Le Télégramme Publié le 10 janvier 2022 à 14h37

À Arzon, la battue aux nuisibles du côté du Petit-Mont n’a rien donné

En début d’année et après les vacances scolaires, les chasseurs arzonnais se retrouvent pour l’unique battue aux nuisibles autorisée par un arrêté préfectoral.

En début d’année et après les vacances scolaires, les chasseurs arzonnais se retrouvent pour l’unique battue aux nuisibles autorisée par un arrêté préfectoral.

Ce lundi 10 janvier, une dizaine de chasseurs arzonnais se sont retrouvés au Petit-Mont pour l’unique chasse aux nuisibles autorisée de l’année. Bien avant la battue, les panneaux de sécurité avaient été placés pour délimiter les périmètres entre la chapelle, le chemin sud (blockhaus) et la route du Petit-Mont.

45 sangliers prélevés depuis le 1er septembre

À l’issue de la matinée, aucun des renards aperçus n’a été prélevé. « Il reste encore deux mois et demi de chasse », explique Pierre-Loïc Kérino. « La population des sangliers sur la presqu’île prolifère toujours, poursuit le chasseur. Quant aux dégâts occasionnés par ce gros gibier, ils sont très nombreux. Néanmoins, avec le groupement d’intérêt cinétique (GIC), notre secteur n° 4, qui comprend Saint-Gildas-de-Rhuys, Arzon, Saint-Jacques et Brillac et compte 50 inscrits, est parvenu à prélever 45 sangliers depuis le 1er septembre 2021 ».