<$BlogItemShareWidget$>Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

14 août 2014

le port et ses chantiers

Dans les coulisses du port du Crouesty et des chantiers navals

J'ai testé pour vous

Il est 16 h. Rendez-vous devant l'office du tourisme pour découvrir le port du Crouesty et les chantiers navals en compagnie de Mélanie Chouan, guide conférencière.

Ce mardi après-midi, quinze personnes participent à la visite. Le petit groupe traverse le port, direction la capitainerie pour un point historique.

« Le port a été construit en 1973, explique la guide. Avant cela, il n'y avait absolument rien. La chapelle du Croisty, construite au VIe siècle, dominait une zone marécageuse et des terres agricoles. »

Restaurants, commerces, pontons... Difficile d'imaginer qu'il y a 40 ans à peine, rien de tout ce qui m'entoure n'était sorti de terre.

« Il fallait créer une station touristique sur la presqu'île pour être à égalité avec Quiberon et Carnac, poursuit Mélanie Chouan. Avec son paysage diversifié, son emplacement idéal entre la petite et la grande mer, et surtout l'audace du maire de l'époque, c'est Arzon qui a été choisi pour accueillir les touristes. »

« Ascenseur à bateaux »

Rapidement, la petite bourgade devient une station balnéaire. Adieu saliculture, agriculture et pêche, aujourd'hui, Arzon et le Crouesty vivent du tourisme.

Le port a été creusé afin de délimiter cinq bassins, appelés darses, dont une réservée aux visiteurs. Il peut accueillir 1 432 bateaux à flot et 60 à quai.

Mélanie Chouan nous demande alors combien de temps il faut, selon nous, pour obtenir une place attitrée dans le port. 3 ans, 5 ans, 8 ans... Il faut 14 ans. « Il vaut mieux réclamer une place avant d'acheter son bateau », s'amuse un participant. Pragmatique.

Nous nous dirigeons ensuite derrière la capitainerie, en face de la zone technique. « Entre trois et cinq personnes travaillent là toute l'année. Pendant les quatre mois de saison, ils doivent assurer l'entretien, la mise à l'eau et la mise à quai des bateaux. »

Un bruit sourd interrompt la guide. Devant nous, et en quelques minutes seulement, un bateau est hissé sur le quai au moyen d'un « ascenseur à bateau ». « Des sangles passent sous la coque ce qui permet de maintenir et de remonter mécaniquement le bateau », précise la guide.

« Des bateaux en polyester »

Place à la dernière étape de notre visite. Nous quittons le port et traversons la pinède pour accéder à la zone du Redo et ses chantiers navals. Nous nous arrêtons devant le chantier de Marine Arzon, réparateur et fabriquant de bateaux, spécialisé dans le polyester.

Loïc Geoffroy, chef de l'atelier, est fier de présenter une version modernisée de la plate du golfe, cette embarcation traditionnelle en bois à fond plat, utilisée autrefois par les pêcheurs et les ostréiculteurs.

« Nous travaillons à partir de moules pour concevoir ces bateaux en polyester », explique le réparateur. Mais avant de fabriquer des bateaux, Loïc Geoffroy les répare. « Je suis plus souvent en dessous des bateaux que dessus », s'amuse-t-il.

« Les hommes de l'ombre »

Le carrossier naval se lance alors dans une explication technique des matériaux et des procédés utilisés pour « reboucher les trous des bateaux ».

« Ce sont les hommes de l'ombre qui participent à la beauté des choses », glisse l'un des visiteurs. Passionnés de bateaux, vacanciers ou simples curieux, cette visite a surpris et répondu aux interrogations de chacun.

Si Anna Franzil, touriste italienne, avoue avoir été très intéressée par « le hangar à bateaux et les explications sur les réparations », je retourne sur le port et j'essaie encore une fois de visualiser l'ancienne zone marécageuse. En vain.

Tous les mardis, visite du port du Crouesty et des chantiers navals. Tarifs : de 4 € à 7 €. Gratuit pour les moins e 4 ans. Réservation : 02 97 53 69 69

Posté par portnavalo1 à 11:48 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur le port et ses chantiers

Nouveau commentaire