinagos

Ainsi tous les ans le départ des Grandes Régates est donné, en juillet ou en août  En 1909 les régates locales sont données le 15 août , les régates internationales le 16.   En 1910 c'est en juillet, pendant 3 jours. De nouveaux bateaux performants figurent au classement: Iris, Yette, Veneta, Annie, apparaissent dans les résultats. Iris est un" un-tonneau", construit en Angleterre, très souvent concurrent acharné de Chocolat lors des coupes du CVP (Cercle de la Voile de Paris)  - qui  deviendront par la suite la One Ton Cup -

en 1912, 30 juin  mauvais temps, de nombreux yachts restent au port, Annie à M.Corfmat gagne le Prix de la Ville de Vannes. 

 

 en 1913,  Pendant les Régates se déroule un exercice en mer pour le canot de de sauvetage  de Port Navalo.   C'est l'occasion comme à toute commémoration de Pompiers et Bénévoles divers de remettre  médailles et prix. Il y a un Prix spécial du Président de la République , un vase de Sèvres ..                                                                 

ouest 1913 09 02 a (1)

 

Puis 1914, la grande guerre ne devait être qu'une formalité.. " On les aura " disaient nos grands pères  la fleur au fusil en partant au mois d'août, au moment des régates annuelles ... 4 ou 5 années, témoins de familles disloquées, de fortunes évanouies ,de commerces ruinés.. et puis la Société qui se relève, étonnée d'avoir survécue grâce au travail des femmes pendant que les hommes au front faisaient ce qu'ils pouvaient.. Des carcasses de bateaux encombrent les vasières puisqu'ils ne servent plus . D'ailleurs qui se soucie de la Plaisance ? La France est en guerre .

Cependant certains n'oublient pas leur passion puisqu' ils ne vivent que pour elle.

Je voudrai ici rendre hommage et raviver la mémoire de deux comparses: un Vannetais  Louis Dyèvre  ( 1868-1928)  et Josèphe Guédon  Bordelais ( 1862-1947). Ces deux architectes navals ont ensemble ou séparément dessiné les plus belles carènes de ces folles années de la Belle Plaisance . On parle  souvent avec des tremolo dans la voix  des  trois générations de Fife, écossais, des frères Herreshoff de la cote Est des Etats Unis, et de  tant d'autres en Angleterre( Payne) ,Norvège (Anker), Danemark ,Suède, Allemagne... En France nous avons aussi nos stars , ces deux là en font partie et il ne faut pas les oublier. Pas plus que le Capitaine Peigné, artilleur passionné d'architecture navale qui a signé de nombreuses coques figurant au meilleur palmarès de nos régates. Ainsi Epsilon, pratiquement imbattable dans sa série pendant 10 ans, 0,67 tx à voiles percées, une première.  Propriété de Louis Dyèvre, il gagne devant Folichonne. .  Ponnette, Margot,  Yannic..  sont également  de Peigné .    Et puis  Yette 2,5 tx magnifique bateau souvent cité dans nos colonnes : 1er plan de Dyèvre , supervisé par Guédon,   Triton , 2,5tx plan Guédon,   le 20 tx  Yalc'hic, ancien Quand-Même au Duc Decazes, plan Guédon,   notre célèbre  Suzette 10 tx , plan Guédon, vainqueur de la Coupe de France  en 1903. Chevrette 1tx ,inspiré d'un monotype de Guédon,   Lotus plan Guédon  10 tx qui domine largement sa classe à Port-Navalo. Il n'y a pas de quoi rougir , sauf de plaisir. 

Folichonne est intéressante. Yacht de 0,85 tx  c'est un bateau légèrement différent et bien que construit dès 1895 chez Camus à Quimper sous le nom de Jane  il préfigure la nouvelle architecture navale:  le safran qui  s'accroche trop souvent aux goëmons et engins de pêche, n'est pas suspendu mais fixé à la quille et puis le dériveur intégral fait place au dériveur lesté.  Le gréement surtout est du type "bermudien". La voile n'est plus au tiers comme sur un gréement de type Houari, mais sur toute la hauteur du mât,sans vergue, comme cela se fait aux Bermudes, où ce gréement montre son efficacité . Mais pour cela il faut haubanner davantage, soutenir le mât avec haubans, galhaubans, faux étais ,barres de flèche, guignols en tête souvent . ..bref tout une armature qui de loin évoquait les antennes TSF que M. Marconi installait un peu partout.  Du coup ce type de gréement devenait un mât  " marconi" . C'est resté .

