Gendarmerie : un bilan positif pour la Presqu’île de Rhuys, Surzur et Theix-Noyalo

Des élus de Surzur, Arzon, Saint-Gildas de Rhuys, Sarzeau ainsi que des représentants de la participation citoyenne, policiers municipaux et gendarmes ont assisté à la conférence du major Jégo.

Les élus de Surzur, Arzon, Saint-Gildas de Rhuys, Sarzeau ainsi que des représentants de la participation citoyenne, policiers municipaux et gendarmes ont assisté à la conférence du major Jégo.

Organisée par le major Jégo, commandant par intérim de la brigade de Sarzeau, une première réunion s’est déroulée à la maison des associations d’Arzon jeudi 20 mai. 30 personnes étaient présentes : élus, policiers municipaux, gendarmes en activités et en retraites et référents de la participation citoyenne. L’objectif de cette réunion ; La reconquête du terrain perdu par la gendarmerie depuis quelque temps. 

Les atteintes volontaires en hausse

En préambule, le major Jégo a évoqué, en quelques chiffres, la délinquance sur le secteur de la Presqu’île de Rhuys, Surzur et Theix-Noyalo où il ressort une hausse de 22 % des atteintes volontaires à l’intégrité physique. Moins 13 % pour l’atteinte aux biens, moins 18 % pour les cambriolages et moins 5 % pour les escroqueries, infractions économiques et financières. Un bon résultat est à noter pour le démantèlement des réseaux de trafic de stupéfiants et une augmentation des saisies d’armes. Le nombre d’interventions est en légère baisse (1 870 en 2019 pour 1 694 en 2020).

Il ressort du bilan de la sécurité routière : moins d’accidents (22 en 2019 ; 11 en 2020. Six morts en 2019 contre zéro en 2020. 22 blessés en 2019 contre 15 en 2020). Les infractions génératrices d’accidents restent la vitesse, l’alcool, et la prise de stupéfiants.

En fin de réunion, le major Jégo a donné la parole aux personnes présentes dans la salle. Un débat houleux s’est instauré entre les référents de la participation citoyenne et Noëlle Chenot, maire de Surzur.