<$BlogItemShareWidget$>Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

18 mars 2021

Projet hydrolien dans le golfe du Morbihan : les plaisanciers devraient voter contre

Le Télégramme Publié le 17 mars 2021 à 16h55

Projet hydrolien dans le golfe du Morbihan : les plaisanciers devraient voter contre

Christophe Roumagnac, président de L’Unan, et Jean-Claude Briens, du groupe pêche de l’association. L’Unan devrait se positionner contre le projet hydrolien, samedi, à l’occasion de son assemblée géné

Christophe Roumagnac, président de L’Unan, et Jean-Claude Briens, du groupe pêche de l’association. L’Unan devrait se positionner contre le projet hydrolien, samedi, à l’occasion de son assemblée générale. (Le Télégramme/Loïc Berthy)

Samedi, à Vannes, l’Union nationale des associations de navigateurs (Unan) va se positionner sur le projet hydrolien dans le golfe du Morbihan. Et la réponse devrait être non.

Christophe Roumagnac, président de L’Unan, et Jean-Claude Briens, du groupe pêche de l’association. L’Unan devrait se positionner contre le projet hydrolien, samedi, à l’occasion de son assemblée générale. (Le Télégramme/Loïc Berthy)

« Intellectuellement, tout le monde trouve le projet intéressant. Que les gens qui sont d’accord viennent le dire ! ». Y a-t-il une telle unanimité sur le projet d’hydroliennes dans le golfe du Morbihan comme l’a laissé entendre Jo Brohan, le président de Morbihan énergies, dans nos colonnes. Pas sûr quand on en parle aux représentants de l’Unan, qui fédère 30 associations de plaisanciers et de pêcheurs plaisanciers dans le Morbihan. Elle revendique à ce titre 4 000 adhérents dans le département, dont une partie non négligeable dans le pourtour du Golfe, ce qui la place comme un interlocuteur légitime. Le test de deux hydroliennes, tel que l’espèrent les promoteurs du projet, se ferait entre la pointe du Monteno à Arzon et la pointe sud de l’île Longue. Ce qui, selon le président de l’Unan Christophe Roumagnac, pourrait avoir des conséquences sur la faune. « La moitié de l’eau qui rentre dans le Golfe passe par là. C’est une passe à poissons. Il y a une grosse inquiétude pour la faune mais aussi la flore et de manière générale toute la biodiversité dans le Golfe ».

30 associations appelées à voter

« Et si le projet final est bien de produire 7 % de l’électricité pour les 26 communes du Golfe, ce n’est pas deux, mais entre 50 et 100 hydroliennes qu’il faudra », ajoute Jean-Claude Briens, du groupe pêche de la fédération, qui s’interroge aussi sur l’intérêt économique du projet. Les plaisanciers qu’ils sont craignent aussi que les besoins de maintenance des installations créent des restrictions sur la navigation.

« On constate qu’il y a une absence globale de positionnement par rapport au sujet tant au niveau des élus, des institutions comme le PNR ou Natura 2000, que des associations. On ne peut pas se permettre un tel silence alors que le projet entre dans sa phase terminale », affirme Christophe Roumagnac. Se positionner, c’est ce que va faire officiellement l’Unan, lors de son assemblée générale, samedi, à Vannes. Les représentants des 30 associations locales seront invités à s’exprimer sur le sujet avant de passer au vote : pour ou contre des hydroliennes dans le Golfe. Le président croit déjà savoir quel en sera le résultat.

Posté par JPL56 à 00:56 - EXPOSITIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Projet hydrolien dans le golfe du Morbihan : les plaisanciers devraient voter contre

Nouveau commentaire