Le Télégramme Publié le 05 août 2021 à 17h05 Modifié le 05 août 2021 à 18h28

En presqu’île de Rhuys, les musées indépendants s’accrochent

Michel Craneguy est à la tête du musée des Arts, des métiers et des commerces de Saint-Gildas-de-Rhuys. Depuis plus de deux ans, le collectionneur recherche activement un repreneur.

Michel Craneguy est à la tête du musée des Arts, des métiers et des commerces de Saint-Gildas-de-Rhuys. Depuis plus de deux ans, le collectionneur recherche activement un repreneur. (Adrien Le Bideau)

Après plusieurs fermetures liées à la Covid-19, comment vont les deux musées indépendants de la presqu’île de Rhuys ? Les responsables font part de leur situation.

Pour la maison du cidre du Hézo, structure aux multiples activités (musée, boutique et restauration), l’état d’esprit n’était pas à la fête pendant l’année 2020 et durant ce début d’année 2021. « La Covid a été une catastrophe. Certes, pendant les confinements successifs, nous avons eu le droit de garder notre boutique ouverte, mais cela n’a pas été un franc succès. Peu de personnes y sont venues. En outre, possédant un code APE alimentaire, nous n’avons pas eu accès aux aides de l’État. Concernant l’aspect financier, on accumule une dette de 15 000 € de charges sociales. Si un quatrième confinement pointait le bout de son nez, je ne suis pas certaine d’en sortir indemne. Une fermeture définitive serait même envisageable », témoigne Chantal Nicol, la gérante du site.

Pas de passe sanitaire pour le musée

Loin de se plaindre de sa situation, Chantal tient tout de même à souligner les aspects positifs de la reprise. « Les touristes sont là ! Les mois de juin et juillet furent bons. On bosse à fond et la boutique marche bien. Le mois d’août sera logiquement dans cette lignée. Concernant la partie musée, notre capacité d’accueil est inférieure à cinquante personnes. C’est plutôt une bonne nouvelle. Nous ne sommes donc pas soumis au passe sanitaire. Pas mal de visiteurs viennent nous rendre visite après la prise de connaissance de cette information. Cependant, et il faut le dire, nous serons soumis au passe sanitaire pour la partie restauration dès le 9 août prochain », abonde Chantal.

Le musée de Saint-Gildas tient bon

Michel Craneguy est à la tête du musée des Arts, des métiers et des commerces de Saint-Gildas-de-Rhuys. La situation du lieu en cette moitié de saison estivale 2021 ? « Ça va, mais peut mieux faire »,

Michel Craneguy est à la tête du musée des Arts, des métiers et des commerces de Saint-Gildas-de-Rhuys. La situation du lieu en cette moitié de saison estivale 2021 ? « Ça va, mais peut mieux faire », développe l’homme. (Adrien Le Bideau)

Du côté du musée des Arts, des métiers et des commerces, la situation se veut également rassurante. « Les périodes de fermeture ont été compliquées. En dehors de quelques petites aides, nous n’avons pas eu la moindre entrée de fonds. Pour être franc, si nous avions eu des prêts à rembourser en parallèle, la situation aurait pu être dramatique. Néanmoins, et comme pour le musée du cidre, on est content de ne pas être soumis au passe sanitaire. La non-demande de ce dernier à l’entrée est plus que positive pour l’affluence », développe Michel Craneguy, le propriétaire.

Des acheteurs frileux

Loin d’être uniquement focalisé sur la crise sanitaire, d’autres sujets préoccupent le propriétaire des lieux. « J’essaye de vendre le musée depuis quelques années. Il y a deux ans, j’étais à deux doigts de conclure mon départ en retraite. Néanmoins, au dernier moment, cela n’a pas pu se faire. Aujourd’hui, la chose n’est plus aussi aisée. Les acheteurs sont frileux. Je maintiens pour l’instant l’activité, mais l’objectif est de vendre au plus vite et si possible en entier », espère le collectionneur.