Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

13 avril 2015

Montée des eaux

Climat : « Ma lutte c'est de ne pas accepter le fatalisme mais agir »

OUEST-FRANCE

Dans son livre sorti en mars chez Odile Jacob, Laurent Labeyrie consacre le dernier chapitre sur son travail en tant qu'élu à la mairie d'Arzon. Il prépare déjà un autre livre sur les contraintes et les problèmes liés aux zones côtières.

Dans son livre sorti en mars chez Odile Jacob, Laurent Labeyrie consacre

le dernier chapitre sur son travail en tant qu'élu à la mairie d'Arzon.

Il prépare déjà un autre livre sur les contraintes et les problèmes liés aux zones côtières. | 

  Portrait

 

C'est une figure de la presqu'île de Rhuys ! Il l'a découverte lors de ses premières vacances à l'âge de 8 ans.

Depuis, Laurent Labeyrie ne l'a jamais vraiment quittée. Marié depuis plus de 40 ans à une Arzonnaise de Kerners, il a été adjoint au maire de Gérard Labove.

Pendant ce mandat, il s'est occupé du dossier sur la qualité de l'eau, du devenir à long terme des zones non-constructibles et du dossier sur la revalorisation du parc du Fogeo.

« Il est temps d'agir »

En quittant la mairie, il s'est consacré à l'Association de sauvegarde du patrimoine arzonnais qui regroupe plus de 300 adhérents et dont il est le président.

Mais c'est aussi et surtout un éminent scientifique, professeur honoraire à l'Institut Universitaire de France et professeur invité à l'UBS à Vannes. Son dernier livre Submersion : comment gérer la montée des eaux ?, sorti en mars, le prouve.

L'objectif de cet ouvrage sur le changement climatique, son impact sur l'environnement et sur les hommes, est très clair : susciter une prise de conscience collective. « Je voudrais aider les gens à comprendre qu'il est temps d'agir, avant des dérives climatiques graves »,explique-t-il.

Il s'appuie sur son expérience personnelle, d'abord ses études puis son expérience au travers du Groupe international des experts sur le climat (Giec) qui a reçu le prix Nobel de la Paix en 2007 et dont il faisait partie pour faire passer le message.

Laurent Labeyrie estime « qu'on a un peu de temps devant soi pour réfléchir à tout ça, puisqu'on termine un cycle de grands coefficients de marée de dix-huit ans et demi lié à la variation de l'orbite de la lune. Dans les dix prochaines années, on sera dans une phase descendante où les marées seront de moins en moins fortes. Attention, cela remontera après et les chances statistiques de dégâts liés aux grosses tempêtes augmenteront. »

Des solutions existent...

Pour autant, chacun doit commencer à s'interroger. Il s'appuie sur un exemple local : le port du Crouesty. Lors des dernières grandes marées, la mer est beaucoup descendue mais n'est pas montée puisqu'il y avait un vent d'Est.

« Mais, si on avait eu un vent de Sud-ouest de force 5/6, la mer aurait recouvert les quais du Crouesty comme ça s'est passé en 1987 ».

Dans ce cas précis, il y a des solutions, estime Laurent Labeyrie, « comme par exemple construire une digue à l'entrée du port, une sorte d'écluse, mais c'est une solution très onéreuse. L'autre option serait, comme à Venise, de s'organiser pour que tous les commerçants s'équipent de rails étanches avec des planches et qu'ils soient prévenus 24 h à l'avance... »

Pour lui, il n'y a pas de secret. « Il faut diminuer l'émission de CO2, favoriser le chauffage solaire, le covoiturage, prendre le vélo. Au niveau architectural, maximiser l'entrée du soleil en hiver, planter des arbres feuillus qui pourront stocker l'émission de carbone et stopper le vent tout en permettant de faire du bois... »

Pas facile « Il faut générer une énergie pour construire ce nouveau monde auprès des jeunes, et lutter contre le fatalisme. Historiquement, c'est la première fois que des scientifiques peuvent faire des scénarios réalistes. Il faut en profiter. Alors, au travail »,conclut Laurent Labeyrie.

Samedi 11 avril, dès 14 h, séance de dédicaces à la librairie L'Archipel des Mots, à Vannes, en face de la préfecture et le soir possibilité d'un dîner-débat avec les auteurs.

Posté par portnavalo1 à 11:46 - ENVIRONNEMENT - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Montée des eaux

Nouveau commentaire