<$BlogItemShareWidget$>Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

03 août 2020

Face à l’afflux de semi-rigides, Houat et Hoëdic en réunion de cr

Le Télégramme publié le 02 août 2020 à 17h00 

Face à l’afflux de semi-rigides, Houat et Hoëdic en réunion de crise

Les plages et les criques de Houat et de Hoëdic sont assaillies de semi-rigides, au détriment de l’environnement, des habitants et de nombreux estivants.

 

Les plages et les criques de Houat et de Hoëdic sont assaillies de semi-rigides, au détriment de l’environnement, des habitants et de nombreux estivants. (Photo d’illustration Claude Prigent/Le Télégramme)

Le maire d’Houat, Philippe Le Fur déplore, avec son confrère d’Hoëdic, les comportements de certains estivants qui jettent l‘ancre sur l’île. L’enjeu : sensibiliser les plaisanciers en recevant ce lundi l’union nationale des associations de navigateurs (Unan56), la compagnie des ports et le maire d’Arzon.

Vous recevez ce lundi, à Houat, une délégation composée de l’UNAN56, du maire d’Arzon et d’un représentant de la compagnie des ports. Quel est l’enjeu ?

Le maire de l’île d’Hoëdic, Jean-Luc Chiffoleau, que je représente, et moi, avons observé beaucoup d’incivilités près des plages depuis le déconfinement. Les vacanciers y font un peu n’importe quoi. Ils débarquent sur les plages avec leurs bateaux semi-rigides et les laissent même en mouillage sur la plage. C’est dangereux pour les enfants comme pour les baigneurs. Sur la grande plage, il y a un balisage à 300 mètres qui permet de tenir à distance les semi-rigides. Ce n’est pas le cas sur la plage du Salus. Sans balisage, les gens en profitent et déposent leurs ancres.

Philippe Le Fur, maire de Houat.
Philippe Le Fur souhaite simplement que la loi soit respectée, afin que résidents et touristes cohabitent de façon harmonieuse. (DR)
Avec des risques pour l’environnement ?

On connaît en effet un surplus d’ordures ménagères laissées par ces vacanciers. J’ai un bateau qui passe deux fois par semaine et qui s’occupe de nous débarrasser de ça. Et c’est un coût pour le contribuable ! Nos agents de police qui passent sur les plages le matin trouvent des petits sachets ou des bouteilles. Partout. Les gens posent ça à même la plage ou aux abords des sentiers. Les habitants du coin font remonter ça.

« Quand on sait qu’un semi-rigide de plus de six mètres transporte huit à dix personnes… Les criques peuvent se trouver envahies ».
Cette problématique touche vos îles depuis longtemps ?

Depuis deux ou trois ans, on a énormément de zodiacs autour de nos îles. Et quand on sait qu’un semi-rigide de plus de six mètres transporte huit à dix personnes… Les criques peuvent se trouver envahies. On a des zones d’herbiers, près de ces criques, où les poissons nichent, et qu’on doit donc protéger.

Seriez-vous amené à sévir, par un arrêté municipal ?

Dans l’immédiat, je ne veux pas faire d’arrêté restrictif. Le président de l’union nationale des associations de navigateurs du Morbihan, Christophe Roumagnac vient prendre connaissance de ces méfaits et participer à une sensibilisation. Le maire d’Arzon, Roland Tabart, vient me soutenir à cette occasion. La compagnie des ports est invitée aussi pour sensibiliser sur le terrain parce qu’on a énormément de locations de bateaux. L’idée est aussi d’envoyer un message aux nombreux ports du Morbihan : Port-Maria, La Trinité-sur-Mer… Il s’agit juste de faire respecter les règles. Dans le domaine maritime, la loi est claire : on n’a pas à empêcher les plaisanciers à mouiller. Nous demandons juste plus de respect.

Posté par JPL56 à 11:00 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Face à l’afflux de semi-rigides, Houat et Hoëdic en réunion de cr

Nouveau commentaire