Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

08 novembre 2015

L'Aurore

« L'Aurore ». Une histoire passionnante

6 novembre 2015

Jean-Lucien Tessier se passionne depuis l'âge de 18 ans pour le brick-goelette...
Jean-Lucien Tessier se passionne depuis l'âge de 18 ans pour le brick-goelette
« L'Aurore », « un voilier à deux mâts d'une vingtaine de mètres ».
Jean-Lucien Tessier, 70 ans, originaire de Port-Navalo, est revenu aux sources depuis dix ans pour sa retraite, boulevard de Bilgroix. L'ancien directeur marketing et exportation vit désormais à l'année dans la maison de vacances de son enfance. Et nourrit une véritable passion pour le brick-goelette « L'Aurore ». « À 18 ans, lors d'un soir de tempête, j'étais seul et j'avais interdiction de monter dans le grenier ». Bien sûr, cela n'a fait ni une ni deux dans l'esprit du jeune homme. « Je me suis rendu dans l'endroit interdit à la recherche de trésors mais je n'ai rien trouvé de particulier. Seulement des tas de papiers concernant le brick-goelette « L'Aurore » ! Depuis, l'histoire du bateau et de son équipage me passionne et, dès que j'ai du temps, je réalise des recherches sur celui-ci ». Au fil de ses recherches, l'Arzonnais a réuni près d'un millier de documents sur le sujet en se rendant aux archives nationales à Paris, aux services historique de la défense à Vincennes, sur internet, dans les archives de l'abbé Cariou ou encore aux archives de la marine de Lorient.

Assurer les livraisons

« Le bateau, construit à Vannes, avait son port d'attache à Port-Navalo mais passait son temps sur les mers...
 Ce brick-goelette rejoignait les ports d'Europe pour transporter et livrer du charbon, des minerais, du vin de Bordeaux, etc ». D'après les documents, le 24 décembre 1864, « L'Aurore » était mouillée en rade de Port-Navalo pour la première visite au grand cabotage. « "L'Aurore" a d'abord appartenu au capitaine Le Barbier qui est mort emporté par un " coup de mer furieux ". De ce capitaine, on sait qu'il a été capitaine au cabotage à 25 ans, en 1852, et qu'après plusieurs années de commandement, à 37 ans, il était temps pour lui d'avoir son propre bateau ».

Financée par les Arzonnais

Le financement de « L'Aurore » avait été assuré par plusieurs actionnaires, dont 57 % d'Arzonnais. Puis, suite à la disparition du capitaine Le Barbier, le bateau a été repris par le capitaine Stéphany. « L'Aurore » a finalement disparu lors d'un naufrage le 19 octobre 1889 dans le canal de Bristol. Jean-Lucien Tessier a déjà donné une conférence sur le sujet dans le cadre des Vieilles Voiles de Rhuys et de l'ASPA (association de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine arzonnais), durant le dernier week-end du patrimoine. Une autre conférence devrait être programmée prochainement. Pour Jean-lucien Tessier, les recherches se poursuivent notamment autour de la vie du capitaine Le Barbier... Il a également entrepris de réaliser la maquette du brick-goelette « L'Aurore ». Ce qui lui demandera, au moins, un an de travail.


© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/arzon/l-aurore-une-histoire-passionnante-06-11-2015-

Posté par portnavalo1 à 07:41 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur L'Aurore

Nouveau commentaire