Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

08 août 2018

Tourisme

En juillet, les touristes ont manqué à l'appel

Les commerçants d'Arzon (ici, au Crouesty) ne mâchent pas leurs mots concernant le bilan du mois de juillet.
Les commerçants d'Arzon (ici, au Crouesty) ne mâchent pas leurs mots concernant le bilan du mois de juillet. | 
Au terme du mois du juillet, la majorité des commerçants de la commune ne se fait pas d'illusions. Tous ont constaté une baisse significative de la fréquentation touristique.

« Un mois terrible, une dernière semaine minable, une baisse des ventes flagrantes ». Les commerçants d'Arzon, ne mâchent pas leurs mots concernant le bilan du mois de juillet.

Quand on leur pose la question, tous font la grimace. Du côté de la biscuiterie La Trinitaine, on ne s'explique pas ce phénomène. « À Pâques, c'était presque un 15 août tous les jours ! Cet été, à partir du 15 juillet, il n'y a pas eu grand monde. »

Même constat dans une boutique de vêtements voisine. « La première quinzaine n'a pas été trop mal, mais on ressent qu'il y a moins de touristes. » Le dépit est perceptible de tous les côtés, même celui du glacier, à qui la canicule aurait pu profiter. « La fréquentation est en baisse, c'est une évidence ! Les gens sont restés chez eux. » Un sentiment que rejoint totalement Laurent, gérant de la crêperie L'Épidor. « C'est du jamais vu ! Le soir, c'est affreux, il n'y a plus personne », désespère-t-il.

De nouvelles habitudes de vacances

Cette année, il est pourtant difficile de pointer du doigt la météo. « L'an dernier, on a eu un été pourri, se souvient un commerçant, peut-être que ça a fait fuir les gens cette année ? » Chacun cherche une explication, et une idée semble émerger: le vacancier changerait de comportement.

Selon plusieurs commerçants arzonais, « les gens ne partent plus aussi longtemps l'été. Ils consomment des week-ends toute l'année et ne restent pas longtemps au même endroit ». Autre explication: les Français préféreraient partir à l'étranger. « Aujourd'hui, ça coûte moins cher de partir en Grèce, au Portugal ou en Croatie », avance-t-on du côté de La Savonnerie. Avec l'arrivée des Aoûtiens, tentent de se rassurer et préfèrent attendre la fin de la saison pour faire un bilan.

Une baisse de la clientèle française

Aux yeux d'Arnaud Burel, directeur de Golfe du Morbihan - Vannes Tourisme, plusieurs facteurs justifient cette tendance. « En juillet, on a constaté une baisse de 9 % de fréquentation des offices de tourisme. Mais ce qui est flagrant, c'est la baisse de la clientèle française. »

Le professionnel explique que le tourisme retrouve les chiffres des années 2014 et2015. Les années suivantes, les Français seraient moins partis à l'étranger à cause du contexte de menaces terroristes. « Cette année, la confiance revient et la promesse de soleil reste plus importante en Grèce, en Espagne, au Portugal ou encore en Tunisie. »

Outre leurs destinations, ce sont aussi les manières de consommer qui évoluent. « Depuis les 35 heures, les Français partent plus souvent, mais sur des périodes plus courtes. Avec l'arrivée de l'euro, il est devenu facile de voyager en Europe. Aujourd'hui, ce sont les nouvelles plateformes numériques, d'une puissance phénoménale, qui bouleversent les comportements des vacanciers. »

Néanmoins, Arnaud Burel parvient à relativiser. « Juillet, ce n'est qu'une tendance sur l'année, même s'il y a un recul flagrant. Mais la saison d'août est de plus en plus longue. Attirer une clientèle étrangère constitue un nouveau défi majeur. »

Posté par portnavalo1 à 18:46 - EXPOSITIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Tourisme

Nouveau commentaire