<$BlogItemShareWidget$>Les Amis de Port-Navalo

Les Amis de Port Navalo est une association créée pour établir des liens de convivialité, réaliser des animations, préserver la qualité du site de Port-Navalo...

01 août 2021

L’Arzonais Ronan Calage est le plus jeune capitaine du Passeur des îles

Le Télégramme Publié le 01 août 2021 à 15h31

L’Arzonais Ronan Calage est le plus jeune capitaine du Passeur des îles

Ronan Calage continue de perpétuer le métier de passeur que son père (Thierry) et grand-père (Fernand) ont également occupé à partir des années 50.

Ronan Calage continue de perpétuer le métier de passeur que son père (Thierry) et grand-père (Fernand) ont également occupé à partir des années 50. (Adrien Le Bideau)

Ronan Calage, Arzonais de 21 ans, est la figure de proue de la compagnie Le Passeur des îles. Derrière sa fonction de plus jeune capitaine de la boîte, une histoire de famille.

Depuis 2007, la silhouette noire et bleu turquoise des bateaux en bois de la compagnie Le Passeur des îles se distingue dans le Golfe du Morbihan. À la tête de l’un d’eux depuis quelques mois : Ronan Calage, un jeune Arzonais de 21 ans qui perpétue une profession familiale commencée dans les années 1950.

Patrimoine vivant

« Notre famille est connue comme le loup blanc dans le coin. Mon grand-père a été le pionnier des transports de passagers dans le Golfe. C’est le premier qui a proposé des liaisons maritimes entre Port-Navalo et Locmariaquer et qui a organisé des circuits commentés autour de l’Île-aux-Moines. Le môle du Port-Navalo, à Arzon, porte même son nom. De plus, mon père, en qualité de directeur des vedettes Thalassa, a continué sur cette lignée. Jusqu’en 2002, il proposait des tours du Golfe, de Houat et Hoëdic ou encore de Belle-Île », développe Ronan, depuis la barre d’un des charmants bateaux aux coques en bois peint.

Une plaque atteste du passé historique de la famille Calage au môle de Port-Navalo. Fernand Calage, grand-père de Ronan, a été le créateur du tour du Golfe et a reçu une médaille du comité département

Une plaque atteste du passé historique de la famille Calage au môle de Port-Navalo. Fernand Calage, grand-père de Ronan, a été le créateur du tour du Golfe et a reçu une médaille du comité départemental du tourisme. En outre, à l’époque où la SNSM n’existait pas à Port-Navalo, il a effectué de nombreux sauvetages. Il a également reçu deux médailles de sauveteur. (Le Télégramme/Adrien Le Bideau)

Marin à vie

Loin de s’accrocher à ce passé comme une bernique à son rocher, le jeune capitaine passionné essaye même d’en faire abstraction. « Certes, la belle histoire est là et je suis fier de la faire perdurer. Cependant, j’évite de trop y penser », indique-t-il, concentré et à la manœuvre, aux abords du quai de Larmor-Baden. Son rêve de marin ? Voguer aux quatre coins du monde. « Comme mon paternel et grand-père, je veux naviguer sur les flots, mais pas uniquement sur le golfe du Morbihan ! Certes, le cadre est chouette, c’est même la plus belle baie du monde, mais j’ai envie de voir du pays. J’envisage donc de reprendre mes études pour passer mon brevet de capitaine 3 000 et le diplôme d’officier chef de quart. À terme, l’objectif est de rejoindre la marine marchande ou de bosser dans la croisière de luxe », espère Ronan.

Ronan Calage jongle entre les cinq bateaux qui composent la compagnie. Cet été, en plus des liaisons habituelles, il gère avec ses collègues les deux nouvelles lignes entre Port-Navalo et Larmor-Baden

Ronan Calage jongle entre les cinq bateaux qui composent la compagnie. Cet été, en plus des liaisons habituelles, il gère avec ses collègues les deux nouvelles lignes entre Port-Navalo et Larmor-Baden et entre Locmariaquer et Larmor-Baden. (Le Télégramme/Adrien Le Bideau)

« Gars de la côte »

Pour catégoriser Ronan Calage, l’expression « gars de la côte » serait la plus appropriée. « J’ai toujours été sur l’eau. Certains disent que j’ai même appris à marcher sur un bateau. Quand je n’étais encore qu’un gamin, j’accompagnais mon père en mer et il me montrait les courants, les rochers à éviter, la signification des bouées et des phares. Mon amour du métier vient sans doute de là. En outre, à mes six ans, j’ai commencé les sports nautiques en autodidacte. Aujourd’hui, dès que je suis en congé et qu’il y a un peu de vent, je retourne m’éclater sur ma planche à voile », confie celui qui a déjà été champion national de la discipline lors de son passage au lycée maritime d’Etel.

Posté par JPL56 à 19:47 - INFORMATIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur L’Arzonais Ronan Calage est le plus jeune capitaine du Passeur des îles

Nouveau commentaire