Louis Dyèvre a construit en 1900 pour son usage personnel  selon la jauge de 1899  le un Tonneau¨Maita .  Il voulait en faire un " bon petit cruiser des familles",  Maïta est devenu au fil des régates un excellent concurrent qui a remporté de nombreux prix. Pour  notre  plus grand plaisir , la réplique de Maïta  reconstruit au Guil en 1992 sera présente aux régates de 2014.

Après Maïta, c'est Fleur d'Ajonc en 1910 avec l'aide de Guédon, yacht de 8m50..   Et voilà , dès 1909 le  YCF adoptait à la demande de plusieurs sociétés nautiques bretonnes et de Dyèvre en particulier le règlement d'une nouvelle série de petits bateaux de construction robuste et économique. Ainsi naitra la série des 6m50, et des 8m50  initiée par  Dyèvre qui croyait au petits bateaux . D'ailleurs dès 1906 la nécessité de faire courir ensemble des bateaux de toute séries et de tout pays s'impose et une réunion très sérieuse se tient à Londres le 16 janvier de cette même année où deux projets s'affrontent : les Anglais, la Suéde, Norvège, Allemagne... adeptes de la jauge métrique et les deux français Dyèvre et Blanchy qui défendent la jauge tonneau et handicap français de 1899 que tous les autres  balaient d'un mépris condescendant . Ainsi naitra la Jauge Internationale, avec un calcul typiquement british ,  ..que je ne peux m'empêcher de vous livrer . A vos calculettes , exercice intéressant en période de devoirs de vacances. 

                                              J =     L+B + 1/2 G + 3 d + 1/3√S-F

                                                                              2

Malgré l' invention  danoise du facteur "d " un peu perverse puisqu'elle taxe avec simplicité et efficacité les déplacements légers, la formule est adoptée et la jauge sera métrique . Inutile de dire que nos deux émissaires ne sont pas accueillis en héros à leur retour dans les clubs français . Mais la formule fera son chemin  , elle sera  plusieurs fois  modifiée par la suite pour aboutir aux 12 m JI de la Coupe de l'America et  permettra de dessiner des bateaux d'une rare élégance

Et  puis Dyèvre n'a pas tout perdu. Très attaché aux petites tailles, il est heureux de voir que les délégués des 11 nations maintiennent six classes de petites unités  les 5, 6 7 ,8, 9 et 10 m avec une promotion particulière en faveur des 6, 8 et 10m Satisfaction dans le camp français puisque les nouveaux 6 m correspondent aux 1 tx de 1899 et les 8 m aux 2 tx1/2. Et c'est la majorité des bateaux qui courent en Morbihan.

Il me parait important de bien connaître ces histoires de jauge , car dans les années 1920, le paysage maritime change complètement. Aux mouillage se cotoient les anciens cotres  8m50  et les nouveaux 8m Ji avec gréément  en  tête de mat , plus efficace que les voilures divisées .  Aux jeux Olympiques  les 6m,  8m 10m 12 m raflent tout . La jauge métrique s'impose définitivement autour du 6m JI plus petit dénominateur commun ,et modifie l'architecture navale . 

Dans le même temps les"monotypes nationaux"  voient le jour. Encouragés par l'Union des Sociétés Nautiques Françaises pour servir au recrutement et à l'entrainement des équipages pour les Jeux Olympiques, ces bateaux tous identiques ont une dérive et un safran relevable , une aubaine pour la navigation dans le golfe . Sans doute les ancètres de nos Guépards . 

 Voila pourquoi aux résultats des régates de 1927, on remarque que les tailles des bateaux sont exprimées en mètres et que les 5m50 , bateaux plus économiques que les 6m sont classés SI ( système international et courent sous la règle du handicap national.)

ouest 1927 08 13 a

 

 

                                                             

                                   

 

ouest 1927 08 13 b

 

 

 

 

 

  L'année suivante 1928, compte rendu identique dans Ouest-Eclair

 

             

ouest 1928 08 15 (1)

                   1935 TRES BELLE AFFICHE

          Le 12m JI Vineta                                                                                                                       récemment acheté par Franck Guillet n'a pas de concurrent.

affiche GRPP

 Il fera donc de la  figuration comme France I  aujourd'hui, autre 12m JI  Challenger à l'America's Cup en 1970, 1974  et 1977

Noter la présence des Sinagos, des monotypes, les fêtes locales..  

