Saint-Gildas-de-Rhuys. Sept artistes réunis pour une exposition unique

Une exposition à l’espace Kéruzen, à Saint-Gildas-de-Rhuys (Morbihan), réunit sept artistes. Photo, peinture et sculpture… les techniques, mais aussi les styles, sont variées, mais mariés à la perfection.

Valérie Jayat aime associer l’animal et l’humain dans ses peintures

Valérie Jayat aime associer l’animal et l’humain dans ses peintures Ouest-France Publié le 11/08/2021 à 15h55

Encore une fois, l’exposition proposée jusqu’au 22 août 2021, à l’espace Kéruzen, démontre que Saint-Gildas-de-Rhuys (Morbihan) aime les artistes.

Durant l’été, la commission culture de la commune, présidée par Maryse Abéla, invite des artistes à présenter leurs œuvres, tout au long de la saison, pour des expositions de deux semaines dans les trois salles installées autour des jardins de l’espace Kéruzen.

Cette fois, ils sont sept. Tous sont du Morbihan, dont la majorité de la presqu’île de Rhuys. Dans la première salle le ton est donné avec le travail de Valérie Jayat, et de Nathalie Pitel. Valérie travaille la peinture au couteau et avec un instrument qu’elle a inventé et dont elle garde le secret, elle met en forme des personnages associés à des animaux, « je ne sais pas pourquoi, j’aime associer l’humain à l’animal, elle rajoute avant d’éclater de rire, je ne sais pas expliquer mon travail ».

Ses peintures parlent d’elles-mêmes, à regarder les postures des personnages on s’interroge, qui est le plus humain dans ses toiles.

Des œuvres fortes

Nathalie Pitel crée ses sculptures à partir de fils d’acier qu’elle façonne et soude. | OUEST-FRANCE

Maryse Abéla a l’art d’associer les artistes dans les salles. « On y travaille en commissions », explique-t-elle. On cherche des artistes qui vont ensemble. Des fois, ce n’est pas facile ». Là, c’est surprenant. Les peintures de Valérie se marient admirablement avec le travail de Nathalie Pitel qui façonne le métal.

Des vagues prêtes à déferler, figées dans le temps, des carcasses de bateau, une main sortie d’un film de science-fiction et son œuvre maîtresse : le duel, deux animaux prêts à combattre. Pour créer ses sculptures, Nathalie part de gros fils en acier recuit qu’elle assemble. « Je travaille le métal à froid, puis je soude les morceaux. Après, c’est ponçage et polissage », raconte-t-elle.

Autre salle, autre ambiance, quatre artistes qui se connaissent bien exposent des photos et de la peinture, la aussi les œuvres sont à découvrir. Dans la troisième salle, les nouvelles toiles de Marie Le Goff prouvent que le confinement a un impact sur certains artistes. Avant c’était des paysages, des perspectives abstraites. Maintenant, ce sont des arbres. « Je ne voyage plus, pendant le confinement je faisais des longues promenades dans des parcs ».

Jusqu’au 22 août 2021, à l’Espace culturel Keruzen. 1, rue Saint-Goustan ; 56730 Saint-Gildas-de-Rhuys. Tous les jours, de 10 h à 12 h 30, et de 16 h à 19 h. Port du masque obligatoire. Tél. : 02 97 45 23 15

Les sept artistes ont présenté leurs œuvres, mardi soir, lors d’un vernissage à l’espace Kéruzen à saint Gildas de Rhuys, en compagnie d’Alain Layec, le maire, et de Maryse Abéla ,en charge de la commission culture. | OUEST-FRANCE