<$BlogItemShareWidget$>Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

05 octobre 2015

SCOT de la presqu'île de Rhuys

Urbanisme. L'ambition du nouveau Scot

3 octobre 2015

dans-le-scot-revise-on-reaffirme-la-strategie-validee-en_2555977

« Dans le Scot révisé, on réaffirme la stratégie validée en 2011 avec le ralentissement de la consommation des disponibilités foncières, une diminution significative de la taille des lots à bâtir et un rééquilibrage en faveur des résidences principales ». Jeudi soir, la Communauté de communes de la presqu'île de Rhuys (CCPR) organisait une réunion publique, à l'Hermine, dans le cadre de la révision du Scot (Schéma de cohérence territorial), l'objectif étant d'échanger sur le projet de Document d'orientation et d'objectif (DOO). Ce document détermine les objectifs opérationnels de l'organisation de l'espace. La présentation a été réalisée par Gilles Herbach, directeur du bureau Opera, et Antoine De Panthou, chargé d'études en urbanisme, en présence de nombreux élus, dont David Lappartient, président de la CCPR. Le Scot encore en cours date de 2011. Celui-ci n'étant plus compatible avec les lois Grenelles, décision a été prise de faire une révision. L'objectif pour les élus est aussi de garder le contrôle du territoire dans l'avenir si il y a rattachement avec Vannes Agglo.

3.480 habitants supplémentaires attendus

L'ambition du nouveau Scot est d'équilibrer la population et l'emploi, d'accueillir les jeunes ménages, pour redynamiser le territoire, et de nouvelles entreprises, de faire une économie d'espaces et de favoriser la densification. En 2011, le Scot évaluait les cinq communes à 10.490 ha et 13.454 habitants. Pour la période 2016-2034, on attend en plus 3.480 habitants et plus de 4.050 logements supplémentaires. Ces derniers, mis en perspective, seront répartis par commune. Arzon devra produire 15 % de la part des logements, Le Tour-du-Parc 11 %, Saint-Armel 5 %, Saint-Gildas-de-Rhuys 15 % et Sarzeau 54 %. Un équilibre volontariste est souhaité entre résidences principales, pour 60 %, et résidences secondaires, pour 40 %. Parmi les 4.050 nouveaux logements, les communes devront atteindre un objectif minimum en densification. La part de la densification pour chaque commune sera pour Arzon de 27 %, Le Tour-du-Parc 18 %, Saint-Armel 10 %, Saint-Gildas-de-Rhuys 40 %, Sarzeau 34 %, soit pour la durée du projet 2016-2034, un total de 1.255 logements à réaliser en densification des tissus urbains existants à la date d'approbation du Scot. Un principe d'équilibre entre le développement et la préservation des espaces naturels et agricoles sera assuré. Près de 8.500 ha à vocation agricole ou naturelle seront préservés dans leurs fonctions actuelles. Le volume maximal de consommation d'espaces agricoles et naturels est fixé à 207 ha pour la période de 2016-2034, dont 184 ha pour la production de logements et d'équipements associés et 23 ha pour l'accueil d'activités.

EN COMPLÉMENT Densification : du cas par cas

Jeudi soir, après la présentation du DOO (Document d'orientation et de d'objectif), dans le cadre de la révision du Scot (Schéma de cohérence territoriale), le public a soulevé différentes problématiques et questionnements. L'une des questions portait sur la densification dans les hameaux. À partir de combien de maisons considère-t-on qu'il s'agit d'un hameau et de quelle manière se porte le choix de densifier ? Une problématique qui se pose aux élus car le sujet est majeur pour les propriétaires de terrain avec le passage en constructibilité. Il faut une « densité significative ». David Lappartient a indiqué que la densification se ferait au cas par cas, dans le respect de l'intérêt général et l'application stricte de la loi. Concernant cette densification, celle-ci n'est pas une obligation pour les particuliers et il n'y aura pas d'augmentation de la taxe foncière pour inciter les propriétaires à morceler leur terrain. « Nous ne sommes pas dans un secteur tendu ». Concernant les hauteurs des bâtiments, le Scot défini un cadre, mais c'est le Plu (Plan local d'urbanisme) de chaque commune qui les détermine. Concernant la réalisation de déplacements doux, celle-ci est budgétisée pour 400.000 € par an depuis 2012 et ce jusqu'en 2019 avec des « priorisations ».

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/morbihan/sarzeau/urbanisme-l-ambition-du-nouveau-scot-03-10-2015-10798086.php

Posté par portnavalo1 à 15:31 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur SCOT de la presqu'île de Rhuys

Nouveau commentaire