Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

20 janvier 2017

Migrants

Peines de prison requises contre les manifestants anti-migrants

Il y avait affluence à l’entrée du tribunal, ce jeudi. A l’intérieur, une grande partie de l’assistance était acquise à la cause des manifestants.
Il y avait affluence à l’entrée du tribunal, ce jeudi. A l’intérieur, une
grande partie de l’assistance était acquise à la cause des manifestants. 
| Ouest-France
Quatre manifestants anti-migrants ont été jugés, jeudi 19 janvier, par le tribunal correctionnel de Vannes. Le procureur a requis 18 mois de prison contre un jeune homme qui a frappé un employé du centre d’accueil. Il a aussi réclamé de la prison avec sursis contre les trois autres prévenus. Le jugement sera rendu le 16 mars.

Dix-huit condamnations à son casier dont huit pour violences volontaires, toutes relatives à des actes commis lorsqu’il était mineur.

Le plus jeune des hommes qui a comparu, jeudi 19 janvier, devant le tribunal correctionnel, à Vannes, pour violences et dégradations lors de la manif anti-migrants du 14 novembre à Arzon, était en récidive légale.

" Une erreur "

Le procureur a requis contre lui 18 mois de prison (6 avec sursis) et interdiction de séjour en Morbihan pendant trois ans. Lorsque le rassemblement avait dégénéré, il s’était introduit dans le centre d’accueil des migrants, y frappant à deux reprises le premier homme rencontré, un employé de la Caisse centrale d’action sociale d’EDF, chargé de l’entretien des locaux.

" J’avais vu sur Internet qu’un migrant du centre avait agressé sexuellement une sexagénaire. J’ai cru qu’il s’agissait de lui. Je me suis rendu compte que j’avais fait une erreur ", s’est défendu le jeune de Pontchâteau, âgé de 19 ans.

" Quand vous vous excusez, lui disant que vous l’aviez pris pour un étranger, c’est de la xénophobie, a tonné le procureur. Que se serait-il passé si les gendarmes n’avaient pas été en mesure de contenir le groupe ? "

Huit mois avec sursis

Un appel à manifester véhiculé par des sites identitaires avait rameuté ce jour-là une centaine de personnes à Arzon.

Un autre participant, un Morbihannais de 24 ans, avait profité de la bousculade pour forcer le portail. Huit mois avec sursis ont été requis contre lui.

Les deux autres prévenus, un Finistérien de 31 ans et un habitant de Loire-Atlantique de 27 ans, refusent d’endosser la responsabilité de l’organisation du rassemblement même s’ils ont, tous deux, relayé l’événement et pris la parole avec un porte-voix. Deux mois avec sursis et une amende de 1 000 € ont été requis à leur encontre.

Le jugement a été mis en délibéré au 16 mars.

Posté par portnavalo1 à 15:43 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Migrants

Nouveau commentaire