Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

06 juin 2018

Retour de la vigne

Des Savoyards choisis pour réimplanter des vignes à Sarzeau

Arnaud et Maria Furet Muyard ont été choisis pour réintroduire des vignes sur 10 ha au Poulhors. Historiquement, ces terres ont déjà accueilli un vignoble.
Arnaud et Maria Furet Muyard ont été choisis pour réintroduire des vignes sur 10 ha au Poulhors. Historiquement, ces terres ont déjà accueilli un vignoble. | DR

Arnaud et Maria Furet Muyard ont été sélectionnés par la commune de Sarzeau et le Parc naturel régional pour faire revivre le vignoble au Poulhors. Premières plantations à l’automne 2019.

Ça y est ! On connaît l’identité des lauréats de l’appel à projets lancé par la commune de Sarzeau avec le soutien du Parc naturel régional (PNR) pour réintroduire des vignes au Poulhors. La collectivité y a racheté 10 ha de terres agricoles avec un moulin à vent (qui sera réhabilité).

Maria et Arnaud Furet Muyard, tous deux ingénieurs agricoles, vont quitter leurs montagnes savoyardes et exporter leur savoir-faire en presqu’île de Rhuys. Ils ont été choisis parmi vingt candidats.

Des professionnels expérimentés

« Leur approche patrimoniale et pédagogique mais aussi leur solide expérience ont fait la différence. Leur projet correspond parfaitement aux attentes du parc et de la commune », explique Morgane Dallic, en charge du dossier au PNR.

Arnaud Furet Muyard accompagne les vignerons de Savoie, Bugey et Dauphiné en agriculture biologique depuis dix ans. « A leur contact, il s’est passionné pour les cépages autochtones et la sauvegarde du patrimoine viticole ainsi que pour l’approche biodynamique. »Auparavant, il a travaillé dans différents vignobles : Côtes de Provence, Anjou. La Bretagne, il connaît un peu puisqu’il a réalisé son stage de fin d’étude à Saint-Malo. Pour lui, « le retour dans la région est l’accomplissement d’un cycle ».

Son épouse est, elle aussi expérimentée. Fille d’éleveurs du Jura, elle anime le développement de l’agriculture biologique en Savoie depuis sept ans. Auparavant, elle a été conseillère d’entreprise agricole et a accompagné des installations de jeunes agriculteurs et suivi des exploitants en difficulté. Elle a également animé une ferme pédagogique dans un lycée agricole.

Ensemble, ils entendent faire une belle place à la Folle blanche, le fameux cépage traditionnel qui a fait les belles heures de la Fine de Rhuys. Une demi-douzaine d’autres cépages sont aussi prévus pour compléter l’encépagement et élaborer une diversité de vins allant du blanc au rouge.

« Des blancs minéraux, tendus pour l’accompagnement des fruits de mer locaux, d’autres plus floraux, fruités voire ronds et aromatiques pour une large palette de goûts. Et des rouges voire rosés pour les moments de partage conviviaux autour des apéritifs et barbecues estivaux ou encore d’autres plus charpentés pour les plats mijotés. »

Objectif affiché : « Que les vins de Rhuys puissent accompagner les repas quotidiens comme les grandes tables ! »

Mais leur projet ne se résume pas à la renaissance d’un vignoble. Il est bien plus global. Ils envisagent à côté des vignes de développer de l’accueil via un jardin pédagogique permettant entre autres de faire découvrir les cépages et l’histoire viticole. Ils envisagent aussi de proposer un accueil agrotouristique avec des ânes. Des balades seront proposées dans le bocage et sur le littoral, elles permettront de découvrir le territoire.

Accompagnés de volailles et moutons, les ânes auront également pour fonction d’entretenir les parcelles voire, pour les ânes, d’effectuer une partie du travail en traction animale. « La complémentarité « animal et végétal » est un élément important en biodynamie ».

Premières plantations prévues à l’automne 2019. D’ici là, ils devront obtenir les droits de plantation qui nécessitent de longues et lourdes démarches administratives. D’autant que la presqu’île de Rhuys n’est plus considérée comme un territoire viticole.

Posté par portnavalo1 à 10:18 - ENVIRONNEMENT - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Retour de la vigne

Nouveau commentaire