Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

23 novembre 2017

Ressources marines

Golfe du Morbihan. Traque à la palourde : dix pêcheurs condamnés

Dix pêcheurs professionnels étaient jugés, hier, à Vannes, pour avoir ramassé des palourdes dans une zone interdite du golfe du Morbihan.
Dix pêcheurs professionnels étaient jugés, hier, à Vannes, pour avoir
ramassé des palourdes dans une zone interdite du golfe du Morbihan.
 | Illustration Thierry CREUX

Ouest-France

Lundi après-midi, dans le bureau du procureur de la République de Vannes, un par un, les dix pêcheurs poursuivis devant le tribunal pour avoir pêché illégalement la palourde dans une zone interdite du golfe du Morbihan, ont été condamnés à des peines d’amendes allant de 1 000 € jusqu’à 5 000 €. Ils encouraient des peines pouvant atteindre 22 500 €.

Pour certains, le matériel saisi a été confisqué. Ils ont tous échappé à la suspension de leur licence pro.Le comité des pêches contre… les pêcheurs

Ils avaient été, durant plusieurs mois, pris la main dans le sac par des agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) pour avoir péché illégalement dans cette zone protégée de l’île Tascon avec des zostères (plantes marines). Les oiseaux migrateurs et hivernants adorent les manger.« Nous n’avons jamais piétiné les zostères. On pêchait en surface », indique un professionnel qui garde tout de même un goût amer de cette audience.

Car quelques minutes plus tôt, coup de théâtre. Ils apprennent « avec stupeur » que le comité local des pêches, « notre propre famille », comme l’indique un prévenu, se porte partie civile dans chacun des dossiers. Il réclame la somme de 6 000 € par pêcheur.

Pour Maître Olivier Couëspel du Mesnil, l’avocat des pêcheurs, c’est une aberration. « Lorsque je lis ce dossier volumineux, à aucun moment on nous parle de pêche excessive, qui dépasse les quotas. Mais sur quel élément le comité local des pêches se base ? La ressource n’a jamais été atteinte ! »

Pour le président du tribunal, la demande du comité est recevable et a condamné des pêcheurs à une peine de 150 € à 3 000 € de dommages et intérêts car « il y a un préjudice pour la ressource et donc commerciale ».

Posté par portnavalo1 à 19:51 - ENVIRONNEMENT - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Ressources marines

Nouveau commentaire