 Tout comme aujourd'hui en 2014  

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                          

                                                                          

Image

 

 

Les régates de 1936 racontées par Franck Guillet

 

8mJI

 

 

cutty 2

 

 

 

  Cutty 8m JI , excellent dans la brise fera les délices de son propriétaire F Guillet et de son matelot Bonnou de l'Ile Tudy. 

 

 

 

 et puis 1939 Guerre Mondiale à nouveau . Tout s'arrête ou presque. Les bateaux sont remisés dans les vasières. Parfois on a des nouvelles de bateaux "d'avant"  Ainsi le Pen Breiz, 8m50 S.I acheté en 1926 par M Alexandre Parent, sister ship de Breiz-Izel qui avait remporté la coupe de France de la série nationale des 8m50. Pendant la guerre le bateau est réquisitionné pour la distraction des officiers allemands qui le mettent au plein sur les buissons de Méaban ! c'est malin . Le bateau finira sur une vasière à Conleau.

Après guerre, 1945 , les rois de nos régates sont encore les 6m JI, ils sont au mouillage dans le golfe, magnifiques, puissants, tirant sur l'aussière tels des purs-sang en attente, en compagnie de quelques Dragons, nouvelle série due au Norvégien Anker.

Après Guerre , c'est aussi le Centre de Formation des Glénans, école française de voile crée en 1947 par les résistants Hélène et Philippe Viannay dans l'archipel des Glénan .Cette école mythique a connu une croissance et un véritable engouement auprès des jeunes attirés par le monde de la mer.Le Cours de Navigation des Glénans devient la bible du nautisme et  l'association participe à la conception de voiliers d'enseignement: Jean Jacques Herbulot, Philippe Harlé deviennent les architectes des classiques Vaurien, Caravelle, Corsaire, Mousquetaire.C'est la démocratisation de la Plaisance. Les dériveurs envahissent les plans d'eau,  Mousse, Caneton,Snipe,Fireball, Bélouga,Plate en V et les nouvelles coques plastic qui"planent"  420, 470, 505, Ponant.. Apparaissent aussi les "habitables" Muscadet, Cognac, Estuaire, Super Estuaire, Cap Corse, Plans Cornu 7m60, 9m30 , 11m50 arrière norvégien.. ..jusqu'au 18 juin 1964 où tout change à nouveau : Eric Tabarly sur son Pen Duick II entre dans la légende en remportant la Transat Anglaise! Les Français se découvrent Plaisanciers et le polyester facilitant  bien les choses, les ports s'installent créant souvent une urbanisation improvisée.  

Les  régates continuent et concernent toutes les séries. Il y a du nouveau , le départ est maintenant donné par le coup d'un joli petit canon posé sur une dalle béton au dessus de la cale - aujourd'hui démolie, et  nous n'en sommes pas encore remis -  de la grande plage de Port-Navalo. Ce canon propriété de la SRV était tiré par Mr Méchin,  grainetier à Vannes, Vice-Président puis Président de la SRV , il était  surnommé " l'Amiral "  C'était un personnage .

                                

                        

Image

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Régates du 24 juillet 1966  donnent lieu au dernier rapport officiel en notre possession

" Les régates de Port-Navalo furent courues par un beau temps et une brise d'ouest assez forte( force 4 fraîchissant 5)

110 bateaux y prirent part, pour la première fois fut établi un parcours olympique qui , malgré une apparente complication( notamment pour le jury) et ses relatives difficultés, emporta finalement l'adhésion enthousiaste de tous les participants, même ceux qui n'étaient pas accoutumés à un tel parcours. Quelques abandons et quelques chavirages, sans gravité, prouvèrent tout le mérite des équipages qui, pendant près de deux heures, luttèrent contre le vent et un clapot déjà formé. On put assister à de beaux départs groupés, la série des bateaux de la classe C et RORC forte de 37 unités( chiffre record) fournissant le meilleur spectacle.

Résultats 

Vauriens   1er     4588 de Larminat                           8e 10451 Valligant

              2e     17778 Charron                                9e  8794 Pernot                  

              3e     11722 Mongardé                            10e  8043 Schneider

              4e    17846 Gahinet                                11e 11789 Dourvert

              5e     9681 du Cleuziou                           12e  1438 Bondet 

              6e     13295 Creneguy                             13e 11741 Vilmin

 

série 420 

              1er 6549 Meurisse                                     5e 3801 Ribault

              2e 7247 Lagaffe                                        6e 2278 Joncquez

              3e 3491 Dresse                                         7e 5573 Rinuy

              4 e 5395 Schmid 

 série 470

               1er 339 Buet                                            3e 1259 Chemineau

               2e 2083 Frangeul                                      4è   547 Hérold

série Ponant

                1er 2116 C.Lesquel

                2e 2033 Forcinal

                3e 1670 Guichard

                4e 1536 Deschamps

                5e 1803 Aussage

série Caneton                                                         Série 505

                 1er 2105 Lamour                                                1er 2036 Guillevic

                 2e 2209 Renault                                                 2e  2096 Brabec

                 3e 1070 Pitard                                                   3e 1596 Schryve

 Dériveurs Classés 

                 1er Fireball Lorber

                 2e Nordet Kergrohenne

Dériveurs non classés 

                 1er F.Junior Berthou

                 2e F.Junior  Salomon

                 3e Plein Vent Kergrohenne

Plates en V     1er n° 11 Crillon                             Corsaires 1er   1722 Pressard

                    2e         4 Evallet                                        2 e   1158 Le Floch

                    3e         2 Le Bihan                                      3e     142 Le Rohellec

                    4e        3 Blanchart                                      4e    2328 Meyer

                                                                                    5e     1889 Léger

                                                                                    6e       175 Milliard

 
Muscadets    

                    1er n° 134 Lesquel                                       5e  75 Lagadec

                    2e      118 Pressard                                      6e  29 Flahault

                    3e       13 Molénat                                        7e  98 Hertz

                    4e       23 Le Chevalier                                  8e 120 Richard  

Classe C         1er Dragon 156 Tattevin                                6e Maraudeur Samuel

                     2e C         157 Bertin                                   7e Requin Labousse

                     3e Cap Corse 98 Masselin                              8e Mousquetaire Renault

                     4e  Dragon 102                                            9e C  225          Renaud

                          5e Liberté 101 Le Bert

R.O.R.C            1er Ste Anne Lunven                              

                       2e Tarann  Méchin                                

                       3e F.du Lac  de Gail 

 

Cornu 7m60  1er 661 Lirzin                                                  4e 755 Lorber

                  2e 490 Le Reste                                              5e 216 Franco 

                  3e Vénète Davalo  

 

Ces résultats vont permettre à certains de revivre ces bons moments. 

Les années suivantes, les régates étaient encore présentes,  organisées  par la SRV ,  dans le cadre du Club de Voile de la plage . La SRV fournissait les jury,les équipages se formaient le matin et nous nous souvenons de tous ces dériveurs sur la plage , attendant le départ ,sous l'oeil attentif et bienveillant de la vedette des HSB.   L'an dernier, à l'occasion des régates 2013  Alain Vibert  a très bien raconté le déroulement de ces journées devenues au fil du temps plus décontractées. On était en plein dans les bonnes années du baby boom et  Mai 68 arrivait.  Il suffit de cliquer sur ce lien pour y accéder http://www.amisdeportnavalo.fr/archives/2013/07/23/27692833.html

Cette rétrospective des Grandes Régates nous a permis de survoler 120 ans de yachting, 120 ans de vie locale .C'est la plus ancienne fête populaire de Port-Navalo Arzon. Elle méritait d'être contée ne serait-ce que pour rendre hommage à tous ces architectes, chantiers, charpentiers, voiliers, équipages . Ils continuent de nous faire rêver et prendre conscience de l'extraordinaire richesse du patrimoine maritime que nous avons sous la main.  Vive les Grandes régates de Port-Navalo !

                                                                                                          HJ

 

partagez vos souvenirs : hervejan@amisdeportnavalo.fr 


Commentaires sur Histoire des Grandes Régates de Port-Navalo V et fin

    Quelle belle histoire racontée par Hervé.
    Maintenant, à nous de continuer à écrire la suite de cette histoire.

    Posté par portnavalo1, 23 juillet 2014 à 09:49 | | Répondre
Nouveau commentaire